Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

Deezer, le pactole à 200 millions d’euros pour Universal Music, EMI et Warner

« Il n'y a pas écrit couillon ici » (Pascal Nègre, 2007)
Droit 2 min
Deezer, le pactole à 200 millions d’euros pour Universal Music, EMI et Warner

Je t’ouvre mon catalogue, tu me refiles une participation dans ton capital. Voilà le petit deal qu’a passé Deezer avec trois majors, deal que détaille aujourd’hui BFM Business.

Universal Music, EMI et Warner Music ont conditionné l’ouverture de leur catalogue en échange de bons de souscription d'actions au capital du site de musique en ligne Deezer. Le deal avait déjà été éventé dans le passé, notamment dans le rapport Zelnik ou par l’Express. Selon BFM Business, toutefois, l’affaire est rondelette puisque les trois mousquetaires ont dans leur besace un potentiel chèque de 200 millions d’euros.

Explications. Ces BSA, dans le jargon financier, permettent aux porteurs d’acheter des actions à un prix déterminé par avance. Lorsque l’action s’envole au-delà de ce prix, l’instrument offre alors la possibilité d’une belle bascule. Et c’est ce qui semble être le cas pour les trois majors qui ont pu engloutir ces BSA à bas prix voire gratuitement. « En 2012, lorsque Deezer avait été valorisé un peu moins de 300 millions d’euros, explique en guise d’exemple BFM, Universal Music avait déjà chiffré son gain latent à 20 millions d’euros ». Puisque Deezer est évalué désormais à 1 milliard d’euros, Universal est assis sur 60 millions d’euros grâce à cette opération.

Un gâteau, mais peu d'invités

Ce n’est pas une spécificité française puisque Spotify est lui aussi détenu à 18 % par les majors. Seulement, à l’instar des conférences de presse Universal, la fête est très sélective. Ni les producteurs indépendants, ni les interprètes, ni les auteurs, ni les compositeurs n’ont droit à une part du gâteau Deezer. Les bénéficiaires s’octroient ainsi un pont d’or, laissant les autres patauger dans les règles traditionnelles, celles du partage des revenus en fonction de l’écoute notamment. Des règles qui profitent également aux producteurs.

On est en tout cas bien loin de la préhistoire, quand en 2007, Universal estimait que ses titres étaient exploités illégalement par Deezer, fraichement lancé. Et que Pascal Nègre était en quête d'un deal technique et financier avec la plateforme. Le deal désormais signé n’a finalement rien de choquant en lui-même, puisque comme nous le confie un acteur du secteur, l’argent reste d'une certaine manière dans l'univers culturel. Il reste que la transaction laisse bon nombre de créateurs de côté, les contrats de rémunération ne prenant pas en compte les gains générés par ces juteux BSA.  

34 commentaires
Avatar de Northernlights Abonné
Avatar de NorthernlightsNorthernlights- 26/08/15 à 13:25:46

Depuis quand les artistes doivent être payé pour la vente de leur produits ?
 
 Pineze ce sous titre. en plus une recherche google de "Il n'y a pas écrit couillon ici" donne NXi en 1ere réponse
 
:pciwin:

Édité par Northernlights le 26/08/2015 à 13:28
Avatar de eglyn Abonné
Avatar de eglyneglyn- 26/08/15 à 13:27:20

Sur Deezer il n'y a que le catalogue de ces 3 majors?

Avatar de Freeben666 Abonné
Avatar de Freeben666Freeben666- 26/08/15 à 13:36:06

eglyn a écrit :

Sur Deezer il n'y a que le catalogue de ces 3 majors?

Non, mais je ne pense pas que les petits labels et les indépendants aient eu assez de poids pour négocier ce genre de deal.

Avatar de pat98eraser Abonné
Avatar de pat98eraserpat98eraser- 26/08/15 à 13:38:39

Ahhh la culture, c'est beau..... non sans rire ..... :vomi2:

Avatar de renaud07 INpactien
Avatar de renaud07renaud07- 26/08/15 à 13:45:29

Allez les enfants vous avez assez d’argent de poche, maintenant vous baissez la RCP sinon c'est panpan cucul :ouioui:

Avatar de Gameplayer INpactien
Avatar de GameplayerGameplayer- 26/08/15 à 13:46:52

l’argent reste d'une certaine manière dans l'univers cultuel

La musique, une religion ?

Avatar de brichmarsa INpactien
Avatar de brichmarsabrichmarsa- 26/08/15 à 13:47:55

Pascal Nègre, c'est pas celui qui protège l’intérêt des compositeurs et interprètes ? Ah non, au temps pour moi, pardon...
 

Avatar de Arystos INpactien
Avatar de ArystosArystos- 26/08/15 à 13:50:26

Deezer était bien au début, on pouvoit vraiment profiter de la musique, avec une ou deux pubs de temps en temps (offre gratuite), mais rien de bien génant, puis ça s'est dégradé et des pubs toutes les chansons (toujours en gratuit). La seule alternative consistait à écouter les radios d'artistes (pas de pubs) et au final, ils ont mis des pubs de partout, à tel point que j'en avais même pendant les chansons...
 

Au final j'ai laissé tomber la plateforme pour revenir à mon bon vieux baladeur MP3 tout moisi.

Avatar de linkin623 INpactien
Avatar de linkin623linkin623- 26/08/15 à 13:50:51

C'est assez énorme que les major vendent un catalogue sans payer leurs artistes... C'est digne d'une mafia en fait !

Fût une époque j'étais presque tenté par spotify / deezer, mais vu comment cela tourne (concentration, prise de part des majors), je vais continuer ma consommation pirate.

Sincèrement, je souhaite que ce cartel disparaisse et ne reste que les indépendants.

Avatar de cmnt Abonné
Avatar de cmntcmnt- 26/08/15 à 13:56:40

Donc 20% de Deezer (200 m€ / 1 M€) appartient au majors. C'est bien ca ?
A qui appartient le reste au fait ? Il me semble que Xavier Niel et Orange y sont présent

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 4