Selon Net Applications, Chrome est désormais le navigateur le plus utilisé

Une bascule bien prévisible 87
En bref
image dediée
Crédits : MagMos/iStock
Navigateurs
Vincent Hermann

Selon Net Applications, Chrome a pris pour la première fois la tête des navigateurs durant le mois d’avril sur les ordinateurs. Une bascule majeure, Internet Explorer perdant sa place après plus de 20 ans de règne. Une prise de pouvoir qui semblait inéluctable.

Le règne d’Internet Explorer touche à sa fin, même s’il faudra encore du temps pour que la part de marché soit significativement basse, ce qui n’est d’ailleurs pas forcément souhaitable. Pour la première fois en effet, la part de marché de Chrome a croisé celle du navigateur de Microsoft, avec respectivement 41,71 % contre 41,33 % (moyennes sur le mois d’avril) selon Net Applications.

L’évènement est majeur si l’on reste dans une optique d’un Internet Explorer qu’il fallait absolument abattre, eut égard à son ancienne domination et à la stase qui s’en était suivie sur le web. La version 6, ô combien conspuée, était devenue l’ennemi dont il fallait se débarrasser. L’image même du navigateur est devenue particulièrement négative à cette époque, Microsoft n’y portant qu’assez peu d’améliorations pendant des années. Sa présence dans Windows XP y était naturellement pour beaucoup.

Une décennie d'assauts répétés

Il aura fallu que Mozilla se jette dans la mêlée pour que les développeurs entrevoient un espoir. Des cendres de Netscape était sorti le projet Phoenix, dont on connait l’aboutissement : Firefox, dont la première version publique a été publiée en novembre 2004. Un nouveau navigateur centré sur les standards et sur la promotion des nouvelles technologies du web, accompagné de performances qui faisaient la différence.

Quatre ans plus tard, Google débarque de tout son poids avec son propre navigateur : Chrome. Le navigateur s’est immédiatement distingué par des performances supérieures, particulièrement sur le JavaScript avec la machine virtuelle V8. Tout comme Internet Explorer livré avec Windows, Chrome a bénéficié par la suite d’une promotion qui l’a rendu pratiquement incontournable, Google Search affichant directement un encadré sur sa page principale pour en suggérer l’utilisation.

Cette lourde promotion, associée à l’image de l’entreprise, de bonnes performances et la présence d’un nombre croissant d’extensions (qui avaient assuré le succès de Firefox) ont permis à Chrome de voir sa part de marché gonfler assez rapidement. Le navigateur s’est d’abord retrouvé en conflit avec Firefox pendant un temps, avant de prendre le dessus et de s’en prendre directement à l’indétrônable Internet Explorer.

chrome internet explorer net applications
Crédits : Net Applications

Le support technique, critère essentiel dans le monde professionnel

Pour comprendre pourquoi le navigateur de Microsoft est resté si longtemps en tête, il faut rappeler que le monde professionnel a également son mot à dire, et que l’inertie dans ce domaine ne tient pas seulement aux habitudes. Internet Explorer dispose ainsi, et de loin, du support le plus long : dix ans, répartis en une phase de cinq ans de support classique, puis de cinq ans de support étendu, durant lequel seuls des correctifs de sécurité sont fournis. Une décennie complète qui revêt une importance cruciale dans les entreprises.

Mais même si Internet Explorer passe désormais derrière Chrome, il n’est pas prévu que le score descende au même rang qu’un Firefox qui n’a plus qu’environ 10 % de parts de marché. C’est d’autant plus vrai que Net Applications fusionne toutes les versions du navigateur de Microsoft, y compris Edge.

Microsoft ne pourra en tout cas pas contester les résultats de Net Applications. ComputerWorld rappelle ainsi qu’il y a quatre ans, le responsable Roger Capriotti avait contesté les mesures et la méthodologie de StatCounter, qui annonçait déjà qu'Internet Explorer avait perdu sa première place (le cabinet indique actuellement 60 % de parts pour Chrome). Il avait indiqué que celles de Net Applications étaient nettement plus fiables. 


chargement
Chargement des commentaires...