Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

Des policiers auraient utilisé des drones pour des opérations sensibles sur Paris

La vache qui BRI
Droit 3 min
Des policiers auraient utilisé des drones pour des opérations sensibles sur Paris
Crédits : iStock

Officiellement, la Préfecture de police de Paris n’utilise des drones que dans un cadre strictement limité et expérimental. Sauf que selon Le Monde, les forces de l’ordre auraient d’ores et déjà commencé à utiliser de tels appareils lors d’interventions sensibles.

Des simples expérimentations aux utilisations lors d'opérations sensibles

« Si l’on veut assurer la sécurité des Franciliens et des opérateurs de drones tout le temps, on est obligés de respecter des contraintes strictes s’agissant des plans de vol. Donc ce que l'on fera, c'est qu'on ne survolera personne. On ne pourra pas suivre un groupe d'individus, on ne pourra pas se balader le long des rues avec les drones, etc. » Voilà ce que nous avait expliqué Régis Guyonnet, l’ingénieur en charge de cette expérimentation menée par la Préfecture de police de Paris, il y quasiment un an. L’intéressé se montrait ainsi très prudent, nous détaillant par ailleurs les contours et objectifs de cette opération ayant conduit à de premiers survols fin 2014 (voir notre article).

Alors qu’il était initialement question d’effectuer des tests « en environnement maîtrisé » (simples rassemblements sportifs ou culturels), les forces de l’ordre auraient récemment utilisé des drones lors d’opération de terrain bien plus « musclées ». Le Monde affirme en effet que la Brigade de recherche et d'intervention (BRI) « utilise régulièrement, publiquement et depuis plusieurs mois des appareils volants sans pilote lors de véritables interventions ».

Deux exemples sont donnés :

« Le 13 mars, la BRI est appelée au croisement des rues de Lieuvin et des Morillons, dans le XVe arrondissement de Paris. Au 4e étage, un homme, déjà connu des services de police pour des faits de violence, s’est retranché avec ses deux petites filles. Les négociations n'aboutissent pas. Après avoir fait placer un drone en vol stationnaire devant les fenêtres de l'appartement, la police donne l'assaut. L’homme est interpellé et ses fillettes extraites indemnes de l'appartement. Un photographe de l'Agence France-Presse est présent sur les lieux et photographie le drone en action. »

« Le 2 juin, un homme est repéré en train de cambrioler une chambre de bonne, rue du Faubourg-Saint-Denis, dans le Xe arrondissement de Paris. Une opération policière d’envergure va être mise sur pied pour tenter de l’appréhender. Un témoin aperçoit un drone à proximité immédiate de l'opération policière. Selon nos informations, il a été mobilisé par la BRI, dépêchée sur les lieux. L'homme, cerné, parvient tout de même à se volatiliser sur les toits de Paris. Il n’a pas été retrouvé. »

Les agents de la BRI ne se cachent d’ailleurs pas de l’utilisation de drones, que ce soit sur leur site officiel ou bien sur les réseaux sociaux.

Le problème est que ces usages posent des questions d’ordre juridique, les vols de drones étant très strictement encadrés en ville – et d’autant plus à Paris. La Préfecture de police n’a cependant pas répondu aux sollicitations du Monde à ce sujet. Il est donc impossible de savoir si la BRI a préalablement obtenu des autorisations particulières. Nous avons également interrogé l’institution, sans retour à l’heure où nous écrivons ces lignes.

Policiers et gendarmes achètent leurs drones

Il n’en demeure pas moins que les drones séduisent de plus en plus les forces de l’ordre. Nous avons ainsi appris il y a quelques semaines auprès d’une source proche du dossier que l’expérimentation menée par la Préfecture de police de Paris avait été jugée suffisamment concluante pour que des drones soient achetés (alors qu’ils étaient jusqu’ici loués), normalement dans le courant de l’année.

La Gendarmerie Nationale a quant a elle déjà franchi le pas, puisqu’un appel d’offre visant à l’acquisition d’une vingtaine de drones a été lancé fin juin (pour en savoir plus, voir notre article). Contactée par nos soins à ce sujet, l’institution s’est refusée à nous expliquer dans quel cadre et selon quelles modalités ces appareils seront utilisés.

93 commentaires
Avatar de eliumnick INpactien
Avatar de eliumnickeliumnick- 05/08/15 à 13:04:52

De toute façon c'est bien connu : depuis quand les forces de l'ordre se doivent de respecter la loi ? :craint:

Avatar de francois-battail INpactien
Avatar de francois-battailfrancois-battail- 05/08/15 à 13:05:59

Et hop un PJL pour « légaliser » ces pratiques illégales, c'est Bernard qui va s'y coller (il a l'habitude).

Avatar de eliumnick INpactien
Avatar de eliumnickeliumnick- 05/08/15 à 13:06:51

francois-battail a écrit :

Et hop un PJL pour « légaliser » ces pratiques illégales, c'est Bernard qui va s'y coller (il a l'habitude).

Jpréfère ma solution : au moins elle marche pour l avenir sans avoir besoin de nouveau patch :D

Avatar de WereWindle INpactien
Avatar de WereWindleWereWindle- 05/08/15 à 13:06:52
Avatar de lanoux Abonné
Avatar de lanouxlanoux- 05/08/15 à 13:09:18

et voila, ils légalisent leurs agissements illégaux pour pouvoir en pratiquer d'autres....je commence à subodorer qu'ils doivent avoir un quota de conneries à leur dispositions genre 25%

Avatar de risbo INpactien
Avatar de risborisbo- 05/08/15 à 13:19:11

Fusils de précision, camera thermique, drônes.
 
 C'est de la Police qu'on parle ou d'une branche de l'armée ?
 
 Je dis pas que c'est pas necessaire, mais de là a étaler tout ça sur un stand... 

Avatar de Manixxx Abonné
Avatar de ManixxxManixxx- 05/08/15 à 13:24:15

Dans un Etat de droit, la police annoncerait ce qu'elle fait. Pour le secret, il existe des services secrets.

Avatar de Ysokras INpactien
Avatar de YsokrasYsokras- 05/08/15 à 13:25:31
Édité par Vincent_H le 05/08/2015 à 13:52
Avatar de eliumnick INpactien
Avatar de eliumnickeliumnick- 05/08/15 à 13:31:22

risbo a écrit :

Fusils de précision, camera thermique, drônes.
 
 C'est de la Police qu'on parle ou d'une branche de l'armée ?
 
 Je dis pas que c'est pas necessaire, mais de là a étaler tout ça sur un stand...

Il me semble que dans Batman Begins (il me semble que c'est celui la) le commissaire explique la course à l'armement ^^

Avatar de L'eclaireur INpactien
Avatar de L'eclaireurL'eclaireur- 05/08/15 à 13:31:34

La fin de l'histoire :
 Heureusement des policiers de l'arrondissement voisin sont intervenus à la demande de la population pour descendre ces drones à balle réelle et faire respecter la loi.  Le préfet à convoqué les responsables des 2 brigades concernés.

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 10