Roaming « comme à la maison » dans l’Union européenne : petits arrangements entre amis

Quels sont leurs réseaux ?
Mobilité 2 min
Roaming « comme à la maison » dans l’Union européenne : petits arrangements entre amis
Crédits : LordHenriVoton/iStock

En France, trois opérateurs peuvent déroger au règlement européen sur la fin des frais l’itinérance dans l’Union européenne... et ne s’en privent pas. D’autres jouent avec les promotions et le « seuil de tolérance » de l’Arcep pour rester dans les clous.

Cela fera bientôt quatre ans que les opérateurs ne peuvent plus facturer des frais d’itinérance lors du déplacement d’un de leurs clients dans l’Union européenne. Parfois nommée roaming « comme à la maison », cette règle implique que l'abonné ait des « liens stables » avec le pays de souscription pour éviter les abus.

Toutes les offres contenant de l'itinérance sont concernées, bien qu'il existe certaines exceptions (nous y reviendrons). Dans le cadre des forfaits « illimités », avec un certain nombre de Go à plein débit – alias « fair use » – puis un débit réduit, les opérateurs doivent proposer une quantité minimum de data en itinérance. 

La formule définissant cette valeur est assez simple : 

2 * (prix HT du forfait / tarif de gros HT du prix du Go)

Roaming en Europe : séance de révision, avec la calculatrice

Le tarif de gros par Go est dégressif depuis mi-2017. Il a débuté à 7,7 euros HT, pour passer à 6 euros HT au 1er janvier 2018, puis 4,5 euros HT, 3,5 euros HT et 3 euros HT les années suivante. Il descendra enfin à 2,5 euros HT au 1er janvier 2022. Il n’est pas prévu de le faire à nouveau bouger passé cette échéance.

Prenons un exemple concret : un forfait « illimité » à 10 euros par mois avec 20 Go de fair use doit proposer à ses clients au moins 5,55 Go (2x 8,33 / 3) de roaming dans l’Union européenne, contre 11,11 Go pour le même forfait à 20 euros (2x 16,67 / 3) . L’année prochaine, cette limite grimpera à respectivement 6,66 et 13,33 Go. 

C’est la théorie et une grande majorité des opérateurs s’y tient. Mais certains peuvent être autorisés – sous conditions – par l’Arcep à « facturer des frais d’itinérance supplémentaires au détail ». Ils étaient onze mi-2017, puis seulement trois fin 2019. En 2021, on retrouve les mêmes : Afone, Euro-Information Telecom, Lebara France. 

Mais à y regarder de plus près, il se passe parfois des choses « étranges » et le récent rachat d’Euro-Information Telecom par Bouygues pourrait changer la donne. Explications.

autorisation Arcep dérogation roaming UE Décisions de l’Arcep pour « facturer des frais d’itinérance supplémentaires » encore valables aujourd’hui

Prixtel joue avec les promotions

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !