Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

Orange gèrera le cloud public de l'État

Des nuages oranges, tout se perd
Internet 3 min
Orange gèrera le cloud public de l'État
Crédits : mucahiddin/iStock/ThinkStock

La branche entreprise de l'opérateur historique, Orange Business Services, a remporté l'hébergement des services de l'État en cloud public. L'offre s'appuie sur l'infrastructure de Cloudwatt, racheté en totalité en janvier.

L'État a choisi Orange Business Services pour héberger ses services en cloud public. C'est ce qu'annonce le groupe télécom dans un communiqué daté d'aujourd'hui. Le contrat de deux ans (renouvelable) est censé réduire les coûts d'informatique de l'État. Comme toute offre du genre, le principe est de mutualiser les clients sur une architecture gérée par une entreprise tierce. C'est tout l'inverse du cloud privé, qui consiste à héberger soi-même ses propres serveurs, avec pour avantage principal de maîtriser complètement son matériel. 

En l'occurrence, l'État externalisera chez Orange une part importante de ses services, qui maintiendra pour lui son infrastructure et ne lui fera payer que ce qui est utilisé. « Orange fournira aux ministères et à certains établissements publics, des services d’informatique à la demande (puissance de calcul et stockage) notamment pour leurs projets en matière de développement agile, d’open data et de big data » explique l'entreprise. L'infrastructure se basera sur celle de Cloudwatt.

Un cloud fondé sur une entreprise à l'historique houleux

Comme nous l'expliquions dans notre dossier sur le « Cloud souverain », il s'agit de l'un des deux projets financés par l'État, censés devenir des géants européens de l'hébergement. Ils devaient concurrencer les géants américains du secteur, Amazon, Microsoft et Google en tête. Lancée fin 2012, l'entreprise était détenue par Orange, Thales et la Caisse des dépôts. En face, Numergy était lui financé par SFR, Bull et la même Caisse des dépôts, qui devait injecter 75 millions d'euros dans chaque projet.

Si chaque entreprise devait donc être financée à hauteur de 225 millions d'euros, les gains sont maigres. En 2014, les deux projets n'auraient engrangé que 8 millions d'euros de revenus, loin de la moyenne des hébergeurs historiques français. C'est sur ce constat que la Caisse des dépôts aurait décidé de stopper les frais, affirmaient Les Échos en mars. Moins de la moitié des 150 millions d'euros prévus auraient été dépensés.

Le réseau interministériel aussi géré (en partie) par Orange

Quelques jours après la nouvelle des Échos, nous apprenions qu'Orange devenait l'unique actionnaire de Cloudwatt, qui utilisait déjà l'infrastructure d'Orange Business Services. Dans son communiqué, Orange insiste d'ailleurs sur l'expertise de Cloudwatt dans la technologie open source OpenStack, qui permet de gérer les ressources « en nuage ».

Ce nouveau cloud public sera connecté au réseau interministériel d'État (RIE), qui doit servir de « socle » aux services de l'État. Inaugurée en janvier, cette infrastructure unique doit rassembler l'ensemble des services publics, qui sont pour l'instant répartis sur une « quinzaine de réseaux ministériels existants sur tout le territoire, jusqu’ici distincts ». À l'époque, près de 4 000 sites avaient déjà fait la transition, selon le gouvernement. D'ici 2017, les 17 000 sites publics doivent être transférés sur le réseau basé sur Renater. Il est géré par un service public (le service à compétence nationale (SCN) Réseau interministériel de l’État).

« La connexion locale au RIE, en revanche, passe par des opérateurs tiers, à savoir Orange Business Services et SFR Business Team » rappelaient nos confrères de Silicon à l'époque. Avec la gestion du cloud public des administrations, Orange devient donc indispensable à son actionnaire public, qui rentabilise l'investissement important consenti par la Caisse des dépôts dans Cloudwatt.

48 commentaires
Avatar de anonyme_d5bf0b9f87fd15affa58563db3b0ac5d INpactien

Il faut vraiment que l'Autorité de la Concurrence et l'ARCEP se penchent rapidement sur le marché télécom aux entreprises, sinon Orange et Numericable-SFR se partageront le gâteau en laissant les miettes à Telefonica-Bouygues tout en décidant de favoriser leur propre solution d'hébergement "souverain".

Édité par joma74fr le 27/07/2015 à 10:46
Avatar de Poor Edward INpactien
Avatar de Poor EdwardPoor Edward- 27/07/15 à 10:52:15

« Orange fournira aux ministères et à certains établissements publics, des services d’informatique à la demande (puissance de calcul et stockage) notamment pour leurs projets en matière de développement agile, d’open data et de big data » -> Quelqu'un a préparé un bullshit-bingo ? Une ligne remplie en une seule citation

Avatar de linkin623 INpactien
Avatar de linkin623linkin623- 27/07/15 à 10:58:15

+1

Avatar de Ami-Kuns INpactien
Avatar de Ami-KunsAmi-Kuns- 27/07/15 à 11:20:19

Au moins les données seront conservés sur le territoire.

Avatar de loser Abonné
Avatar de loserloser- 27/07/15 à 11:22:24

"développement agile"? je ne connaissais pas.

Avatar de john san Abonné
Avatar de john sanjohn san- 27/07/15 à 11:30:46

Ca sera plus facile pour les hackers de récupérer nos données issues des boites noires...

Avatar de Baradhur INpactien
Avatar de BaradhurBaradhur- 27/07/15 à 11:36:20

Ho ben ça alors on s'en serait pas douté!

Avatar de night57200 INpactien
Avatar de night57200night57200- 27/07/15 à 11:42:24

Pourtant, parmi toutes les phrases imprégnées de corporate bullshit qu'ils auraient pu sortir, celle-ci a du sens et les expressions utilisées sont justifiées et ne sont pas là pour cacher quoi que ce soit.

En gros Orange fournira un service de location de serveurs virtuels (un peu comme Amazon Web Service) extrêmement souples aux ministères. Ces ministères en auront l'utilité car cette souplesse est nécessaire pour pouvoir mener à bien des projets utilisant la méthode agile (une méthode de gestion de projet très différente de la méthode classique et qui demande une grande souplesse des outils et des gens). Cette souplesse est également utile pour permettre une gestion fine des besoins en stockage et en bande passante relatifs à la mise en place de l'open data (qu'on trouve leur version de l'open data claire ou pas...) et pour le traitement massif de données (qu'on soit d'accord avec leur utilisation de ces données ou pas)
 

 Le corporate bullshit existe et orange n'est certainement pas le dernier à y recourir, mais là, c'est un cas typique de jargon utile et bien employé. Il n'y a rien de blâmable dans cette phrase.

Avatar de Vilainkrauko Abonné
Avatar de VilainkraukoVilainkrauko- 27/07/15 à 11:42:49

Quelle nouvelle, les bras m'en tombe !! :transpi:

Avatar de Elwyns INpactien
Avatar de ElwynsElwyns- 27/07/15 à 11:49:10

loser a écrit :

"développement agile"? je ne connaissais pas.

c'est du marketing pour embrouiller l'esprit et faire genre , on fait du luxe et technique , avec ça vous allez gagnez du fric

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 5