Archos obtient un prêt de la BEI pour financer son réseau PicoWAN

Pico prêt
Economie 2 min
Archos obtient un prêt de la BEI pour financer son réseau PicoWAN
Crédits : AndreyPopov/iStock/ThinkStock

Archos vient d'obtenir un prêt auprès de la Banque européenne d'investissement (BEI) afin de financer les travaux autour de son réseau PicoWAN dédié à l'internet des objets. Le groupe a également fait un premier point partiel, mais optimiste, sur ses résultats financiers.

Les dirigeants d'Archos sont tout sourire ces derniers jours, il faut dire que les bonnes nouvelles se sont multipliées pour eux ces derniers jours, avec notamment l'obtention d'un prêt auprès de la BEI. D'un montant maximum de 12 millions d'euros, il doit permettre à l'entreprise francilienne de financer le développement de solutions liées à l'internet des objets.

PicoWAN, le prochain levier d'Archos

En tête de pont de cette initiative, on retrouve le réseau PicoWAN. Le fabricant de tablettes se rêve opérateur de réseau avec la technologie LoRa (comme Orange et Bouygues Telecom), mais la route est encore longue. Son initiative « collaborative et à bas coût » s'appuie sur un maillage de « pico-passerelles » prenant la forme de petits modules aux allures de répéteurs Wi-Fi, et ne devrait être disponible qu'à Paris et en Île de France d'ici la fin de l'année. Pour rappel, Orange se lance également dans le réseau LoRa collaboratif avec sa lampe présentée au dernier Show Hello.

Pendant ce temps, le réseau bas débit de Sigfox couvre déjà une bonne partie de la France, est déjà présent dans une dizaine de pays et s'affiche aux côtés de Microsoft de la SNCF ou d'Altice. L'écart est donc encore très important et l'on rappellera à titre de comparaison que Sigfox cherche actuellement à lever un demi-milliard d'euros pour étendre son réseau dans 19 pays supplémentaires, en Amérique du Sud, en Asie, en Europe et au Moyen-Orient.

PicoWANPicoWAN

Résultats partiels et effets d'annonce

L'autre bonne nouvelle pour l'entreprise se trouve du côté de ses résultats partiels pour le premier trimestre 2016. Pour la cinquième fois consécutive, le fabricant annonce une hausse de son chiffre d'affaires, de 15 % sur un an cette fois-ci. Il atteint donc 40,2 millions d'euros contre 35 millions un an plus tôt à la même période.

Par contre, pas le moindre mot sur la rentabilité du groupe sur cette période. On se souviendra par ailleurs que la société a régulièrement tendance à appuyer sur cette donnée pour occulter le fait que sa rentabilité n'est pas vraiment au rendez-vous pour le moment, comme nous le soulignions au début de l'année.

Dans l'absolu, le groupe français semble sur la bonne voie pour tenir son objectif de 200 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2016, mais il est encore bien trop tôt pour affirmer que cela suffira à combler le trou de 86 millions d'euros creusé entre 2008 et 2014.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !