Windows 11 : programme chargé pour la version 22H2, la liste complète des nouveautés

De l'eau dans le vin
Logiciel 16 min
Windows 11 : programme chargé pour la version 22H2, la liste complète des nouveautés

La mise à jour 22H2 de Windows 11 est en cours de finalisation et ne devrait plus présenter de gros changements, d’autant que la dernière build Beta est la RTM. Il est donc temps de faire le point, car elle apporte de nombreuses améliorations. Elle permet de mesurer le chemin parcouru par un Windows 11 dépouillé et rigide à son lancement.

Windows 11 est sorti le 5 octobre et n’a pour l’instant pas parcouru beaucoup de chemin, excepté en parts de marché. Le système représenterait un Windows sur cinq, le système de Microsoft étant présent sur environ 80 % du parc informatique mondial, toutes versions confondues.

Il ressortait de notre analyse initiale trois points importants. D’une part, les efforts de Microsoft en matière d’interface étaient bienvenus. D’autre part, et malheureusement, ils étaient incomplets. Trop de zones dans le système affichaient des éléments datant d’anciens Windows. Enfin, l’accouchement s’était fait dans la douleur : de nombreuses fonctions de Windows 10 avaient disparu, en particulier dans le menu Démarrer et la barre des tâches.

Notre avis était alors que Windows 11 était la solution à un problème qui n’existait pas. Le système aurait pu tout aussi bien être une mise à jour semestrielle majeure de Windows 10, la base fonctionnelle serait restée intacte. Avantage de la méthode bien sûr, relancer la machine commerciale et vendre de nouvelles configurations estampillées prêtes pour Windows 11.

Cependant, il s’agissait d’une première version et, au vu, des commentaires accumulés depuis sa sortie, il était évident que Microsoft allait réagir. Les personnes ayant suivi le développement des branches Dev et Beta dans le programme Windows Insiders savent que l’éditeur a avancé sur de nombreux points.

Maintenant que la branche Beta est pratiquement stabilisée et qu’aucune nouveauté majeure n’y sera plus ajoutée, nous allons faire le point de ce que la prochaine version majeure de Windows 11 apportera. Estampillée 22H2 (pour « deuxième semestre 2022 »), elle affiche un programme chargé.

Windows 11 22H2

Menu démarrer et barre des tâches

On commence tout de suite par l’un des points qui a le plus cristallisé les critiques : le menu Démarrer et la barre des tâches, qui ont perdu bien des fonctions depuis Windows 10.

Les fonctions ajoutées sont nombreuses. On commence avec le retour des dossiers dans le menu Démarrer. Le fonctionnement est le même que dans Windows 10 : on fait simplement glisser une icône sur une autre pour créer un dossier. On fait pareil avec d’autres vers le nouveau dossier pour le compléter, la manipulation inverse fonctionnant pour en faire sortir un raccourci. On peut bien sûr les renommer.

  • Windows 11 22H2
  • Windows 11 22H2
  • Windows 11 22H2

Pour supprimer un dossier, il faut cependant sortir les icônes une à une. Lorsque l’avant-dernière est placée sur le menu Démarrer, la dernière fait automatiquement de même et le dossier disparaît. Dommage, une suppression via un clic droit et le retour automatique de tous les raccourcis dans le menu auraient été bienvenus.

Le menu Démarrer se veut également plus adaptable. Dans Paramètres > Personnalisation > Démarrer, on peut maintenant mettre l’accent sur les éléments épinglés ou sur les recommandations. Dans le premier cas notamment, la place disponible pour les raccourcis épinglés augmente et il ne reste plus qu’une ligne d’éléments recommandés. On aurait apprécié de pouvoir se débarrasser complètement de ces derniers, sans parler de la possibilité de redimensionner le menu, comme dans Windows 10. Si de nombreux raccourcis ont été épinglés, il faudra continuer à user de la molette pour en faire défiler les pages.

