Hollande promet des tablettes pour tous les élèves de 5ème d’ici 2016

Des tablettes Milka ou Apple ? 220
image dediée
Crédits : TF1
Loi

À partir de la rentrée 2016, tous les élèves de cinquième seront équipés d’une tablette. C’est en tout cas ce qu’a promis hier soir le président de la République sur TF1 et RTL (voir le replay). Évoquant la question de l’apprentissage du code informatique, François Hollande s’est montré favorable à ce que les enfants y soient initiés dès le primaire, de manière facultative et sur le temps périscolaire, puis via « une formation avec le numérique » en cinquième.

Pour la énième fois, le chef de l’État a donc parlé de son « grand plan pour le numérique à l’école » : « On veut que l'Éducation nationale, à l'horizon 2017, soit "avec le numérique", partout, pour que de l'école jusqu'au lycée, cette nouvelle langue (...) soit développée partout. » François Hollande avait pris la main sur ce dossier lors de sa dernière interview du 14 juillet, avant d’en faire l’annonce officielle à l’occasion de la rentrée de septembre – sans toutefois en dire davantage que ses ministres (voir notre article).

Hier, le président a voulu donner de nouveaux gages de ses intentions. « Dès l'année 2015, pour la rentrée 2015-2016, déjà on va faire que dans les rythmes scolaires, on puisse apprendre ce que c'est que le codage, c'est-à-dire l'informatique, le numérique... sans qu'il n'y ait besoin d'un ordinateur » a déclaré François Hollande. Mais ses conseillers l’avaient visiblement mal préparé, puisque le ministre de l’Éducation avait déjà annoncé en juillet que des sessions d’éveil à la programmation informatique pourraient avoir lieu dès cette rentrée, sur la base du volontariat et dans le cadre du temps périscolaire (rythmes scolaires).

Des tablettes et une formation spécifique pour tous les cinquièmes dès 2016

Lors de la rentrée 2016, a poursuivi le locataire de l’Élysée, « il y aura tous les élèves de classe de cinquième qui seront équipés d'une tablette ». Ces collégiens « auront justement une formation avec le numérique » a-t-il ajouté. Le président n'a cependant pas clairement indiqué si cette « formation » consisterait à rendre obligatoire la programmation informatique au collège.

Rappelons à cet égard que le Conseil supérieur des programmes a préconisé il y a quelques mois qu’avant sa sortie du système scolaire, chaque élève ait été « initié au fonctionnement, au processus et aux règles des langages informatiques », de telle sorte qu’il soit « capable de réaliser de petites applications utilisant des algorithmes simples ». La ministre Najat Vallaud-Belkacem avait d’ailleurs indiqué devant les députés qu’elle était prête à suivre cette préconisation, pour une application d’ici la rentrée 2016.

Informatique école
Crédits : Monkey Business Images/Thinkstock

Interrogé sur le coût et les moyens à allouer à une telle réforme, François Hollande a répliqué : « On dégagera l'argent nécessaire ». Le chef de l’État a surtout insisté sur le fait qu’il fallait « que les enseignants soient pleinement impliqués », et que l’Éducation nationale travaille sur les usages liés au numérique à l’école. « Si on fait simplement de la distribution de matériel, ça apparaîtra comme un gadget, comme une offrande avant je ne sais quel rendez-vous électoral. Ça ne marchera pas » a-t-il déclaré.

Une concertation sur le numérique à l'école prévue pour janvier prochain

Le président a enfin annoncé qu’il y aurait « une grande concertation sur le numérique au mois de janvier », « avec les enseignants, avec les parents d'élèves, avec les éditeurs de livres, avec les industriels et les élus locaux ». Cette opération devrait durer « un mois, deux mois si c'est nécessaire » a précisé François Hollande, qui avait déjà affirmé la semaine dernière qu’il y aurait des consultations spécifiques en direction de la jeunesse dans le cadre du « choc de simplification ». 

Publiée le 07/11/2014 à 08:20
Xavier Berne

Journaliste, spécialisé dans les thématiques juridiques et politiques.

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €


chargement
Chargement des commentaires...