Nokia veut racheter le français Withings pour 170 millions d'euros

Withings, connecting people 15
En bref
image dediée
Société
Kevin Hottot

Nokia prévoit d'acquérir Withings dans les prochains mois. L'équipementier télécom finlandais souhaite en effet diversifier ses activités en se tournant vers le marché des objets connectés, faisant de l'entreprise française une cible de choix.

Depuis la revente de sa branche mobilité à Microsoft en septembre 2013 pour 5,44 milliards de dollars, Nokia se concentre principalement sur le marché professionnel et s'impose comme un des principaux équipementiers pour les réseaux mobiles du monde entier.

Le constructeur ne souhaite cependant pas se cantonner à cela et tente de revenir sur ce qui était auparavant son activité de prédilection : la conception de terminaux mobiles. En attendant un retour sur le marché des smartphones qui ne pourra – pour des motifs contractuels avec Microsoft – arriver au mieux qu'au quatrième trimestre 2016, la société avance petit à petit ses pions

Des investissements dans l'internet des objets

En février dernier, Nokia a annoncé la mise en place d'un fonds d'investissement doté d'un milliard de dollars, ayant pour objectif de financer des projets liés à l'internet des objets. La moitié de cette somme doit être consacrée à des prises de participation dans plusieurs entreprises à fort potentiel.  

L'une d'entre elles pourrait bien être Withings, une pépite française que le géant finlandais estime à 170 millions d'euros. Nokia a en effet annoncé cette semaine son souhait d'acquérir l'entreprise. La transaction devrait être réglée en cash et finalisée au début du troisième trimestre, si les différentes autorités de la concurrence donnent leur feu vert.

L'entreprise scandinave espère grâce aux produits de Withings mettre un pied dans le domaine de la santé connectée (balances, traqueurs d'activité...), un secteur qui selon elle devrait afficher une croissance de 37 % par an en moyenne entre 2015 et 2020.

Une acquisition qui survient après d'importants licenciements

Cette annonce ne survient que quelques semaines après la mise en place d'un plan de licenciements, visant à la suppression de 10 000 à 15 000 postes chez Nokia, d'ici à la fin 2018. Un évènement lié au récent rapprochement entre la société nordique et Alcatel-Lucent, une autre entreprise française.

Ces licenciements doivent être la source de 900 millions d'euros d'économies chaque année, que le fabricant compte mettre à profit pour « orienter ses ressources vers des technologies d'avenir comme la 5G, le cloud et l'internet des objets ». Un objectif dans lequel le rachat de Withings et l'intégration de ses 200 employés s'intègre parfaitement.


chargement
Chargement des commentaires...