  • Windows 11 22H2
  • Windows 11 22H2
  • Windows 11 22H2

Plusieurs améliorations font aussi leur apparition pour la barre des tâches. Il est par exemple à nouveau possible de glisser-déposer un fichier vers une application ouverte dans la barre. Une fois que l’on atteint son icône, l’application passe au premier plan.

Selon l’application, le comportement sera ensuite différent. Word affichera le raccourci du document dans le corps du texte (selon où le place), tandis qu’Excel ouvrira le fichier dans une nouvelle fenêtre. Mais s’il s’agit d’ouvrir le document, autant double-cliquer dessus. Notez que la manipulation n’est pas intuitive, car une fois que l’on a fait glisser le document jusqu’à l’icône de l’application dans la barre, Windows affiche un sens interdit, comme si l’action n’était pas autorisée.

Deux apports concernent la version intégrée de Teams, pour les éventuelles personnes qui s’en servent. D’abord, dans le petit encadré apparaissant quand on laisse la souris sur l’icône d’une application dans la barre, un bouton « Partager avec Teams » apparaît. Il sert à lancer le partage de la fenêtre correspondante à un contact ou un groupe. Ensuite, l’icône du microphone apparait directement à droite de la barre des tâches quand une communication est active. Notez cependant que les autres applications peuvent en profiter si elles sont mises à jour. Discord le fait déjà par exemple.

Le panneau des Réglages rapides contient lui aussi quelques nouveautés. Microsoft a enfin ajouté la possibilité de gérer ses périphériques Bluetooth sans devoir passer par les Paramètres. La fonction se manipule comme celle du Wi-Fi. En outre, l’indicateur de batterie et de charge a été remanié pour être plus lisible. On aurait aimé pouvoir personnaliser davantage ce panneau pour y inclure d’autres éléments, par exemple une bascule rapide entre les thèmes clairs et sombres.

Enfin, trois gestes tactiles ont été ajoutés. Faire glisser deux doigts vers le haut ouvre le menu Démarrer, la manipulation inverse le fermant. Toujours avec deux doigts, un glissement vers la gauche ou la droite ouvre la liste complète des applications ou la ferme. Enfin, un glissement à deux doigts vers le haut depuis en bas à droite de l’écran ouvre le panneau des Réglages rapides. Le glissement inverse ferme le panneau.

Interface et gestion des fenêtres : des ajouts utiles

Le bureau lui-même et la gestion des fenêtres reçoivent du neuf, et c’est tant mieux.

Dites d’abord au revoir au vieil indicateur de volume sur le côté gauche de l’écran. Arrivé avec Windows 8, il est enfin débarqué pour une version plus moderne, qui s’affiche désormais juste au-dessus de la barre des tâches, au centre.

Windows 11 22H2

Plusieurs autres éléments évoluent. Par exemple, les menus contextuels ont plusieurs icônes retravaillées pour être plus lisibles. L’effet Mica étend son emprise sur le système et est plus présent, notamment dans les barres de titres. L’écran de verrouillage reçoit lui aussi plusieurs nouvelles icônes, en particulier les icônes de lecture média.

Les utilisateurs qui rêvaient d’avoir « Windows à la une » pour le fond d’écran peuvent maintenant le faire. Le réglage est au même endroit : Paramètres > Personnalisation > Arrière-plan. Si vous ne connaissez pas « Windows à la une », il s’agit de la fonction qui permet à l’écran verrouillé de changer régulièrement d’image.

L’ajout part d’une bonne intention, mais on peut lui faire deux reproches. D’abord l’apparition d’une icône « En savoir plus sur cette image » en haut à droite de l’écran, comme sur l’écran verrouillé. Ensuite, la qualité médiocre des images. Et c’est bien dommage, car les clichés sont le plus souvent des paysages du monde entier. Nous avions noté ce manque de qualité pour les fonds fournis avec Windows 11, mais il s’agit dans le cas présent d’un problème plus sérieux de taille d’image : du 1920 x 1080, qui s’en trouve vite dénaturé sur les écrans plus grands.

