Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

Le PDG de Crytek assure que sa société est maintenant hors de danger

Je vais bien, tout va bien
Economie 4 min
Le PDG de Crytek assure que sa société est maintenant hors de danger

Ces derniers temps, Crytek était sous le feu des projecteurs en raison des problèmes financiers qui ont touché l'entreprise. À chaque fois, Cevat Yerli, le PDG de la société affirmait que tout allait bien et il a tenu à s'expliquer sur les raisons qui le rendent optimiste au sujet de Crytek, dans une longue entrevue accordée à nos confrères d'Eurogamer.

Dernièrement Crytek a dû faire face à de nombreux problèmes. Des employés n'ont reçu qu'une fraction de leur salaire, le studio d'Austin a été concerné par une vague de licenciements et l'entreprise a vendu son studio anglais ainsi que la franchise Homefront à Koch Media. Pour autant, Cevat Yerli, le PDG de Crytek est plutôt optimiste pour l'avenir de sa société.

 

Dans un long entretien accordé à nos confrères d'Eurogamer, le dirigeant explique que les soucis financiers sont désormais de l'histoire ancienne, grâce à la signature d'un juteux contrat dont ni le montant, ni l'origine n'ont été dévoilées. « Ce n'est pas un investissement, et Crytek n'a pas été achetée. C'est du revenu. Strictement du revenu. Et c'est un gros contrat », précise le responsable. Une rentrée d'argent qui permet à Yerli d'affirmer que son entreprise est désormais hors de danger.

Crytek est à l'abri, mais cela lui a coûté cher

Pour se mettre à l'abri, Crytek et ses employés ont toutefois dû faire d'importants sacrifices. Crytek UK ainsi que ses équipes et la franchise Homefront ont été cédés à Koch Media, tandis qu'une grande partie du personnel de Crytek à Austin a été congédiée.  Ainsi, si l'entreprise comptait il y a encore quelques semaines entre 900 et 950 employés, il ne reste aujourd'hui qu'environ 700 personnes en son sein. Y'aura-t-il d'autres départs ? « Mon instinct me dit que peut-être pas, mais je ne peux rien confirmer », admet Cevat Yerli. 

 

Crysis 3

 

Concernant le fait qu'une partie de ses équipes n'ont pas reçu l'intégralité de leur salaire pendant plusieurs mois, le dirigeant apporte une explication plutôt claire. « Nous avions deux choix n'est-ce pas ? Soit nous retardions les paiements - et par retard, j'entends simplement retarder, pas une absence de rémunération - pour sauver l'entreprise, soit nous envoyions tout notre cash dans les studios et nous déposions le bilan. Les deux options sont vraiment mauvaises. Donc nous avons dû prendre la meilleure de ces deux mauvaises décisions », affirme Cevat Yerli. Le dirigeant précise en outre que l'ensemble du personnel  concerné par ces mesures a reçu son dû, ainsi qu'un supplément pour le désagrément subit « comme nous leurs avions promis ». 

La vente de Crytek UK n'était pas nécessaire pour la survie de l'entreprise

Au sujet de la vente du studio de Birmingham, le dirigeant explique qu'elle n'a rien à voir avec les difficultés passagères de sa société, mais qu'elle s'inscrit dans le cadre de sa restructuration. « Nous n'avions pas besoin de vendre Homefront ou nos bureaux au Royaume-Uni », tranche le PDG. 

 

Le but de la manœuvre n'était donc pas d'amener du cash dans les caisses de l'entreprise, mais plutôt de poursuivre sa transformation. Cevat Yerli assure qu'ainsi Crytek peut se concentrer sur deux piliers que sont le développement de son moteur de jeu, ainsi que la création de jeux basés sur le modèle free-to-play. « Le marché que nous avons signé aurait assuré le futur de Crytek même si nous avions ajouté 100 personnes au personnel que nous comptions avant de vendre Homefront ou de restructurer Austin », martèle le dirigeant. Une affirmation qu'il est bien difficile de vérifier et qui doit donc être prise avec un peu de recul, d'autant que cette vente est survenue lors d'une période très troublée pour l'entreprise.

La franchise Ryse reste en sommeil, pour l'instant

Si Cryek semble désormais se tourner en grande partie vers le développement de jeux free-to-play avec notamment Arena of Fate et HUNT : Horrors of the Gilded Age, l'entreprise n'est pas exclusivement concentrée sur ce marché. Des rumeurs faisaient ainsi état d'une éventuelle suite pour Ryse : Son of Rome. Or, selon Cevat Yerli, cela n'est pas vraiment à l'ordre du jour, notamment à cause des ventes de la Xbox One, qu'il juge trop faibles.

 

E3 Microsoft Ryse Son of Rome

 

« Nous ne sommes pas 100 % satisfaits des ventes de la Xbox One pour le moment. Donc nous voulons attendre que la nouvelle génération rattrape l'ancienne. Pour Ryse 2 nous ne disons pas qu'il est annulé. C'est notre franchise. Nous devons juste attendre le bon moment, et le bon moment ce sera quand il y aura une base de consoles de nouvelle génération mieux installée qu'actuellement », explique le dirigeant ajoutant qu'il n'était pas exclu que cette suite ne se limitera pas à la console de Microsoft. L'homme est par contre moins bavard au sujet de Crysis 4, expliquant qu'il « ne sait pas » s'il est en cours de développement ou non.

