Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

Les GAFA épinglées par un rapport parlementaire américain, aux solutions radicales

Chirurgie au marteau-piqueur
Internet 2 min
Les GAFA épinglées par un rapport parlementaire américain, aux solutions radicales
Crédits : mjbs/iStock

La Chambre des représentants a livré mardi un rapport conséquent sur les activités de Google, Amazon, Facebook et Apple. Les plateformes américaines y sont épinglées à de nombreuses reprises pour pratiques anticoncurrentielles. Les auteurs suggèrent des mesures musclées, dont le démantèlement.

« En juin 2019, le Comité judiciaire initiait une enquête bipartisane sur l’état de la concurrence en ligne, dirigée par le Sous-Comité à la loi Antitrust, Commerciale et Administrative. Dans le cadre de cet examen exhaustif du marché, le Sous-Comité a examiné la domination d’Amazon, Apple, Facebook et Google, ainsi que leurs pratiques afin de déterminer comment leur puissance affecte notre économie et notre démocratie. De plus, le Sous-Comité a réalisé un examen des actuelles lois antitrust, règles de concurrence et leurs niveaux de mise en vigueur pour jauger de leur adéquation à répondre à la puissance du marché et à la conduite anticoncurrentielle dans les marchés numériques ». C’est ainsi que les treize députés chargés de l’enquête ouvrent leur rapport.

Épais de 469 pages, il conclut seize mois d’enquête, qui ont notamment vu la collecte de près de 1 287 997 documents, « des milliers d’heures » d’enregistrement, les auditions de 7 personnes, outre les 38 témoins, 38 participations d’un ensemble de 60 experts antitrust « de l’ensemble du spectre politique », ainsi que des entretiens avec 240 personnes directement concernées, participant aux places de marché, anciens employés ou autres.

Parmi les sept auditions, Jeff Bezos, Tim Cook, Sundar Pichai et Mark Zuckerberg, patrons d’Amazon, Apple, Google et Facebook. Leurs réponses aux questions du Sous-Comité sont présentées comme « évasives », quand il y en a. Le rapport suggère qu’ils « pourraient se croire hors de portée de supervision démocratique ».

Il comporte deux grandes parties, une pour les constats faits durant l’enquête, l’autre pour les solutions suggérées. C’est surtout ce dernier qui a attiré l’attention, car les remèdes proposés sont radicaux.

Les GAFA, tous différents, tous pareils

79 commentaires
Avatar de john san Abonné
Avatar de john sanjohn san- 09/10/20 à 16:38:42

Question importante, est-ce que la fortune de Jeff Bezos sera impactée?

Avatar de Equilibrium Abonné
Avatar de EquilibriumEquilibrium- 09/10/20 à 16:46:34

Voilà le bon côté de l'éthique protestante anglo-saxonne, et ils n'y vont pas de main morte.
Maintenant reste à traduire ce rapport dans la réalité et ce sera le morceau le plus compliqué.

En tout cas depuis le temps qu'on attendait que ces entreprises soient épinglés à leurs justes mesures et que des propositions d'une fermeté adaptée soient prononcées, ça fait plaisir à lire !

"Great power comes with great responsabilities", c'est ce qu'ils devraient méditer.

Édité par Equilibrium le 09/10/2020 à 16:48
Avatar de SebGF Abonné
Avatar de SebGFSebGF- 09/10/20 à 16:46:43

C'est dense mais très intéressant.

(je n'ose imaginer le nombre de palettes d'aspirine consommées pour la rédaction de cette synthèse)

Il était clairement temps de mettre un coup de pied dans la fourmilière de ces entreprises qui donnaient l'impression d'être en roue libre et intouchables. Leur domination dans leurs secteurs d'activité est clairement dangereuse et laisse présager des corporations toutes puissantes comme décrites dans le genre Cyberpunk.

Maintenant, il faut effectivement espérer que les pouvoirs politiques aux USA se motivent pour prendre à bras le corps le dossier et rétablir une situation plus saine pour le marché. Cela reste un paris difficile à jouer. Il a beau y avoir du passif sur le sujet (démantèlement de sociétés dominantes), ça reste un très gros morceau et les acteurs concernés ne se laisseront pas faire...

Espérons aussi que ce rapport fasse des émules du côté de l'UE. Même si Google a déjà pris quelques baffes de la part de la commission, la position dominante d'Amazon et Facebook n'a pas encore été attaquée il me semble.

Avatar de Equilibrium Abonné
Avatar de EquilibriumEquilibrium- 09/10/20 à 17:03:19
SebGF

La Standard Oil Company était déjà un TRES gros morceau et elle bien été démantelé donc l'espoir est permis.

