Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

Galileo rencontre « quelques difficultés », des pannes sur dix horloges atomiques

« C'est bien regrettable »
Tech 3 min
Galileo rencontre « quelques difficultés », des pannes sur dix horloges atomiques

Lors d'une conférence de presse, Jan Woerner (directeur de l'agence spatiale européenne) annonce que Galileo rencontre des problèmes. En cause, une dizaine d'horloges atomiques qui ne fonctionnent pas correctement, alors qu'il s'agit d'un élément clé.

Cela fait maintenant un mois que le coup d'envoi du système de positionnement par satellites Galileo a été donné par l'ESA, pour les « services initiaux » dans un premier temps. Une mise en place qui a été rendue possible avec le lancement de quatre satellites supplémentaires le 17 novembre, à bord d'une fusée Ariane 5. 

Galileo, we have a problem avec les horloges atomiques

Pour rappel, il s'agit d'un concurrent du GPS américain et du GLONASS russe qui doit permettre à l'Europe d'avoir une totale indépendance sur le sujet (voir notre analyse). Problème, le directeur général de l'ESA Jan Woerner vient d'annoncer lors d'une conférence de presse qu'« il y a eu quelques difficultés »... et pas des moindres.

Il affirme que les soucis concernent les horloges atomiques embarquées, « un élément critique pour la navigation par satellites » afin d'assurer une bonne précision. Ce n'est pas la première fois que pareille mésaventure arrive puisque, en novembre dernier déjà, une panne d'horloge avait été signalée.

Des pannes sur les horloges au rubidium et à l'hydrogène

S'agissant d'un élément vital, chaque satellite dispose de quatre horloges atomiques, de deux technologies différentes (une double redondance) : deux au rubidium et deux à l'hydrogène. Problème, « nous avons des soucis avec les horloges au rubidium et les horloges à hydrogène » confesse Jan Woerner, avant d'ajouter que « c'est bien regrettable ».

À titre d'exemple, il explique que « si vous n'avez pas d'horloge précise et si vous ne tenez pas compte de la théorie de la relativité d'Einstein, l'erreur serait de plus de 500 mètres sur 1h ». Coup dur pour Galileo qui met justement en avant sa grande précision.

Galileo

Une « réparation » est-elle possible ? 

Au total, l'ESA annonce que 10 horloges ont connu des pannes – 3 au rubidium et 7 à l'hydrogène –, c'est donc loin d'être anodin. Concernant la possibilité de les faire de nouveau fonctionner correctement, le directeur général avoue qu'il n'a « pas encore la réponse »...

Désormais, la question est de savoir si les causes profondes vont être identifiées et corrigées ou alors, au contraire, si « on prend le parti d'accepter qu'un grand nombre d'horloges puisse entrainer un grand nombre de pannes, mais que l'on puisse compenser le risque de panne par le nombre d'horloges embarquées ». Là encore, la question n'est visiblement pas tranchée.

Jan Woerner explique que « nous souhaitions avoir des solutions européennes autonomes pour la navigation par satellites. Nous voulions des technologies estampillées Europe également et la décision était une décision éminemment politique ». Quoi qu'il en soit, le travail autour de Galileo continu pour le moment, avec 15 satellites en service :

Galileo

Galileo a connu plusieurs mésaventures depuis le début du projet. En plus des retards à répétition, un lancement sur une mauvaise orbite pour les satellites 5 et 6 (ils ont pu être réassignés sur une « orbite de travail »), 15 seulement d'opérationnels sur les 16 restants, il y a donc les pannes sur les horloges atomiques. Alors qu'il n'est disponible que depuis un mois, cela fait déjà beaucoup.

150 commentaires
Avatar de CryoGen Abonné
Avatar de CryoGenCryoGen- 18/01/17 à 11:47:33

Il n'y a donc, pour le moment, aucun satellite ayant toutes ses horloges en panne ?

Avatar de PtaH INpactien
Avatar de PtaHPtaH- 18/01/17 à 11:48:08

Le GPS n'a qu'a bien se tenir, Galiléo arrive et il est super précis!

Avatar de code INpactien
Avatar de codecode- 18/01/17 à 11:50:01

Dommage , j'espère qu'ils trouveront une solution

Avatar de WereWindle INpactien
Avatar de WereWindleWereWindle- 18/01/17 à 11:52:40

PtaH a écrit :

Le GPS n'a qu'a bien se tenir, Galiléo arrive et il est super précis!

ouais... j'avoue que comme vitrine technologique on aurait pu faire mieux :transpi:

Avatar de Drepanocytose INpactien
Avatar de DrepanocytoseDrepanocytose- 18/01/17 à 11:53:14

Et pourtant, ils tournent... pas rond :D

Avatar de Liara T'soni INpactien
Avatar de Liara T'soniLiara T'soni- 18/01/17 à 11:57:50

« C'est bien regrettable »... Optimiste le gars !

Genre le président glisse sur le bouton rouge... « C'est vraiment trop bête ».

Avatar de jackjack2 Abonné
Avatar de jackjack2jackjack2- 18/01/17 à 11:58:28

Après ça dépend de la répartition, si toutes sont réparties dans des satellites différents ça va, c'est même le but de la double redondance
Dans le cas contraire effectivement c'est balo :-(

Liara T'soni a écrit :

« C'est bien regrettable »... Optimiste le gars ! 

Genre le président glisse sur le bouton rouge... « C'est vraiment trop bête ».

Ca paraît ironique non? Je l'ai compris comme ça en tout cas

Édité par jackjack2 le 18/01/2017 à 12:00
Avatar de ar7awn Abonné
Avatar de ar7awnar7awn- 18/01/17 à 12:03:27

après 10 horloges sur 15 satellites ça fait moins d'une horloge par satellite, les satellites ayant chacun 4 horloges, ça semble encore largement rattrapable.

Avatar de PtaH INpactien
Avatar de PtaHPtaH- 18/01/17 à 12:03:28

WereWindle a écrit :

ouais... j'avoue que comme vitrine technologique on aurait pu faire mieux :transpi:

C'est un peu triste quand meme.
Surtout que je crois que ce projet à pris énormément de retard, donc on aurait pu penser qu'il serait au point.

Petit parallèle par contre, on va voir si les commentaires ici seront aussi acerbes qu'envers Musk.
Le gars vient quand meme de lacher un "ca merde, on enquête, c'est regrétable", pour un soucis qui affecte plusieurs horloges, sur plusieurs satellites.

Avatar de gachdel INpactien
Avatar de gachdelgachdel- 18/01/17 à 12:04:22

Concrètement, pour quelqu'un d'objectif, est-ce que c'est une très mauvaise nouvelle?
Du style cela pourrait rendre Galiléo caduque et obliger son abandon? Ou bien il faudrait redéployer de nouveaux satellites?

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 15