Valérie Pécresse veut supprimer le ticket de métro  au profit de solutions sans contact

Une version « anonyme » reste prévue 180
En bref
image dediée
Crédits : Sami Sert/iStock
Nouvelle Techno
Sébastien Gavois

Dans les prochaines années, le passe Navigo va se dématérialiser pour devenir le Smart Navigo. Les transports de la région Île-de-France vont également s'ouvrir aux cartes bancaires sans contact avant de supprimer définitivement le ticket de métro.

Dans un entretien accordé à nos confrères du Journal du Dimanche, la présidente de l'Île-de-France Valerie Pécresse (LR) annonce qu'elle souhaite « la suppression du ticket de métro à l'horizon 2021 ». Pour cela, le passe Navigo sera remplacé par une version dématérialisée : le Smart Navigo.

Le ticket de métro remplacé par un Smart Navigo et les CB sans contact

Ce changement se fera en plusieurs étapes. Tout d'abord, d'ici la fin de l'année, un compte client Navigo sera mis en place afin de permettre aux usagers de consulter leurs informations, de suspendre et de renouveler leur abonnement Navigo ou Imagine R, le tout directement en ligne.

La deuxième étape arrivera entre 2018 et 2020 avec l'arrivée de Navigo sur les smartphones équipés de NFC. Il sera alors possible de valider son titre de transport directement avec son mobile. Enfin, en 2021, le ticket physique devrait tirer sa révérence. Ce ne sera pas la seule technologie disponible puisque Valérie Pécresse annonce que la région expérimentera d'ici deux ans « le paiement par carte bancaire sans contact, d'abord dans les bus, puis dans les trains et les RER », en commençant par les lignes reliant les aéroports. 

Des Navigo « anonymes » et une facturation selon la consommation

Si cela devrait plaire aux habitués, l'élue n'oublie pas les voyageurs occasionnels qui « pourront charger une somme d'argent sur un passe Navigo anonyme et seront débités du montant du trajet à chaque validation de leur passe, comme avec un billet magnétique ». Il faudra par contre voir ce qui se cache derrière le mot « anonyme », et s'il ne s'agit pas plutôt d'un pass non nominatif. Cela reste néanmoins pratique, car on peut imaginer qu'il puisse servir à plusieurs personnes différentes.

Ce n'est pas la seule option prévue, d'autres sont à l'étude. Ainsi, à l'instar de ce que proposait Prixtel pendant un temps (avant de changer sa formule Modulo), un système de paiement différé pourrait être mis en place. Le principe est simple : vous êtes facturé en fin de mois en fonction de vos déplacements et du tarif le plus avantageux pour vous. Suivant les cas, vous payerez donc un carnet de tickets ou bien un passe Navigo pour la semaine par exemple, le tout se basant sur votre consommation passée et pas sur une estimation. 

À terme, le nouveau Smart Navigo ne s'arrêtera pas là puisqu'il « a vocation à devenir universel, c'est-à-dire qu'il pourrait être utilisé facilement pour accéder et payer tous les autres services de mobilité » explique Valérie Pécresse. Les exemples d'applications sont nombreux avec, par exemple, les Vélib', Autolib', les taxis, les parkings, etc. 


chargement
Chargement des commentaires...