Windows 11 22H2

La gestion des fenêtres profite d’un ajout sympathique : une zone en haut de l’écran pour profiter plus rapidement des Snap Layouts. Ces derniers apparaissent pour rappel au survol du bouton Agrandir dans chaque fenêtre. Une grille permet de choisir dans quelle zone de l’écran ira l’application. Si l’on choisit par exemple la moitié droite, Windows demandera automatiquement quelle autre application doit remplir la moitié gauche.

Ces dispositions étaient quatre au départ, mais on est rapidement passé à six. Mais il y avait sans doute plus efficace que d’attendre que la grille veuille bien s’afficher sur un bouton Agrandir, même si un raccourci a été ajouté pour ce panneau : Win + Z.

  • Windows 11 22H2
  • Windows 11 22H2
  • Windows 11 22H2
  • Windows 11 22H2

La mise à jour 22H2 ajoute une zone en haut de l’écran qui apparaît dès que l’on agrippe une fenêtre pour la déplacer vers le haut. On la fait alors glisser simplement sur le modèle qui nous intéresse et on relâche. Windows demande alors les autres applications à placer pour remplir tous les champs.

Non seulement la nouvelle manipulation est beaucoup plus dynamique, mais elle est bien plus pratique sur les écrans tactiles. Elle ne remet pas en cause l’ancien comportement et peut d’ailleurs être désactivée. Tout le monde n’appréciera pas en effet d’avoir cette nouvelle zone en haut au déplacement d'une fenêtre.

Explorateur de fichiers : non, toujours pas d'onglets

Ce composant essentiel de Windows reçoit lui aussi plusieurs apports. On remarque d’abord le retour d’une capacité disparue : l’affichage des miniatures dans les dossiers. Dans une volonté de simplification sans doute, Microsoft avait choisi les mêmes dossiers uniformes. Au moins maintenant, ils donnent un aperçu de ce qui se trouve dedans. On aurait d’ailleurs aimé une option de personnalisation, qui aurait pu contenter tout le monde.

On trouve quelques petits changements çà et là, comme la section des dossiers épinglés, renommée Accueil pour mieux représenter l’idée qu’il contient l’Accès rapide et les Favoris, que l’on voit à droite. Les Favoris peuvent d’ailleurs accueillir des fichiers à épingler en plus des applications (sous l’accès rapide quand on clique sur Accueil). Accueil, Accès rapide, Favoris… Il y aurait sans doute moyen de simplifier tout ça, d’autant que ces termes concernent tous la même zone.

Windows 11 22H2 Explorateur

OneDrive, de son côté, est mieux intégré. Si l’Explorateur affiche le contenu d’un dossier synchronisé par OneDrive, l’icône de ce dernier apparaît en haut à droite. En cliquant dessus, on obtient des informations sur les opérations en cours, le remplissage de l’espace distant, ainsi que des accès à la gestion du compte, à la version web et aux options. Ces dernières sont les mêmes que celles trouvées dans l’icône située à droite de la barre des tâches.

Enfin, un raccourci fait son apparition pour copier le chemin d’accès complet d’un fichier sans avoir besoin d’ouvrir un menu : Ctrl + Maj + C.

Et les onglets ? Ils n’ont manifestement pas réussi à arriver dans la Release Candidate de cette mise à jour 22H2. À moins d’une grosse surprise, ils ne seront pas présents dans la version finale. On peut toujours les tester dans la branche Dev du programme Windows Insiders.

Le gestionnaire des tâches se paie un sérieux ravalement de façade

Voici un point que nous avions souligné dans notre article d’origine sur Windows 11, car il illustrait l’énorme fossé entre la modernisation graphique du système et les anciens d’éléments d’interface toujours présents. Parmi se trouvait justement le gestionnaire des tâches.

La version 22H2 du système lui donne un sérieux coup de pinceau, le premier en fait depuis 2012. L’ensemble a été largement modernisé pour correspondre aux canons esthétiques de Windows 11. Il prend en compte le thème (clair ou sombre) du système et la couleur d’accentuation, que l’on va trouver dans la grille des processus. Fini le même vieux jaune terne.

