Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

Facebook veut donner plus de sens aux mentions « J'aime » d'une page

Grosse ambition, petite action
Internet 3 min
Facebook veut donner plus de sens aux mentions « J'aime » d'une page
Crédits : dolphfyn/iStock/Thinkstock

Dès cette semaine, les administrateurs de pages Facebook vont voir le nombre de mentions « J'aime » baisser. En effet, le réseau social veut désormais les rendre « plus significatives ». L'annonce d'une révolution ? Pas vraiment.

Dans un billet diffusé hier, Facebook a annoncé un changement qui devrait faire mal au petit cœur de tous les Community Manager et autres responsables du « Social » chez les marques qui ont les yeux vissés sur le nombre de mentions « J'aime » d'une page, ou qui ont des objectifs chiffrés les concernant. En effet, la méthode de calcul de ces dernières va être revue, et autant dire que pour tout le monde, c'est une tendance à la baisse qui s'annonce.

Facebook veut mieux refléter l'audience réelle de ses pages

De l'aveu même de la société de Mark Zuckerberg, le but est de « rendre les données d’audience encore plus significatives pour les entreprises, en retirant les comptes désactivés du nombre de mentions J’aime une Page. Cette modification permet de garantir que ces données Facebook sont cohérentes et à jour. » Il semblerait donc que le décompte actuel soit un petit peu optimiste, et afin de mieux refléter la réalité des choses, cela va prendre fin. Une décision qui n'est pas sans rappeler celle d'Instagram (qui appartient à Facebook) de faire le ménage dans le décompte des abonnés à ses comptes, ce qui n'avait pas manqué de provoquer un peu de remous dans la communauté.

Pour les équipes, l'intérêt est surtout pour les entreprises qui disposent, certes, de chiffres plus faibles, mais ceux-ci sont surtout bien plus réalistes, pour eux comme pour leurs concurrents. Cela permet aussi de mieux croiser les résultats d'outils comme les « audiences similaires » afin de trouver de nouveaux fans.

Amour is not enough

On pourra aussi se rappeler que le réseau social avait introduit il y a quelques années une notion secondaire qui complétait plutôt bien le nombre de mentions « J'aime » : la notion de personnes « qui en parlent ». Une manière de refléter l'activité des membres qui suivent une page, et ainsi donner un chiffre plus en rapport avec l'activité de la communauté. Un outil permettant aussi à chacun de faire la différence entre une page qui dénombre des dizaines ou des centaines de milliers de fans acquis à coup de concours mais qui se moquent des publications au quotidien, de celles qui disposent d'une réelle communauté engagée.

Car ce rapport se situe en général entre 5 et 10 % pour une page classique, mais il peut descendre bien plus bas pour certains, et peut atteindre des sommets pour les experts de la viralité. Ainsi, un site comme BuzzFeed compte 2,9 millions de personnes qui parlent de sa page contre 4,6 millions de mentions « J'aime », soit un ratio de 63,65 %... tout de même !

Une grande annonce pour un petit changement... malheureusement

Mais que va-t-il se passer dans la pratique ? Car si l'équipe indique que dès cette semaine, le nombre de mentions « J'aime  » va très légèrement baisser, il ne faut pas non plus s'attendre à un raz-de-marée, comme si du jour au lendemain, seuls les utilisateurs qui interagissent un minimum avec une page étaient pris en compte. Ici, il s'agit seulement de supprimer les comptes désactivés, c'est-à-dire ceux des utilisateurs qui ont mis leur compte Facebook en état de veille, sans le supprimer.

Pour Facebook, cette annonce sert donc plus à tenter de présenter de manière convenable le fait que ses équipes vont combler une faille dans son décompte actuel, sous couvert de vouloir « donner du sens ». Une ambition qui pourrait être intéressante à mettre en place, mais cela demande sans doute des mesures un peu plus drastiques, et déplaisantes pour des marques qui sont aussi des annonceurs et qui voient en Facebook une manière de capter une forte audience.

14 commentaires
Avatar de kras INpactien
Avatar de kraskras- 06/03/15 à 08:36:23
Édité par Vincent_H le 13/05/2015 à 15:43
Avatar de BancoLasticot INpactien
Avatar de BancoLasticotBancoLasticot- 06/03/15 à 08:47:16

Ça serait assez "marrant" d'ailleurs que Facebook, Twitter et compagnie, effectuent un ménage des bots et faux profils comme l'a fait Instagram, le nombre d'utilisateurs total risquerait d'en prendre un coup !

Par contre, pour Google+, il n'y aurait pas trop de changement sur le nombre d'abonnés :troll:

Avatar de warfie INpactien
Avatar de warfiewarfie- 06/03/15 à 08:48:50

C'est élémentaire mais pas très vendeur. En tout cas au début quand il faut attirer les entreprises.

