YouTube bloqué en Afghanistan pour la vidéo Innocence of Muslims

Jugée blasphématoire 206

Le gouvernement afghan a bloqué l’accès à YouTube après les protestations nées d’une vidéo controversée. « On nous a dit de bloquer YouTube dans la république afghane jusqu’à ce que cette vidéo soit retirée » a affirmé à Reuters, Aimal Marjan, directeur général des technologies de l’information au ministère de la Communication.

Selon l’agence, qui confirmait là plusieurs témoignages sur Twitter, le site était cependant encore accessible chez certains fournisseurs d’accès (non chez Afghan Telecom par exemple). Les instructions ont été données par le ministère de l'Information et de la Culture, adressées au ministère de la Communication puis envoyées aux intermédiaires techniques.

 

La vidéo jugée blasphématoire

Dans le film Innocence of Muslims (L’Innocence des musulmans), dont on retrouve la bande-annonce de 13 min sur YouTube, le prophète Mahomet  « apparaît tour-à-tour comme un enfant bâtard, un coureur de jupons irresponsable, un homosexuel, un pédophile et un voleur assoiffé et cupide » résume le Monde. La vidéo a provoqué une flambée de violence dans le pays.

Selon plusieurs personnes sur Twitter, la mesure serait étendue au Pakistan, cependant d’autres témoins indiquent que YouTube est bien toujours accessible dans ce pays.

Ce n'est pas la première fois que YouTube est bloqué dans un pays pour des contenus jugés blasphématoires. Un exemple : en mai 2010, au Pakistan, la plateforme avait déjà été bloquée du fait d'une campagne intitulée « Everybody Draw Mohammed Day ! ».  « Nous sommes une République islamique, nous suivons le contenu musulman », expliquait alors Khurran Mehran, porte-parole de l’autorité de régulation. « Nous avons dû bloquer. » Les autorités désireuses de maitriser les contenus en ligne n'ont pas beaucoup de choix : ou bien elles laissent le contenu, ou bien elle bloque tout. Il est en effet impossible de bloquer une vidéo mais non les millions d'autres hébergées sur le même site.

Publiée le 12/09/2012 à 17:31
Marc Rees

Journaliste, rédacteur en chef

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €

Publicité


chargement
Chargement des commentaires...