Côté fonctions, on reste dans les grandes lignes sur une recette qui marche. On note quand même un ajout : il est possible d’activer manuellement le mode Efficacité sur un processus. Ce dernier a surtout été pensé pour les ordinateurs portables, mais a l’avantage de faire baisser la consommation générale en énergie.

  • Windows 11 22H2 gestionnaire des tâches
  • Windows 11 22H2 gestionnaire des tâches
  • Windows 11 22H2 gestionnaire des tâches
  • Windows 11 22H2 gestionnaire des tâches
  • Windows 11 22H2 gestionnaire des tâches
  • Windows 11 22H2 gestionnaire des tâches

Windows affecte ce statut automatiquement à tout ce qui a été prévu pour le recevoir. Il est représenté par une petite feuille verte à droite des processus, dans la colonne Statut. Dans Edge par exemple, tous les onglets n’ayant pas été touchés depuis un moment (2 heures par défaut) sont endormis. On peut voir le détail quand on déplie la liste des processus du navigateur.

Cette fonction manuelle est toutefois limitée aux processus unitaires des applications tierces. On ne peut pas l’utiliser sur un groupe – pour Edge, par exemple, il faut le faire sur chaque processus lié, même chose pour les autres navigateurs – ni sur un processus du système.

Dommage, Microsoft n’a pas daigné en remettre l’accès dans le menu contextuel de la barre des tâches. Il reste accessible dans celui du menu Démarrer.

Paramètres continue d'absorber l'ancien Panneau de configuration

L’histoire de cette application est d’une lenteur sans précédent. La migration depuis l’ancien Panneau de configuration a commencé sous Windows 8 et n’est toujours pas terminée. Avec Windows 11, on peut quand même dire que le mouvement a nettement accéléré.

Plusieurs éléments ont donc fait le voyage, en particulier la désinstallation des mises à jour du système. Autre élément bienvenu : tout ce qui touche au partagé avancé. Une nouvelle entrée a ainsi fait son apparition dans Paramètres > Réseau et Internet, dans laquelle on peut modifier les réglages pour les réseaux privés, publics et tous les réseaux. C’est ici que l’on activera ou désactivera la recherche de réseau, le partage de fichiers et d’imprimantes, ou encore la configuration automatique des appareils connectés au réseau.

Windows 11 22H2

Pour certains éléments qui avaient déjà été déplacés, les anciens liens du Panneau de configuration renvoient maintenant vers Paramètres. C’est le cas notamment de Programmations & Fonctionnalités, qui ouvre la page Applications installées dans Paramètres > Applications.

Les Paramètres eux-mêmes reçoivent de nombreux ajouts. D’abord l’arrivée d’un vrai mode « Ne pas déranger » qui coupe les notifications sans autre forme de procès. Il vient compléter la fonction Concentration qui, lui, dispose de plusieurs modes et laisse apparaître plus ou moins d’informations en fonction des choix de l’utilisateur. Cet aspect granulaire était à la fois sa force et sa faiblesse, car bon nombre de personnes ont réclamé une fonction plus simple, de type « tout ou rien ».

Bien que l’on apprécie cet ajout, pourquoi l’avoir expédié au sommet de la colonne de notifications, alors que l’accès au mode Concentration reste en bas ?

De nombreuses petites améliorations viennent agrémenter le paramétrage de Windows 11. Par exemple, le mode Avion retient maintenant quels types de connexions ont été activés/désactivés, Bluetooth et Wi-Fi. Le système reconnait également mieux les AirPods, notamment le « wideband audio », permettant une hausse importante de la qualité de la voix. On note aussi un support élargi du Dynamic Refresh Rate, Windows pouvant utiliser les 120 Hz pour les animations, le curseur de la souris ou encore le défilement. Il était jusqu’ici réservé au dessin numérique avec stylet et à Office.

Accessibilité : des fonctions très intéressantes autour de la voix

L’accessibilité, bien qu’intégrée aux Paramètres, mérite une section à part. les fonctions dédiées gagnent largement en visibilité depuis quelques années, avec une guerre plus ou moins déclarée entre Microsoft et Apple à grand renfort de fonctions, d’API et, dans le cas de Microsoft, de matériel dédié.