L'entreprise vient sur FB pour avoir des "J'aime", FB les lui donne par tous les moyens possibles. Maintenant qu'une page FB fait partie des prérequis de la communication, le discours n'est plus "venez chez nous et vous verrez que vous toucherez plus de monde que prévu" mais plutôt "maintenant que tout le monde est chez nous (et ne peut plus en sortir), on souhaite être au plus proche de la réalité". 

En soi ça reste une bonne démarche de séduction des entreprises, FB insiste sur la fiabilité de ses compteurs et l'entreprise ça aime le sérieux (en tout cas la forme).

Avatar de David_L Équipe
Avatar de David_LDavid_L- 06/03/15 à 08:51:54

J'avoue que ce serait sans doute intéressant de voir Twitter proposer lui aussi un décompte des utilisateurs actifs parmi les "followers" d'un compte, qui ont effectué une interaction avec une publication sur une période donnée. Cela pourrait être l'occasion de quelques surprises ;) 

Avatar de Guyom_P INpactien
Avatar de Guyom_PGuyom_P- 06/03/15 à 08:53:34

Compte désactivé ne veut pas dire compte supprimé. ;-)

Il est juste mis en veille dans l'interface de gestion de compte et donc potentiellement réactivable par son utilisateur.
A l'origine Facebook a surement jugé utile de laisser les abonnements actifs pour le cas où la personne réactiver son compte. Ca lui permettait de retrouver automatiquement les pages qu'ils suivaient.

Mais il ferait mieux de corriger les autres trucs bien lourd comme l'appli mobile de plus en plus anti ergonomique:

  • obligé d'aller dans le menu pour sélectionner "les plus récents" parce qu'on se fout du "A la une" par défaut qui affiche des trucs de plus d'une semaine.

  • affichage en mode "les plus récents" qui devient un sous mode avec perte du menu haut pour publier un statut, voir les notifications....
    Bref on se perd dans les retours arrière pas retour arrière merde l'appli se ferme.....

    La gestion des pages aussi, je me fous de savoir que j'ai 230 "like" sur ma page je veux surtout savoir combien d'entre eux voit réellement encore mes publications. Voir qui exactement les voient même je conçois que pour 200 "fans" ça serait bien pour les grosses pages à plusieurs milliers ce serait ingérable par contre.
    Me dire que ma publication à impacté X personnes OK mais qui sont il? et via quel biais?
    Bref il manque un vrai outil d'administration clair et complet pour gérer les pages. Parce que là ils emploient tout un tas de termes que eux ont inventés et qui ne sont pas toujours pertinent où peu exploitable en l'état.
    Puis bon pourquoi une énième appli sur smartphone pour gérer les pages? Appli qui est complétement mal foutu encore pire que l'appli Facebook.

    Une appli Facebook seul comprenant Messenger et le gestionnaire de page aurait fait l'affaire.

    Mais bon si supprimé les likes de compte en veille est urgent....

Avatar de Alain EtCo INpactien
Avatar de Alain EtCoAlain EtCo- 06/03/15 à 09:19:19

Tant qu'il n'y aura pas un "J'aime pas" sur Facebook mais aussi sur G= par exemple, ça ne servira pas à grand chose de toutes les façons.

Avatar de secouss Abonné
Avatar de secousssecouss- 06/03/15 à 10:15:41

Et en attendant on peux toujours pas changer le nom d'une page... pratique quand ton entreprise change de nom et que tu as plusieurs milliers d'abonnés. Par contre si t'es une grosse boite avec les moyens tu appel FB et hop ils te font ça . . . 

La vie selon Marc...

Avatar de David_L Équipe
Avatar de David_LDavid_L- 06/03/15 à 11:36:19

Tu peux le faire une fois il me semble, mais pas plus. (ou alors il faut passer par une procédure longue comme le bras). Sur G+ par contre, impossible et le support s'en tape complet.

Avatar de secouss Abonné
Avatar de secousssecouss- 06/03/15 à 13:07:19

C'est même pire maintenant au dessus de 200 like le formulaire de demande que tu pouvais faire une seule fois à disparu ^^ comme d'habitude la FAQ n'a pas suivi et invite toujours a passer par ce biais. Je me demande si une reconnaissance de perte de chiffre d'affaire pourrais faire l'objet de poursuite après la création d'une nouvelle page.

Mais bon c'est facebook reste 2 options celle des suggestions (il parait que 30 personnes qui suggèrent le nouveau nom de page et il change) ou la fusion de 2 page mais je ne sais pas si le nom changera.

Avatar de anonyme_f168d692f50618cb9f3fd8cadce4e6bc INpactien

pour des marques qui sont aussi des annonceurs et qui voient en Facebook une manière de capter une forte audience.

Ce n'est absolument pas cela dans les faits,  bien au contraire aujourd'hui cette audience a atteinte son point critique et les entreprises/sociétés cherchent a s'évader d'un espace publicitaire qui s'arrete aux portes du réseau social.
 
source le web

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 2