L’État ouvre un forum sur l’utilisation des logiciels libres au sein de l’administration

Quand la DINSIC est bonne 18
image dediée
Crédits : cacaroot/iStock
Web

La Direction interministérielle au numérique (DINSIC) vient d’ouvrir un forum dédié à l’utilisation et au support des logiciels libres au sein de l’administration. Déployé en catimini depuis plusieurs semaines, cet espace contributif est censé permettre à l’État et ses agents de mieux tirer profit de l’open source.

« Espace de dialogue, de partage d’expérience et d’initiation de collaborations concrètes, cet outil permettra de fédérer les utilisateurs et contributeurs du libre dans l’administration, nombreux au sein des ministères, des services déconcentrés de l’État, des collectivités territoriales et de la fonction publique hospitalière. » C’est par ces quelques mots que la mission Etalab, rattachée depuis septembre à la nouvelle DINSIC, a présenté aujourd’hui « forum.etalab.gouv.fr ».

Après s’être inscrit, chaque internaute peut effectivement publier des messages ou ouvrir de nouveaux sujets de discussion – comme sur n’importe quel forum. Le caractère « officiel » de ce site devrait toutefois lui assurer une plus grande notoriété. À titre d’illustration, sont pour l’instant débattues : les questions d’achats de logiciels par l’État, les licences à recommander, le bilan à tirer des efforts de mutualisation entre acteurs publics, comment obtenir le code source d’un logiciel public, etc.

Renforcer les échanges entre administrations et contributeurs du logiciel libre

Officiellement, ce nouvel espace de discussion est destiné à « favoriser les échanges (...) autour du libre, de son usage, et de la problématique de son support ». La DINSIC espère aussi qu’avec l’aide de la communauté, « de nouvelles pistes de collaboration » se dégageront entre administrations, informaticiens et entreprises du secteur numérique : « Ce dialogue étendu pourrait inciter les acteurs du libre à mieux se structurer pour répondre à de futurs marchés de support. En écho, le secteur public pourrait se nourrir des remarques de l’écosystème pour optimiser ses futurs marchés, en prenant en compte la diversité de ses acteurs. »

Ce pas en avant peut également être vu comme un geste en direction des promoteurs du logiciel libre, à l’heure où certains parlementaires sont tentés de donner la « priorité » à l’utilisation de logiciels au sein de l’administration (voir notre article).

forum etalab
Crédits : Forum.etalab.gouv.fr

« C'est une bonne chose de créer un tel espace d'échanges où agents publics et communautés vont discuter ensemble, sans modération a priori, de questions relatives au logiciel libre, licences, marchés publics,... » réagit Frédéric Couchet, délégué général de l’Association de promotion du logiciel libre (April). Contacté par Next INpact, l’intéressé affirme néanmoins que « l'April sera vigilante pour vérifier que les problèmes remontés soient traités par le gouvernement et l'administration ».

La mission Etalab promet qu’outre ce forum, des « ateliers ouverts » seront également organisés par la DINSIC. « Ils permettront de contribuer au recensement et à l’évaluation des logiciels libres, à la promotion de l’interopérabilité des solutions techniques et au test d’outils collaboratifs, indispensables à la mise en pratique du "gouvernement ouvert". » Un premier rendez-vous a été fixé au vendredi 26 février, 14 h, dans l’espace de coworking parisien de la Mutinerie (pour en savoir plus, voir ici).

Publiée le 12/02/2016 à 17:00
Xavier Berne

Journaliste, spécialisé dans les thématiques juridiques et politiques.

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €


chargement
Chargement des commentaires...