La mise à jour 22H2 ajoute donc tout un lot de capacités dédiées à certains handicaps. La première est une fonction de sous-titres à l’échelle du système entier, quelle que soit la source audio. Il peut s’agit d’une vidéo sur YouTube, d’une visioconférence ou même d’une chanson jouée dans Spotify ou autre. Elle donne des résultats prometteurs, mais est limitée pour l’instant par son support du seul anglais US. On espère que d’autres langues seront ajoutées rapidement.

Voice Access est une autre fonction au fort potentiel. Elle permet de piloter Windows à la voix plus efficacement que les outils fournis jusqu’à présent. Elle prend notamment en charge les évènements souris et clavier, avec possibilité de dire où cliquer, l’écran étant alors divisé en neuf zones.

Enfin, le Narrateur est amélioré avec des voix plus naturelles, qui se veulent plus humaines.

Ces trois fonctions ont un point fort : aucune ne réclame de connexion Internet pour fonctionner, elles ne dépendent donc pas des serveurs de Microsoft. Elles ont aussi un gros point faible : elles ne fonctionnent qu’avec le pack linguistique Anglais (États-Unis). L’entreprise n’a pas dit quand d’autres langues seraient ajoutées.

Du chemin parcouru sur une route encore longue

La mise à jour 22H2 est donc copieuse. Elle intervient sur de nombreux points et la conclusion n’étonnera personne : elle représente ce qu’aurait dû être Windows 11 à sa sortie à l’automne dernier. Elle renforce ses atouts et colmate en bonne partie la brèche dans les fonctions abandonnées depuis Windows 10.

Cependant, tout n’est pas rose, loin de là. Certains points reprochés dans notre premier article sont toujours d’actualité, en particulier l’écart graphique avec d’anciens éléments d’interface toujours présents. Ils ne sont jamais très loin, attendant que l’on en demande un peu plus au système. Il suffit par exemple dans l’Explorateur de cliquer sur les trois points et de choisir Options. Le panneau qui s’ouvre date de Windows XP. L’onglet Affichage, qui contient pourtant de nombreux réglages pratiques, présente toujours la même liste non extensible.

Citons également des éléments disparus comme le gestionnaire des tâches accessibles depuis le clic droit, la possibilité de déplacer la barre des tâches sur n’importe quel bord de l’écran, l’ajout rapide d’évènements dans le calendrier du centre de notifications ou encore l’absence totale de nouveautés dans la version intégrée de Teams, qui a pourtant du potentiel.

Les Widgets sont également un problème. Guère utiles en l’état, présentant des sélections discutables « d’informations » dans la partie Actualités, il était prévu qu’ils soient complétés par les développeurs tiers. Or, avec le lancement de la conférence Build hier soir, on sait enfin que les développeurs pourront se lancer « plus tard dans l’année ». En revanche, ces widgets seront des « compagnons » d’applications existantes (PWA ou Win32), sous forme d’Adaptative Cards.

Cette version 22H2 ne change rien non plus au problème des prérequis matériels, pas plus qu’aux applications Android, toujours disponibles uniquement aux États-Unis. Au moins, on sait grâce à la  Build qu’elles arriveront en France « plus tard dans l’année », encore une fois.

Néanmoins, Microsoft a mis un peu d’eau dans son vin. Le système était terriblement rigide dans sa version originale, alors même qu’il devait être le reflet d’une informatique plus personnelle, pour reprendre les mots de l’entreprise. Il reste du travail, mais l’évolution se fait dans le bon sens sur de nombreux points. Qui sait, l’éditeur finira peut-être même par prendre véritablement en compte le choix du navigateur par défaut pour l’ouverture des widgets ou des pages d’aide dans le système.

Quant à l'arrivée de cette mise à jour, il faudra probablement attendre septembre ou octobre. Dans une note, Microsoft indique que le Hardware Compatibility Program pour cette version 22H2 débutera le 31 mai et que la build 22621 (actuellement dans la branche Beta) est bien la RTM.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !