Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

En Russie, proxys et VPN interdits dès le 1er novembre

Un papa, une maman, une adresse IP
Internet 3 min
En Russie, proxys et VPN interdits dès le 1er novembre
Crédits : Elen11/iStock

Vladimir Poutine a validé d’une signature la nouvelle loi interdisant l’usage des solutions VPN et proxy pour accéder à des contenus interdits. Elle entrera en vigueur le 1er novembre, laissant trois mois aux éditeurs pour s’adapter. Une autre loi imposera un peu plus tard de lier son numéro de téléphone aux services de messagerie.

La Russie veut en finir avec les communications anonymes et autres transmissions intraçables. Les évolutions législatives de ces dernières années se dirigent toutes vers un cadre plus strict pour les communications électroniques. On se souvient récemment des soucis de Telegram, qui a accepté d’effectuer les démarches administratives nécessaires, mais refuse de stocker des données dans des serveurs en Russie, alors même que la loi l’impose désormais.

Il y a un peu plus d’une semaine, la Russie passait cependant à un stade supérieur, allant plus loin que la Chine : l’interdiction des solutions proxy, VPN ou de tout autre moyen permettant d’accéder à des contenus interdits ou n’étant pas officiellement disponibles dans le pays, pour quelque raison que ce soit. Ce texte, voté par la Douma (chambre basse du parlement russe), a été signé hier par Vladimir Poutine.

Nouveau haro sur les VPN

Ce n’est pas la première fois que les réseaux privés virtuels sont visés par un tel encadrement. Nous évoquions hier le cas de la Chine dans nos colonnes : Apple y a supprimé, dans son App Store, la plupart des clients VPN. Les éditeurs doivent ainsi depuis le début de l’année obtenir une autorisation spéciale pour commercialiser une telle solution. Certains ont accusé Apple de faire le jeu de la censure, la firme s'en défend en invoquant l’obligation de se mettre en conformité avec la loi.

La loi russe, bien qu’arrivant des années plus tard, va cependant plus loin : tout réseau privé virtuel, serveur proxy ou service proxy est désormais interdit. Pour les législateurs russes, il s’agit officiellement de lutter contre deux fléaux : les contenus extrémistes et le piratage, même si la première raison est celle la plus mise en avant – une situation qui n’a d’ailleurs rien de spécifique à la Russie.

Le texte entrera en application le 1er novembre. Les éditeurs concernés doivent donc se préparer à quitter le marché russe. Pour ceux qui n’exerçaient que dans le pays, la situation promet d’être plus complexe. On attend également les réactions d’Apple, Google, Microsoft et de toutes les entreprises proposant des boutiques susceptibles d’abriter les applications touchées par cette interdiction.

En finir avec les communications anonymes

Pour la Russie, il est devenu intolérable que l’on puisse encore se cacher à travers de tels outils. Le pays rêve de pouvoir relier toute adresse IP ou numéro de téléphone à une personne unique, et souhaite manifestement légiférer autant qu’il le faudra pour y parvenir. Même si les dernières lois votées risquent déjà d’avoir de fortes retombées.

La loi sur les VPN et proxys n’est en effet pas la seule à avoir été votée. À compter du 1er janvier 2018, tout service de messagerie instantané sera ainsi tenu d’exiger le numéro de téléphone de l’internaute pour être utilisé. Dans la pratique, c’est déjà le cas d’un grand nombre d’entre elles. Mais pour Facebook Messenger par exemple, il faudra procéder à des aménagements, sous peine d'être interdit dans le pays.

Là encore, il sera intéressant de voir comment les sociétés visées répondront à cette nouvelle obligation. On imagine sans mal la volonté de rester sur un marché qui compte plus de 146 millions d’habitants, mais le protectionnisme ambiant aura nécessairement des conséquences commerciales pour les entreprises qui veulent proposer leurs produits, quand leur activité n’est pas purement et simplement bloquée.

119 commentaires
Avatar de DUNplus Abonné
Avatar de DUNplusDUNplus- 01/08/17 à 13:02:41

oh sa va poser des problèmes pour des vendeurs de clé steam douteux...

Avatar de 127.0.0.1 INpactien
Avatar de 127.0.0.1127.0.0.1- 01/08/17 à 13:04:57

l’interdiction des solutions proxy, VPN ou de tout autre moyen permettant d’accéder à des contenus interdits ou n’étant pas officiellement disponibles dans le pays, pour quelque raison que ce soit.

La RIAA approuve cette courageuse décision en faveur du geoblocking. :yes:

Avatar de Cacao Abonné
Avatar de CacaoCacao- 01/08/17 à 13:05:34

si c'est déjà des vendeurs douteux, ça ne devrait pas leur poser tant que ça de problèmes, au contraire. Les frileux feront moins de concurrence :)

Avatar de darkbeast Abonné
Avatar de darkbeastdarkbeast- 01/08/17 à 13:07:46

plus de télétravail alors en russie

Avatar de Cacao Abonné
Avatar de CacaoCacao- 01/08/17 à 13:07:56

Bon par contre, j'aimerai savoir comment techniquement on peut déterminer si un client avec une IP connue (la seule donnée qui me semble impossible à masquer) utilise sa connexion pour utiliser derrière un VPN ou proxy afin d'accéder à du contenu non approuvé ?

Parce que si je dis pas de bêtise, à partir du moment où je monte un tunnel ssh chiffré, je ne pense pas qu'il soit possible de savoir sur quel sites, autorisés ou non, je me rends.

edit : ok... j'avais pas vu que c'était TOUTE utilisation de vpn/proxy qui était interdite. Ca me semble tellement fou oO

Édité par Cacao le 01/08/2017 à 13:09
Avatar de eliumnick INpactien
Avatar de eliumnickeliumnick- 01/08/17 à 13:10:13

Donc, comme sur la news d'Apple d'hier, on va avoir de nombreux commentateurs nous expliquant que ce que fait la Russie est bien.... :craint::craint:

Avatar de DUNplus Abonné
Avatar de DUNplusDUNplus- 01/08/17 à 13:12:31

Cacao a écrit :

si c'est déjà des vendeurs douteux, ça ne devrait pas leur poser tant que ça de problèmes, au contraire. Les frileux feront moins de concurrence :)

Oui, mais les clients ont besoins d'un VPN russe non ?

Cacao a écrit :

Bon par contre, j'aimerai savoir comment techniquement on peut déterminer si un client avec une IP connue (la seule donnée qui me semble impossible à masquer) utilise sa connexion pour utiliser derrière un VPN ou proxy afin d'accéder à du contenu non approuvé ?

Parce que si je dis pas de bêtise, à partir du moment où je monte un tunnel ssh chiffré, je ne pense pas qu'il soit possible de savoir sur quel sites, autorisés ou non, je me rends.

Ben disons que si il choppe des baquets crypter chez quelqu'un, ils le condamne.

Avatar de Obidoub Abonné
Avatar de ObidoubObidoub- 01/08/17 à 13:13:45

aouch

Et tor ?

Édité par Obidoub le 01/08/2017 à 13:14
Avatar de ygloo INpactien
Avatar de yglooygloo- 01/08/17 à 13:13:51

A n'en pas douter, toutes les pseudo démocraties, dont la France, vont aussi le faire.
Tout ces trucs, ça n'est pas être anonyme, c'est utiliser une identité qui n'est pas la notre. L'usurpation d'identité, c'est déjà interdit en réel. Donc ce sera interdit dans le numérique.

Là où le bas blesse, c'est que c'est quasiment la mise en place de l'écoute de tout le monde 24/24, ce qui n'a pas d'équivalent, même dans la grande URSS. Et il y en a qui croient que ça ne concerne que les clés steams...
Il faut n'avoir rien dans le cerveau pour penser n'avoir rien à cacher.

Avatar de tpeg5stan Abonné
Avatar de tpeg5stantpeg5stan- 01/08/17 à 13:14:49

> les contenus extrémistes et le piratage, même si la première raison est celle la plus mise en avant

 en même temps, la Russie qui lutte contre le piratage :transpi:
Dans l'hypothèse où je connaîtrais des gens qui s'adonnent au piratage:roll:, tu tomberais à chaque fois sur des plateforme à la vkontakte, ou okrachépukoi, avec un sentiment d'impunité à peu près total des sites russes 

Édité par tpeg5stan le 01/08/2017 à 13:14
Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 12