33 commentaires
Avatar de Ideal INpactien
Avatar de IdealIdeal- 11/08/14 à 10:07:54

Que dire à part bonne chance ...

Même si on aime pas le type, ni l'entreprise, ni leurs jeux y a quand même encore 700 types qui taffent dur derrière.

Avatar de CaptainDangeax INpactien
Avatar de CaptainDangeaxCaptainDangeax- 11/08/14 à 10:17:04

J'ai eu crisis2 en promo sur Steam. Graphiquement, ça déchire. Au niveau durée de vie, une petite semaine... Un poil court...

Avatar de anonyme_bdc0e90c25885d797d2fef7ed258deaa INpactien

Au vu des réponses pour le moins bizarres, on sent surtout que ça va franchement mal

Édité par x689thanatos le 11/08/2014 à 10:19
Avatar de John Shaft Abonné
Avatar de John ShaftJohn Shaft- 11/08/14 à 10:19:05

"Some people were very impatient and got angry at the smallest delay"

Cevat :bravo:

Alors que des retards de trois mois et plus étaient signalés.

Autre truc que je ne comprends pas c'est pourquoi avoir racheté la licence Homefront lors de la découpe de THQ alors qu'ils étaient déjà sur un recentrage vers le Free-to-Play et donc ils auraient pu deviner que ça poserait éventuellement des problèmes.

Avatar de John Shaft Abonné
Avatar de John ShaftJohn Shaft- 11/08/14 à 10:23:03

x689thanatos a écrit :

Au vu des réponses pour le moins bizarres, on sent surtout que ça va franchement mal

Ils ont fait 2 gros hits (FarCry et Crysis), ont capitalisés sur le second (n'ayant pas les droits du premier) et depuis ils se cassent la margoulette : ils n'ont jamais vraiment réussi à vendre leur moteur hormis à quelques boites faisant du serious gaming ou du nanar (City Interactive :D) alors que pendant ce temps UDK et Unity cartonnaient et leur politique "60% dans les graphismes, 40% dans le reste", bin on a vu ce que ça donnait avec une nouvelle IP (Ryse) : c'est beau mais ultra-répétitif et sans grand intérêt au final :chinois:

Édité par john shaft le 11/08/2014 à 10:23
Avatar de durthu Abonné
Avatar de durthudurthu- 11/08/14 à 10:24:37

:incline:

L'homme est par contre moins bavard au sujet de Crysis 4, expliquant qu'il « ne sait pas » s'il est en cours de développement ou non.

:incline:

Soit il nous prend pour des jambons, soit son entreprise est mal barrée... J'espère qu'il nous prend pour des jambons.

Avatar de anonyme_bdc0e90c25885d797d2fef7ed258deaa INpactien

John Shaft a écrit :

"Some people were very impatient and got angry at the smallest delay"

Cevat :bravo:

Alors que des retards de trois mois et plus étaient signalés.

Autre truc que je ne comprends pas c'est pourquoi avoir racheté la licence Homefront lors de la découpe de THQ alors qu'ils étaient déjà sur un recentrage vers le Free-to-Play et donc ils auraient pu deviner que ça poserait éventuellement des problèmes.

Mon instinct me dit que peut-être pas, mais je ne peux rien confirmer
...
« Nous n'avions pas besoin de vendre Homefront ou nos bureaux au Royaume-Uni »,
...
« Nous ne sommes pas 100 % satisfaits
...
au sujet de Crysis 4, expliquant qu'il « ne sait pas » s'il est en cours de développement ou non.

Je peux imagine sa réponse à ta question

je ne pense pas que c'était une mauvaise idée. Mais je ne peux rien confirmer.

Avatar de Bobmoutarde INpactien
Avatar de BobmoutardeBobmoutarde- 11/08/14 à 10:25:56

CaptainDangeax a écrit :

J'ai eu crisis2 en promo sur Steam. Graphiquement, ça déchire. Au niveau durée de vie, une petite semaine... Un poil court...

Ca fait longtemps que les jeux n'ont plus une grande durée de vie malheureusement...
Finir le mode "campagne" en 12 heures, perso ça me fout les boules.

L'arrivée du mode online sur 3/4 des jeux, a fait délaissé le mode solo.

Crytek a/avait de bonnes idées.. Espérons qu'ils s'en sortent quand même. 700 bonhommes derrière plus les sociétés qui bossent avec ça fait un paquet de monde.
Un concurrent en moins dans l'édition du jeu vidéo ne fait jamais de bien non plus.

Avatar de darkbeast Abonné
Avatar de darkbeastdarkbeast- 11/08/14 à 10:34:03

lui il est mure pour prendre la présidence de l'ump

Avatar de Ellierys INpactien
Avatar de EllierysEllierys- 11/08/14 à 10:34:35

durthu a écrit :

Soit il nous prend pour des jambons, soit son entreprise est mal barrée... J'espère qu'il nous prend pour des jambons.

C'est juste une façon de dire qu'il ne donnera aucune info sur le sujet :D

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 4
  • Introduction
  • Crytek est à l'abri, mais cela lui a coûté cher
  • La vente de Crytek UK n'était pas nécessaire pour la survie de l'entreprise
  • La franchise Ryse reste en sommeil, pour l'instant
S'abonner à partir de 3,75 €