Le groupe Canal+ perd 183 000 abonnés, Vivendi s'impatiente

Vite, une gifle pour relancer les abonnements 108
En bref
image dediée
Finances
Kevin Hottot

C'était hier au tour de Vivendi de présenter ses résultats financiers pour le premier trimestre. Le groupe présidé par Vincent Bolloré s'est distingué par de nouvelles fuites d'abonnés chez Canal+ et par un résultat net en baisse si l'on exclut les éléments exceptionnels.

Ce n'est pas encore aujourd'hui qu'il faudra s'inquiéter de l'état de santé de Vivendi. L'entreprise dirigée d'une main de fer par Vincent Bolloré, dont les décisions font toujours couler beaucoup d'encre, se porte relativement bien et a présenté hier soir des résultats qu'elle estime « en ligne avec les attentes ».

Des résultats en baisse, mais encore confortables

Le chiffre d'affaires du groupe au premier trimestre 2016 s'établit à 2,49 milliards d'euros, en léger recul de 1,4 % à périmètre constant par rapport à l'an passé. Une baisse marginale, principalement due à celle des revenus de Canal+.

Le bénéfice net est quant à lui de 862 millions d'euros, gonflé par les plus-values réalisées avec la revente des dernières parts de Vivendi dans Activision Blizzard, qui lui a rapporté 576 millions d'euros et par une reprise de provision de 240 millions d'euros suite à la clôture d'un litige avec Liberty Media. Sans ces éléments exceptionnels, le bénéfice ne serait plus que de 99 millions d'euros, ce qui reste confortable, mais inférieur de 25 % au chiffre observé il y a un an. 

Côté trésorerie, Vivendi reste sur de solides acquis avec 4,8 milliards d'euros dans ses caisses. Un joli pactole que Vincent Bolloré entend très certainement utiliser afin d'asseoir la présence de son entreprise dans le paysage médiatique européen, comme le laissent entendre ses derniers investissements dans Mediaset ou la Fnac.

Canal moins

Pendant que Vivendi tient bon, le groupe Canal+ mange son pain noir. Les revenus de la filiale de Vivendi sont en recul de 3,1 % sur un an, à 1,33 milliard d'euros au dernier trimestre. Une situation due à la baisse de ses revenus en France (-4,6 %) et de sa branche Studiocanal (-14,9 %) que ne parviennent pas à compenser les hausses observées en Pologne ou en Afrique. Seul motif de satisfaction dans l'Hexagone, les revenus tirés des chaînes gratuites (D8, iTele...) sont en hausse de 11,5 %. 

Vivendi Q1 16Vivendi Q1 16

Concernant la télévision payante (les chaînes de Canal+ et Canalsat) le constat n'est pas très reluisant. En l'espace de trois mois, le groupe Canal+ a perdu 183 000 abonnés, ce qui porte son total à 8,28 millions. Une fuite qui a tendance à s'accélérer puisque sur un an la perte est de 415 000 abonnés.

Vivendi indique que l'EBITA des chaînes Canal+ en France est en baisse, passant de 50 millions d'euros de pertes à 59 millions d'euros sur le premier trimestre, entre 2015 et 2016. Et les perspectives ne sont pas très encourageantes. « La dégradation de la perte en EBITA des chaînes de Canal+ en France devrait s’accentuer au cours des prochains trimestres », fait valoir le groupe de Vincent Bolloré dans son rapport.

Plusieurs éléments sont ainsi évoqués. L'augmentation des coûts des droits de diffusion sportifs est évaluée à 65 millions d'euros, celle des droits sur les films à 20 millions d'euros, tout comme l'augmentation des frais de marketing de l'entreprise. Et pendant ce temps, les revenus baissent.

Des synergies un peu forcées

L'une des stratégies de Vivendi pour remettre « la fille à papa » Canal dans le droit chemin consiste à miser sur les synergies possibles avec les autres actifs du groupe. Dans le cadre du Festival de Cannes, un des temps forts de l'année pour la chaîne cryptée, un partenariat avec Dailymotion a été mis en place.

La plateforme de streaming a inauguré une chaîne « DailyCannes By Canal » sur laquelle l'ensemble des émissions quotidiennes de Canal+ dédiées au festival seront diffusées. Cela inclut notamment les cérémonies d'ouverture et de clôture en direct, la montée des marches, et des sketchs de Catherine et Liliane. La chaîne s'est également attachée les services de plusieurs « influenceurs majeurs » (pour ne pas dire youtubeurs) qui proposeront des contenus exclusifs à cette occasion. 

La volonté ici est de mettre en avant les contenus de la chaîne, il sera donc intéressant de voir si le groupe parvient à toucher un large public ainsi. Les résultats ne sont pas encore évidents, le clip le plus vu sur la page, celui du baiser de Catherine Deneuve et Laurent Laffite, culminant actuellement à 16 000 lectures. Un chiffre négligeable, même sur Dailymotion.


chargement
Chargement des commentaires...