À la découverte de Carte-FH : la référence des faisceaux hertziens, en manque d'open data

Buchanan >> Arcep + ANFR
Mobilité 2 min
À la découverte de Carte-FH : la référence des faisceaux hertziens, en manque d'open data

Les faisceaux hertziens sont largement utilisés par les opérateurs de téléphonie mobile et d'autres acteurs, mais aucune carte officielle ne permet de les visualiser. Il existe néanmoins une solution communautaire qui est une mine d'informations : Carte-FH. Nous avons pu en discuter avec son concepteur, Buchanan. 

Le site Carte-FH s’est lancé fin 2014, deux ans après l’arrivée de Free dans le petit monde de la téléphonie mobile. L’idée était alors de suivre le déploiement des opérateurs sur une partie assez peu connue du grand public : les faisceaux hertziens. Il propose rapidement la liste de ceux de Bouygues Telecom, Free Mobile, Orange et SFR. D’autres sont ajoutés par la suite, nous explique Buchanan. Aujourd'hui ils sont plusieurs dizaines.

Durant les premiers mois, le site s'enrichi rapidement en fonctionnalités puis plus doucement au fil des années. En sept ans, le design n’a pas changé en profondeur et mériterait un coup de jeune, ne serait-ce que pour s'adapter aux écrans des smartphones reconnait son créateur. Si vous souhaitez plonger dans l’historique des changements, ce sujet du forum Lafibre.info fait office de changelog et de bugtracker.

Un algorithme qui joue au Memory

Carte-FH utilise des données ouvertes et Cartoradio (un site de l’ANFR) pour établir la liste des faisceaux hertziens. Car elle n’est pas fournie prête à l'emploi, ce serait bien trop simple. On ne peut récupérer que la position des antennes, avec la direction et la fréquence d’émission du signal. Un algorithme se charge d’associer les paires d'antennes pour reconstituer les faisceaux, sorte de partie de Memory avec des dizaines de milliers de points.

Buchanan nous explique n’avoir eu aucune aide ni plainte de la part des opérateurs, même si quelques grincements de dents ont parfois pu remonter de manière officieuse et détournée. Dans tous les cas, le site n’a jamais eu la moindre demande de retrait. Le contraire aurait en même temps été très étonnant puisque le site ne fait qu'utiliser des données officielles et librement disponibles.

Il s'agit d'ailleurs une précieuse mine d’information pour ceux qui s’intéressent un tant soit peu au déploiement des réseaux de téléphonie mobile. On peut par exemple regarder ce qui se passe à Paris et dans sa banlieue (au sens large du terme) afin de constater les grosses différences d'approche entre les opérateurs.

À Paris, il y a Bouygues Telecom… et les trois autres

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !