SFR Presse et TVA : l'application de la remise se fera au prorata

Bercy va moins bien capter 27
En bref
image dediée
Crédits : Tijana87/iStock/Thinkstock
Téléphonie
David Legrand

Lors de la conférence de presse de SFR sur sa nouvelle stratégie, nous avons pu avoir de nouveaux détails sur l'application de la remise liée à l'option SFR Presse. L'occasion de comprendre quel avantage pourrait être perçu par l'opérateur au niveau de la TVA.

Ce matin, SFR organisait une grande conférence de presse afin d'évoquer sa nouvelle stratégie de convergence à travers le rachat des médias du groupe Altice et d'une partie du capital de Next Radio TV (BFM, RMC et 01). Mais surtout de parler des synergies, des contenus et des nouvelles chaînes qui découlent de ce rapprochement (nous y reviendrons).

SFR Presse : une opportunité de diffusion, et donc publicitaire

Dans le flot d'annonces, assez floues sur les chiffres et les moyens donnés, il a été question de la nouvelle option SFR Presse. Comme nous l'évoquions récemment, il s'agit ici d'une application qui permet d'accéder de manière illimitée aux version numérisées des journaux du groupe (Libération, L'Express, Studio Ciné Live, etc.).

Proposée à 19,99 euros, elle sera néanmoins accompagnée d'une remise pour de nombreux clients de SFR qui y auront donc accès gratuitement. De quoi permettre aux dirigeants du groupe d'annoncer fièrement que leurs journaux pourront ainsi toucher 18 millions de lecteurs potentiels, ce qui ouvre de larges perspectives publicitaires.

Nous en avons d'ailleurs profité pour demander si les médias avaient l'assurance de toucher une partie du montant facial annoncé pour cette option. Il nous alors été assuré qu'un tarif de transfert serait bien entendu établi, mais que celui-ci prendrait en compte les perspectives de revenus publicitaires complémentaires. Comprendre : il sera assez faible.

Mais multiplié par 18 millions de clients et par mois, cela ouvre d'assez bonnes perspectives financières. De quoi inciter Alain Weill à évoquer un projet de TV pour Libération et d'un renforcement de L'Express. Mais là encore, sans engagement précis.

Quand la TVA Presse est une source de croissance de revenus pour un opérateur

Quoi qu'il en soit, une chose est sûre, cette nouvelle offre a un avantage direct pour le groupe : l'optimisation de la TVA. En effet, comme nous l'évoquions il y a peu, la presse a droit à un taux réduit de 2,1 % pour ses abonnements, qui sera appliqué à cette nouvelle option. Mais si la réduction est appliquée au forfait, elle le sera sur un élément à 20 % de TVA, de quoi garder le même tarif TTC payé par le consommateur, tout en augmentant le tarif HT perçu par SFR.

Lors de nos récents échanges avec l'opérateur, rien ne nous avait été confirmé sur ce point. Interrogé sur le sujet pendant la conférence par nos confrères d'Arrêt sur images, Michel Combes a de son côté été plutôt nébuleux. Mais il nous a ensuite été indiqué que la réduction serait appliquée « au prorata ». Une manière de s'assurer d'éviter d'être dans le viseur de l'administration fiscale, SFR considérant qu'une telle méthode est celle couramment appliqué dans de tels cas.

Comprendre que sur un abonnement à 24,99 euros et pour une option à 19,99 euros, une réduction de 8,88 euros devrait être appliquée avec une TVA à 2,1 % et 11,11 euros avec une TVA à 20 %. De quoi assurer un gain de 1,62 euros HT sur un tel forfait. Bien entendu, sur un forfait plus ou moins cher, ce montant pourra évoluer. Mais l'on peut aisément imaginer que l'économie sera substantielle pour le groupe. Elle est à mettre en perspective avec le montant de rachats de titres comme Libération (18 millions d'euros) ou ceux de L'Express Roularta (50 à 70 millions d'euros).

Une application dès le mois de mai

Reste maintenant à voir si cela se confirme dans la pratique, les premières factures comprenant l'option SFR presse étant attendues pour le début du mois prochain. Il faudra aussi voir si Bercy considère vraiment qu'une telle pratique est convenable, alors que cette option est activée par défaut pour un très grand nombre de clients, et ce, qu'ils lisent ou pas les contenus de l'offre SFR Presse. 

Pour ce qui est du risque potentiel d'un problème au niveau de l'autorité de la concurrence, que nous évoquions dans notre précédent article, SFR a tenu à être rassurant. Pendant la conférence il a été indiqué que SFR Presse serait aussi ouvert à d'autres médias à l'avenir. Mais là encore, aucune date ne semble définie et aucun détail n'a pu nous être donné.

Des garanties qui pourraient être insuffisantes. D'autant plus que la question de l'accès à des conditions identiques aux abonnements à tarif réduit des médias du groupe pour des kiosques concurrents de l'offre de SFR se pose. Mais ceux-ci ayant besoin de médias comme Libération ou L'Express pour attirer des clients, il n'est pas sûr qu'ils aillent attaquer sur ce terrain d'eux-mêmes.


chargement
Chargement des commentaires...