Malgré des chiffres en retrait, la migration vers Windows 10 sera payante dès cet été

Stratégie de la menace ? 252
En bref
image dediée
OS
Vincent Hermann

Windows 10 est maintenant installé sur 300 millions d’appareils. Un bon score qui cache aussi un retard dans les objectifs de Microsoft. Le phénomène risque d'ailleurs de gagner en amplitude, l’éditeur ayant confirmé la fin de la gratuité de la mise à jour d'ici cet été.

Lors de conférence Build de l’année dernière, Microsoft avait dévoilé un objectif très ambitieux : migrer un milliard d’appareils vers Windows 10 dans les deux ans qui suivraient sa commercialisation le 29 juillet 2015. Alors que l’on se rapproche de la moitié du temps imparti, la firme annonce que 300 millions de PC, tablettes et smartphones ont reçu la mise à jour. 

Microsoft gonfle la poitrine

Malgré ce retard, ce chiffre représente le rythme le plus élevé d’installation depuis que Windows existe. Mieux, selon Microsoft, le produit disposerait de la plus forte satisfaction client enregistrée. Une affirmation non détaillée par une quelconque enquête.

Sur son blog, Microsoft vient de publier d'autres gros chiffres. Toujours depuis le lancement de Windows 10, l’assistant Cortana a répondu à 6 milliards de questions, 9 milliards d’heures ont été passées sur des jeux, Photo est utilisé par 144 millions d’utilisateurs, ou encore 63 milliards de minutes consommées sur Edge pour le seul mois de mars. On appréciera la pertinence de cette dernière jauge à la lumière d’un Chrome devenu navigateur-roi récemment.

C’est évidemment pour l’entreprise le bon moment de faire un bilan positif de son système pour convaincre les réticents, ceux qui auraient oublié ou encore les simples retardataires. Elle vante par exemple les améliorations majeures de l’Anniversary Update programmé cet été. Nous en avons d’ailleurs testé quelques-unes ces dernières semaines, notamment l’envoi et la réception des SMS/MMS depuis le PC.

Windows 10 doit devenir payant après le 29 juillet

L’autre information importante du billet c'est évidemment le rappel de la fin de la gratuité après le 29 juillet prochain. L’éditeur reste donc figé sur sa ligne fixée voilà plusieurs mois avant le lancement, à savoir une gratuité d’un an pour tous ceux qui migrent depuis Windows 7, 8 ou 8.1.Une décision irrévocable ? Pas sûr.

L'éditeur a encore près de trois mois pour réviser sa position. La firme aurait d’ailleurs intérêt à le faire, pour plusieurs raisons. D’une part, afin de respecter une habitude venue des plateformes mobiles : le public a pris l'habitude de ne pas payer les mises à jour d'un système d’exploitation grand public.

D’autre part pour une question de cohérence. Cette migration concerne certes les PC et tablettes, mais également les smartphones et Xbox One. Un utilisateur ayant plusieurs appareils recevrait donc gratuitement le nouveau système sur son Lumia 930 et sa console, mais pas sur son PC. Curieux, surtout quand on sait que Microsoft appuie constamment sur l’idée que Windows 10 est un système unique, le même pour tous les produits.

Enfin, et c’est le plus important, par cette décision, Microsoft risque de ralentir un rythme déjà en dessous de ses objectifs. Un exemple : une version Familiale du système coûtera pas moins de 119 dollars. Sauf à tout miser sur l'OEM, comment l’éditeur peut-il espérer une accélération des migrations s’il faut en plus passer à la caisse ?


chargement
Chargement des commentaires...