Il ne faut pas oublier que dans le contexte des tensions avec la Chine cette action peut jouer comme un point de négociation possible car les GAFAM se dirigent tout droit pour être mise en sandwich et "transpercés" à la fois par les US et la Chine.

Est-ce qu'un gouvernement US pourrait les "sacrifier" pour apaiser les tensions ? Rien d'impossible.

Avatar de Leixia Abonné
Avatar de LeixiaLeixia- 09/10/20 à 17:08:37

Merci, joli boulot
Si seulement les mesures du rapport étaient appliquées... (empêcher les rachats aussi énorme & démantèlement)

Édité par Leixia le 09/10/2020 à 17:09
Avatar de tmtisfree Abonné
Avatar de tmtisfreetmtisfree- 09/10/20 à 17:08:57

Radotage à rallonge : a déjà fait l'objet d'un article.

Sur le « fond », entre mythes (barons voleurs, monopoles) et exagérations (comme le rappelle Apple), les politiques sont tous les mêmes ici ou là-bas : se draper de la vertu de défenseur de la veuve et de l'orphelin qui ne leur ont rien demandés mais qui profitent à plein des bienfaits des GAFA (d'où leur succès planétaire) pour asseoir le pouvoir de nuisance de leur arrogante incompétence.

Il serait temps de démanteler cette caste de poseurs/menteurs hypocrites qui forme un monopole de parasites vivants sur le dos de la réussite privée.

Édité par tmtisfree le 09/10/2020 à 17:09
Avatar de Equilibrium Abonné
Avatar de EquilibriumEquilibrium- 09/10/20 à 17:16:08
tmtisfree

Absolument pas.

Pour une fois que ces institutions jouent leur rôle et qu'elles défendent les libertés économiques (dixit valeurs américaines) et le peuple américain de ces excès de pouvoirs, alors elles ont toute la légitimité pour agir.

Garder votre "réussite privée" dans votre espace privé et ne nous emmerdez pas avec ces foutaises, merci.

Avatar de tmtisfree Abonné
Avatar de tmtisfreetmtisfree- 09/10/20 à 17:28:00
Equilibrium

Dans le cas de la Standard Oil, aucune de tes glorieuses justifications ne tient la route. Mais il est plus facile de s'accrocher aux mythes pour déverser toute son ignorance en public, ce que tu fais comme un pro.

Avatar de jpaul Abonné
Avatar de jpauljpaul- 09/10/20 à 17:36:24

La vache ça donne la banane !

Déjà l’article est bon, bravo Vincent !

Et ça fait plaisir de voir que ce rapport d’enquête est allé tailler dans le dur aussi profondément. Les politiques américains ne pourront plus feindre de ne pas être au courant (enfin Trump si puisqu’il n’a pas la moindre once d’honneur, mais gageons qu’il n’en a plus pour longtemps).

Les réactions des départements marketing respectifs en fin d’article étaient bien sûr prévisibles mais n’en sont pas moins à vomir tellement elles sont des dénis des institutions démocratiques.

J’ai quand même un peu peur que la prochaine étape pour les GAFA soit l’utilisation de leur force de manipulation de l’information pour décrédibiliser les états démocratiques aux yeux des peuples. Il va peut être falloir réagir assez vite en fait.

Avatar de Equilibrium Abonné
Avatar de EquilibriumEquilibrium- 09/10/20 à 17:41:08
tmtisfree

Morceau choisi sur "cafehayek.com" :mdr2:

La conclusion : "We argue above that the very source of a modern market economy's immense productivity - deep specialization of tasks and of knowledge, along with entrepreneurial creativity- itself prevents administrators from gaining access to enough information and insight to permit them to intervene productively into indistries. No amount of wishing that this problem did'nt exist will make it less real. It is not true that administrators can gain sufficient knowledge to use antitrust regulatory powers productively; the fact that it ought to be true does not make it so. Thus the danger when administrators (even those supernatural ones who escape political influence) intervene in markets they substitue their own uninspired ignorance for the knowledge of experienced specialists and for the ingenuity of creative entrepreneurs ".

T'en as d'autre des articles sérieux avec des assertions pareilles ?

Ce papier est clairement idéologiquement orienté.

Il est question ici de question politiques, au sens d'un fonctionnement juste de la cité démocratique, pas de savoir s'il s'agit d'une optimisation économique ou pas.

Édité par Equilibrium le 09/10/2020 à 17:45
Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 8