Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

1 000 euros d'amende pour le journaliste ayant fait voler un drone dans le bois de Boulogne

On Al-Jazeera tous au paradis
Droit 2 min
1 000 euros d'amende pour le journaliste ayant fait voler un drone dans le bois de Boulogne
Crédits : Corr/iStock/Thinkstock

Le journaliste d'Al-Jazeera interpellé la semaine dernière suite à un vol de drone dans le bois de Boulogne vient d’être condamné à une peine d’amende de 1 000 euros. L’appareil a également été confisqué.

Tristan Redman, 34 ans, comparaissait hier dans le cadre d’une procédure de reconnaissance préalable de culpabilité (CRPC), dite de « plaider-coupable ». Ce journaliste britannique avait passé une nuit en garde à vue avec deux collègues pour avoir fait voler un drone le mercredi 25 février, dans l’après-midi. En tant que pilote de l’appareil, il était le seul à avoir fait l’objet de poursuites.

Sur le papier, il risquait jusqu’à un an de prison et 75 000 euros d’amende pour non-respect des règles de sécurité applicables aux drones (telles que ne pas effectuer de vol au-dessus d’un espace public en agglomération, sans autorisation). « Il faut quand même vraiment arrêter (...). Sur une première infraction, ça ira, après ça va être un petit peu plus difficile » lui a lancé la magistrate en charge d’homologuer cette proposition de peine formulée par le Parquet, selon l’AFP.

Vol non-autorisé dans un espace public, en agglomération

L’accusé a fait valoir pour sa défense qu’il avait effectué ce survol dans le cadre d’un reportage sur les récents problèmes de drones sur Paris (au dessus de l'Élysée, de l’ambassade des États-Unis...). « Ils voulaient juste faire leur travail, un reportage pour illustrer cette affaire – affaire qui faisait l'objet d'une enquête judiciaire » a ainsi expliqué l’avocate de Tristan Redman à Metronews.

Rappelons que plusieurs personnes ont été condamnées l’année dernière pour des survols illicites de la capitale. On peut par exemple citer l’exemple de cet homme ayant écopé d’une amende de 500 euros pour un vol au dessus des buildings du quartier de La Défense, ou celui de ce militaire qui s’était approché de la Tour Eiffel et qui a de son côté eu une amende de 1 000 euros, dont 500 ferme.

139 commentaires
Avatar de shadowfox INpactien
Avatar de shadowfoxshadowfox- 04/03/15 à 08:25:22

Un jour on aura droit à des drones avec du C4, on va trouver ça beaucoup moins drôle.

Avatar de Zyami Abonné
Avatar de ZyamiZyami- 04/03/15 à 08:30:04

shadowfox a écrit :

Un jour on aura droit à des drones avec du C4, on va trouver ça beaucoup moins drôle.

Il y a certainement plus simple qu'un drone pour faire péter du C4, surtout si on ne veut pas se faire gauler.

Avatar de FunnyD INpactien
Avatar de FunnyDFunnyD- 04/03/15 à 08:30:33

L’accusé a fait valoir pour sa défense qu’il avait effectué ce survol dans le cadre d’un reportage sur les récents problèmes de drones sur Paris (au dessus de l'Élysée, de l’ambassade des États-Unis...).
Trés bien, ils auraient juste du penser à demander une autorisation. :fumer:

Édité par FunnyD le 04/03/2015 à 08:30
Avatar de Avygeil INpactien
Avatar de AvygeilAvygeil- 04/03/15 à 08:34:04

Pour amener un IED à proximité d'une voiture, d'un balcon, d'une personne isolée dans une enceinte sécurisée etc... Le drone se démarque quand même beaucoup par ses possibilités opérationnelles.

Moi j'attends les doplers portatifs personnels pour les repérer :p

Avatar de V_E_B Abonné
Avatar de V_E_BV_E_B- 04/03/15 à 08:34:13

Clair, ça fait très "je voulais prouver les problèmes d'excès de vitesse en faisant du 200 en ville". Je ne suis pas convaincu par la démarche :transpi:

Avatar de philanthropos INpactien
Avatar de philanthroposphilanthropos- 04/03/15 à 08:40:32

FunnyD a écrit :

Trés bien, ils auraient juste du penser à demander une autorisation. :fumer:

V_E_B a écrit :

Clair, ça fait très "je voulais prouver les problèmes d'excès de vitesse en faisant du 200 en ville". Je ne suis pas convaincu par la démarche :transpi:

Tout est dit, un travail journalistique de ce genre peut parfaitement se passer avec des autorisation légales demandées à la préfecture dans un délais relativement court. La carte de Presse aidant pas mal. Alors ensuite sortir l'excuse du-dit travail journalistique pour justifier un contournement de la loi est quand même très fort de café ; et c'est bien la mode depuis quelques années (violation de la vie privée, du secret de l'enquête, etc.)   Si on parle d'une investigation durant de longs mois dans des réseaux mafieux ou du genre, soit ; mais là c'est tenter de prendre la justice pour plus conne qu'elle ne l'est. Il se sont fait gauler et, bêtement, c'est juste bien fait pour leur tronche ; c'est leur journal qui paiera de toute façon, pas eux.

Et de toute manière, c'était la seule solution ; la relaxe n'aurait fait qu'autoriser tacitement d'autres journalistes lambda à faire de même.

Édité par philanthropos le 04/03/2015 à 08:45
Avatar de Zyami Abonné
Avatar de ZyamiZyami- 04/03/15 à 08:41:21

Avygeil a écrit :

Pour amener un IED à proximité d'une voiture, d'un balcon, d'une personne isolée dans une enceinte sécurisée etc... Le drone se démarque quand même beaucoup par ses possibilités opérationnelles.

Moi j'attends les doplers portatifs personnels pour les repérer :p

Oui par contre pour le piloter, il faut quand même être dans un espace ouvert, pas très loin non plus, de préférence en plein jour (et oui, parce que je ne crois pas que Gilbert Montagné y arrivera) et puis franchement, si je vois un drone en l'air, ma première réaction sera de rechercher le pilote, par simple curiosité.

Pourquoi tu parles de Dopler ? (c'est des scanner à ma connaissance).

Avatar de js2082 INpactien
Avatar de js2082js2082- 04/03/15 à 08:42:00

+10

Ce journaliste a bien cherché la merde. Il l'a trouvé.

Perso, je trouve que la juge a été bien trop clémente.
J'aurais assorti tout ça d'une peine d'interdiction de territoire + expulsion immédiate.

Y a assez de cons chez nous pour qu'on se tape aussi ceux des autres pays.

Avatar de Orphee Abonné
Avatar de OrpheeOrphee- 04/03/15 à 08:44:59

Zyami a écrit :

Oui par contre pour le piloter, il faut quand même être dans un espace ouvert, pas très loin non plus, de préférence en plein jour (et oui, parce que je ne crois pas que Gilbert Montagné y arrivera) et puis franchement, si je vois un drone en l'air, ma première réaction sera de rechercher le pilote, par simple curiosité.

Pourquoi tu parles de Dopler ? (c'est des scanner à ma connaissance).

Depuis pas mal de temps déjà on est capable sur des drones de loisir de programmer des coordonnées GPS avec plan de vol totalement autonome... Cherche du côté d'Ardupilot par exemple...

Édité par Orphee le 04/03/2015 à 08:45
Avatar de iksarfighter INpactien
Avatar de iksarfighteriksarfighter- 04/03/15 à 08:45:57

Va falloir mettre du grillage autour de l'Élysée et autres endroits emblématiques, cui cui Hollande...
 

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 14