Orange investit dans un spécialiste de la « sponsored data »

Vive les publicités gratuites ! 31
image dediée
FAI

Orange Digital Ventures a annoncé avoir investi dans DataMI, l'un des spécialistes mondiaux de la « sponsored data », soit le paiement de la consommation de données d'un internaute par une entreprise. Cette décision intervient alors que la pratique est scrutée de près par le régulateur américain.

Orange Digital Ventures vient d'annoncer une série d'investissements dans plusieurs start-ups. En dehors de noms français connus comme KissKissBankBank, Orange a aussi investi dans Datami, un spécialiste de la « sponsored data ». Le groupe a participé à une levée de fonds de 10 millions d'euros, qui doit permettre à la start-up de devenir « l’acteur de référence de la monétisation mobile intelligente ».

Quand une entreprise finance les données mobiles

Qu'est-ce que la « sponsored data » ? Il s'agit simplement de ne pas décompter l'accès à un site mobile ou une application du forfait d'un mobinaute. À la place, le volume consommé est facturé à une entreprise (par exemple un publicitaire) qui veut rendre plus visible et accessible son contenu.

« Nous avons déjà développé des partenariats étroits avec des opérateurs de premier rang sur les six continents, qui servent plus de 1,3 milliard de clients » affirme l'entreprise sur son site. Chiffres à l'appui, elle affirme qu'une page sponsorisée est plus consultée qu'une page classique. « Ce modèle ouvre un vaste champ d’applications comme l’accès sponsorisé aux sites mobiles, le « data reward », la publicité mobile contextualisée, ou encore le BYOD (Bring your own device) » estime pour sa part Orange Digital Ventures.

Des contrats surveillés aux États-Unis

Pour le moment, Orange investit simplement dans la société via son fonds. Il n'est pas encore dit que l'opérateur intègre un jour sa solution dans ses offres. S'il le décide un jour, la régulation sera un point important à surveiller.

Ce type de programme est déjà scruté de près par le régulateur américain, la FCC. Les principaux opérateurs fournissent déjà des moyens d'exclure un service du décompte de données utilisées ou d'agrandir le volume mensuel, par exemple en répondant à des enquêtes. En décembre, plusieurs médias américains ont révélé que le régulateur avait invité les opérateurs pour en discuter, quelques mois après l'adoption de la neutralité du Net dans le pays.

Cela n'a pas empêché Verizon de lancer sa propre solution fin janvier. Nommée FreeBee Data, elle permet notamment à des publicitaires d'exclure l'accès à un site ou une application du volume de données des utilisateurs. La société est alors facturée au clic ou au Go consommé.

Publiée le 13/02/2016 à 10:42
Guénaël Pépin

Journaliste jamais sans sa fibre, spécialiste du marché des télécoms, dénicheur d'initiatives et de replays innovants.

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €


chargement
Chargement des commentaires...