Principe de précaution, infox : la difficulté de « prouver que des risques supposés n’existent pas »

L’humain dans toute sa contradiction
Tech 1 min
Principe de précaution, infox : la difficulté de « prouver que des risques supposés n’existent pas »
Crédits : RichVintage/iStock

Le principe de précaution est à double tranchant, nécessitant un équilibre : il ne faut pas tomber dans l’excès, ni le prendre à la légère. D'autant qu'il peut être utilisé comme base à la désinformation… qu’il est parfois bien difficile d’arrêter, notamment lorsqu'elle se propage via les réseaux sociaux.

Dans la première partie de notre analyse de l’avis du Comité d’éthique (COMETS) du CNRS, nous nous sommes intéressés à l’histoire du principe de précaution, ses piliers théoriques et les différentes interprétations qu’il est possible d’en faire. Mais il se penche aussi sur les biais cognitifs ainsi que le cycle de vie des infox.

Car la société a parfois du mal à contrer la désinformation malgré les arguments et certitudes scientifiques.

Notre dossier sur le principe de précaution : 

Et voilà les biais cognitifs de « l’humain »

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !