Pourquoi Next INpact arrête la publicité classique et passe au HTTPS pour tous

Passons à l'action 350
image dediée
Crédits : Medioimages/Photodisc/Thinkstock
Annonces

Alors que le marché de la publicité devient fou, et que chaque jour les sites que vous visitez récoltent et diffusent vos données, nous avons décidé de passer à l'action. Nous allons ainsi mettre en place de nombreuses nouveautés, mais aussi proposer aux éditeurs de suivre nos engagements.

Aujourd'hui, c'est la journée mondiale de la protection des données (Data Privacy Day). Tout le monde va donc y aller de son petit bilan sur les pratiques actuelles et les modèles économiques qui se fondent de plus en plus sur le tracking des internautes et l'appropriation de leur données (Facebook en donne d'ailleurs un bon exemple).

Publicités et données : il est temps de réagir !

Pourtant, cela passe en grande partie par le marché publicitaire qui finance de nombreux sites et ne cesse de devenir fou, malgré la montée en puissance des bloqueurs de publicité.

Ainsi, des sites continuent de fermer leurs portes, alors que d'autres licencient, mais tout le monde continue (presque) comme si de rien n'était, continuant de multiplier les pratiques détestablesavec un seul objectif en tête : outrepasser les bloqueurs de publicité.

De notre côté, nous profitons de cette occasion pour faire le bilan sur nos actions concrètes, passées et à venir, sur la question. Nos engagements en matière de vie privée et de pratiques publicitaires ne sont pas nouveaux, mais nous continuons de les renforcer avec le temps, et nous estimons que c'est justement dans de pareils moments qu'il ne faut pas hésiter à prendre des décisions qui tranchent.

Tracking Novembre 2015 FigaroTracking Novembre 2015 Le MondeTracking Novembre 2015 Llibé
Cela vous rappelle quelque chose ?

C'est ainsi que nous avions décidé de passer à un modèle par abonnement en 2009, de refuser l'intégration de nombreux formats publicitaires, puis de dire non au contenu sponsorisé et autres dérives d'intégration de la publicité dans le contenu apparues il y a maintenant plus de deux ans.

Nous avions alors misé (avec un certain succès) sur un renforcement de notre offre d'abonnement, et le financement de contenus de fond. Depuis, la publicité est devenue une part minoritaire de notre modèle, puisque nous avons préféré privilégier nos lecteurs aux demandes des annonceurs.

Plus récemment, nous avons commencé à activer le support de HTTPS pour nos abonnés Premium, ainsi que le signal Do Not Track. Comme nous l'avions annoncé récemment, cette année 2016 va néanmoins être pour nous l'occasion d'aller encore plus loin, mais aussi de revoir notre stratégie afin de ne plus être parmi les rares à tenir des engagements forts.

Google Analytics disparaît au profit de Piwik

Cela passe par trois grand changements qui vont intervenir pendant le mois de février, de manière progressive. Le premier consistera à ne plus utiliser Google Analytics sur Next INpact. Celui-ci sera remplacé par Piwik selon les recommandations de la CNIL.

Ainsi, nous continuerons de mesurer notre audience afin d'en connaître l'évolution et d'avoir une image claire de l'utilisation du site, notamment afin de l'améliorer. Mais cela se fera à travers l'un de nos serveurs, sans relever l'adresse IP complète des utilisateurs, de manière anonyme et sans que ces informations puissent être utilisées par une société tierce telle que Google. Bien entendu, ceux qui voudront tout de même désactiver ce suivi pourront le faire simplement.

Le support de Do Not track restera en place pour la désactivation automatisée des modules sociaux, que nous tenterons de renforcer avec le temps. Les boutons de partage sociaux (qui sont de simples images) reviendront par contre, toujours avec la possibilité de les cacher dans les options de votre compte.

HTTPS pour tous

La seconde grande nouveauté qui sera introduite est celle d'un accès HTTPS pour tous nos utilisateurs. Pour rappel, nous avons introduit une phase de connexion avec chiffrement à l'arrivée de la v6 du site. Actuellement, les abonnés Premium peuvent aussi en profiter pour l'accès à l'ensemble de nos pages. Cela sera généralisé d'ici peu. 

Dans un premier temps, il faudra activer une redirection automatique dans vos options, le temps pour nous de voir quels peuvent être les problèmes d'accès pour certains utilisateurs en entreprise. Une version HTTP et HTTPS de nos pages, toutes deux accessibles publiquement, seront ainsi proposées. Nous verrons ensuite la possibilité de proposer une telle redirection par défaut.

HTTPS Next INpact

Fin de la publicité classique

Comme nous l'avons déjà évoqué, si cela n'avait pas été possible avant, c'est notamment parce que nous utilisions un mode classique de distribution de la publicité. Ainsi, même si nous sommes toujours restés loin des pratiques d'automatisation ou d'analyse comportementale, l'ad server en charge de la diffusion des espaces publicitaires et les différents acteurs intervenant dans la chaîne entre nous et un annonceur pouvaient utiliser des serveurs sans HTTPS. 

Depuis plusieurs années maintenant, nous travaillons donc à des solutions de distribution directe de la publicité, apte à respecter nos différents engagements. L'année dernière, nous avons mis en place un chantier visant à créer notre propre ad server et à diffuser nous-même la publicité commercalisée sur Next INpact.

Testée depuis plusieurs mois, elle sera la seule mise en place sur le site à compter du mois prochain. Les espaces pourront bien entendu être commercialisés par une régie classique, mais ils répondront à différents critères visant à refuser tout ce qui peut gêner le visiteur, sur la forme comme sur le fond :

  • Format display uniquement (pavé, bannière, habillage désactivable)
  • Aucun ciblage comportemental
  • Aucune animation (formats GIF, Flash et vidéos refusés)
  • Aucune opération visant à mélanger contenu et publicité
  • Aucun tracker diffusé côté client (via le navigateur du visiteur)

Ainsi, alors que toute une partie du marché pense que l'avenir de la publicité est dans la vidéo (même dans du contenu texte), dans le mélange des genres entre le contenu et le sponsoring des marques, et que le display est mort, nous misons sur le contraire.

Nous avons d'ailleurs noté depuis plusieurs années que les publicités sous forme d'images fixes sont bien plus efficaces que celles qui bougent dans tous les sens. Des acteurs tels que Facebook s'en contentent d'ailleurs assez bien.

Nous pensons que le respect de l'internaute sera ce qui aidera les éditeurs à continuer à miser sur la publicité pour assurer une partie de leur modèle économique (ce qui reste nécessaire pour assurer un accès gratuit aux sites et à l'information) et à sortir du cercle infernal de la question des bloqueurs de publicité.

La publicité peut avoir des pratiques responsables

Pour ce qui est du tracking, plutôt que de multiplier les scripts sur nos pages permettant à une dizaine d'acteurs de récolter des informations sur les visiteurs à coup de cookies (entre autres), nous avons opté pour une solution plus simple et plus responsable. Car un suivi reste nécessaire, ne serait-ce que pour différencier visiteurs et visiteurs uniques, ou pour assurer un suivi des clics et des éventuelles conversions.

Ainsi, aucun script externe ne sera utilisé. Un visiteur sera identifié par une empreinte (hash) unique (par utilisateur/machine) qui ne sera utilisée qu'à des fins techniques et stockées sur nos propres serveurs. Elle ne sera pas communiquée aux annonceurs et sera effacée à chaque fin de campagne. Le suivi s'arrête donc de notre part dès la sortie du site ou le clic sur une publicité.

Comme évoqué plus haut, aucun ciblage comportemental ne pourra être pratiqué à travers ces informations, et le seul ciblage autorisé sera celui que nous pratiquons actuellement : adapter la publicité à la catégorie du contenu et non à l'utilisateur. Ainsi, vous afficherez des publicités pour les cartes mères lorsque vous lirez un contenu en relation avec ce sujet, mais pas parce que vous avez tendance à lire des contenus en lien avec ce sujet.

Objectif : répandre les bonnes pratiques

Reste maintenant à convaincre. Car si les internautes seront sans doute assez en accord avec de tels engagements, les mentalités chez les annonceurs, les régies, les agences ou même chez les éditeurs - qui en sont encore à se vanter du nombre de cookies qu'ils déposent chez leurs visiteurs - vont encore devoir évoluer, ce qui risque de prendre du temps.

Internautes, n'hésitez pas à faire connaître notre projet, ou à nous soutenir avec votre abonnement. Régies, agences et annonceurs responsables (il en existe), n'hésitez pas à contacter notre équipe en charge de la publicité. Amis éditeurs qui voulez trouver un moyen de respecter vos lecteurs tout en réussisant à vous financer, faites-nous le savoir :

Nous avons d'ailleurs déjà commencé à discuter avec des acteurs qui partagent notre vision et travaillons à mettre à leur disposition nos solutions techniques afin qu'ils puissent, eux aussi, proposer de la publicité de manière responsable un peu comme nous cherchons à faciliter l'accès à l'abonnement via notre projet La Presse Libre

Car si nous ne voulons pas voir disparaître les sites indépendants et ce qui fait la force d'internet depuis sa création, nous devons trouver des solutions afin de permettre aux lecteurs de disposer d'une offre variée, gratuite ou payante, mais surtout financée de manière saine. Et au delà de nos articles, c'est en s'engageant et en cherchant à faire bouger les choses dans la pratique que nous avons une chance de voir de tels projets aboutir.

Publiée le 28/01/2016 à 12:00
L’équipe de Next INpact

L’ensemble de la rédaction et de l’équipe de Next INpact, à votre service.

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €


chargement
Chargement des commentaires...