Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

À l'Assemblée nationale, quatre députés votent la mort de la Hadopi en 2022

Pas de précipitation !
Droit 3 min
À l'Assemblée nationale, quatre députés votent la mort de la Hadopi en 2022

Dans l'indifférence générale, un amendement écologiste a été adopté hier soir, peu avant 22h, par les députés. Son objet ? Supprimer la Hadopi en 2022. Tout simplement.

Dans un hémicycle quasi vide, cet amendement des élus écologistes a été adopté par... 4 députés contre 3. Ce funeste sort programmé pour le 4 février 2022 s’est noué dans le cadre de la proposition de loi sur le statut des autorités administratives indépendantes et des autorités publiques indépendantes (AAI et API).

Mais pourquoi cette date ? C'est « une disposition sunshine », nous confie un attaché parlementaire. En clair, elle correspond à la date d’expiration du mandat en cours des actuels membres. « Il est nécessaire de remettre en question la Hadopi, comme le promettait le président de la République durant la campagne présidentielle » se souviennent les élus Verts dans leur exposé des motifs. « L’échec de la Hadopi dans ses missions, comme le soulignait la commission d’enquête du Sénat, malgré son budget très supérieur à de nombreuses AAI/API, doit interroger le législateur. »

hadopi mort

Le gouvernement seul contre quatre

Fait notable, le LR Jean-Luc Warsmann, rapporteur du texte, a partagé l’analyse : « Il serait également opportun de mettre fin » à la Hadopi, écrit-t-il dans le rapport sur cette proposition de loi. Il s’appuie sur de précédents travaux du Comité d'évaluation et de contrôle des politiques publiques qui, pour la petite histoire, militait pour un transfert des compétences (par exemple au profit de l’ARCEP). Il avait d'ailleurs porté un premier amendement en commission,  vainement.

L'adoption du texte des écologistes, avec avis favorable du rapporteur, s’est fait cependant contre l’avis du gouvernement, représenté ce soir-là par Jean-Vincent Placé. « Malgré la grande qualité des personnes ici présentes, je ne pense pas que décider de la disparition de la Hadopi dans ces conditions soit compatible avec l’image que nous voulons donner du Parlement français. Même si je comprends cette discussion, il me semble que prendre une telle décision nuitamment, alors qu’il y aura une deuxième lecture au Sénat, ne rendrait pas service à votre belle assemblée » a péniblement tenté le secrétaire d'État en charge de de la Réforme de l'État.

Une posture fusillée par Isabelle Attard, la députée ne comprenant pas le comportement « schizophrène » du gouvernement sur le sujet. « À partir d’un certain moment, il faut choisir. On ne peut pas prononcer, pendant des années, des déclarations tonitruantes selon lesquelles la Hadopi ne sert à rien et, des années plus tard, maintenir sous perfusion – je maintiens ces termes – une haute autorité dont on peut s’interroger sur l’utilité, les missions et les coûts en termes de personnel. Il faut qu’une décision soit prise ! »

Et maintenant ?

Pas de précipitation cependant et inutile de dessiner des scénarios sur l'après, notamment quant à la survie de la riposte graduée. Cette mise à mort, qui s'est faite presque sous les yeux de Patrick Bloche, celui-ci s'étant absenté de l'hémicycle juste avant le vote, reste très fragile.

Adoptée dans l’indifférence générale, malgré une suspension de séance, elle n’est examiné qu’en première lecture. L’exécutif aura donc tout le temps pour corriger le tir, et refaire oublier la promesse (temporaire) de Moi Président. Seul souci, cette stratégie impliquera que les sénateurs votent un texte différent. Le cas échéant, cela conduira à une seconde lecture à l'Assemblée nationale, nécessitant de trouver une niche dans un calendrier surchargé avant la fin de l'année.

93 commentaires
Avatar de asusien INpactien
Avatar de asusienasusien- 29/04/16 à 06:22:22

malgré son budget très supérieur à de nombreuses AAI/API

 Et pendant encore 5 ans les français vont financer cette connerie à travers leurs impôts ?!

...
Ha non c'est vrai...si LR passe en 2017 sa va durer plus longtemps. :craint:

Avatar de Dynabolon INpactien
Avatar de DynabolonDynabolon- 29/04/16 à 06:25:05

C'est pour mieux faire pire après !

Avatar de ar7awn INpactien
Avatar de ar7awnar7awn- 29/04/16 à 06:26:12

Moi j'aime bien la hadopi pourtant.
Vous imaginer qu'ils nous mettent quelque chose de vraiment efficace a la place ?

Avatar de Neufel INpactien
Avatar de NeufelNeufel- 29/04/16 à 06:26:23

Qui a dit que la politique n'était pas excitante ?
La fin de la Hadopi qui passe à une voix près, ça aurait pu me donner des sueurs froides (si j'avais su que ça avait lieu hier).

Avatar de Guinnness INpactien
Avatar de GuinnnessGuinnness- 29/04/16 à 06:32:21

C'est quand même hallucinant que 4 gusses dans un hémicycle aient le pouvoir d'imposer tout et n'importe quoi à 60 millions de personnes, à quand l'obligation d'atteindre un quorum pour valider quoi que ce soit ?
Vu la fréquentation moyenne des bancs de l'assemblée nationale ça aurait déja le mérite de stopper net la diarrhée législative de nos "élites"

Sinon comme évoqué par Marc la Hadopi c'est d'abord un gave-fric pour bons copains donc je n'ai aucun doutes sur le fait que ce léger contretemps soit vite corrigé, et les 4 députés dissidents empalés en place publique pour l'exemple

Avatar de Inny Abonné
Avatar de InnyInny- 29/04/16 à 06:34:59

En même temps, la loi hadopi avait été votée par genre 15 députés. :transpi:
Marc Rees doit se souvenir des nombres exacts. :chinois:

Avatar de taxalot INpactien
Avatar de taxalottaxalot- 29/04/16 à 06:43:01
Édité par atomusk le 29/04/2016 à 07:53
Avatar de tiret Abonné
Avatar de tirettiret- 29/04/16 à 06:45:05

Bof maintenant le gouvernement s'en fout il a la loi renseignement...

Avatar de Guinnness INpactien
Avatar de GuinnnessGuinnness- 29/04/16 à 06:49:16

Contrairement à ce que mon post pourrait laisser penser je ne suis pas du tout favorable à la Hadopi (encore que s'ils la virent pour la remplacer par quelquechose de vraiment efficace ça me ferais bien chier :transpi:), et le fait que ça ai été imposé par une quinzaine de gugusses sur presque 600 places (en gros 2.5% de présence "représentative") confirme ce que je disais : il est urgent de fixer un quorum à l'assemblée nationale pour la validation des lois et accessoirement de rémunérer les députés à l'heure de présence (comme le citoyen lambda quoi)

Avatar de Ami-Kuns INpactien
Avatar de Ami-KunsAmi-Kuns- 29/04/16 à 06:49:58

A tous les coups vont nous créer une super hadopi qui possède plus fort.

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 10