AMD explose en bourse, grâce à la création d'une co-entreprise en Chine

Bientôt, les bénéfices ? 42
En bref
image dediée
Crédits : Luc Willame/iStock
Finances
Kevin Hottot

AMD a annoncé il y a quelques jours ses résultats financiers pour le premier trimestre 2016. Ses ventes continuent de chuter, mais la firme de Sunnyvale a enregistré un bond de près de 50 % en bourse, grâce à l'annonce de la formation d'une co-entreprise en Chine.

AMD peut garder le sourire. Non, l'éternel second n'a toujours pas retrouvé le chemin vers la rentabilité et voit encore ses ventes reculer inexorablement trimestre après trimestre. Mais sur certains aspects, la situation s'améliore doucement, et laisse imaginer de futurs bénéfices.

Noir c'est noir

AMD a réalisé au premier trimestre un chiffre d'affaires de 832 millions de dollars, soit 19 % de moins que l'an dernier à la même époque, ce qui n'est guère glorieux. Le directeur financier et vice-président de l'entreprise, Devinder Kumar, justifie cela de plusieurs façons.

D'abord par un recul de 2 % de sa branche « Computing and Graphics », motivée par une baisse des ventes de processeurs pour PC de bureau. Elle affiche donc un chiffre d'affaires de 460 millions de dollars, et des pertes opérationnelles de 70 millions de dollars, ce qui est un peu mieux qu'au trimestre précédent, où il était question de 99 millions de dollars de pertes.

Autre facteur important, une chute de 24 % sur un trimestre des ventes de puces « Entreprise » et « Semi-Custom », ce qui correspond aux produits dédiés aux serveurs et en grande majorité aux consoles de jeux. Cette branche reste rentable, avec un bénéfice opérationnel de 16 millions de dollars, quasi divisé par 4 en trois mois. Pour justifier cette différence, AMD évoque une hausse des dépenses en recherche et développement, un point sur lequel nous reviendrons.

Globalement, AMD annonce pour ce trimestre des pertes nettes de 109 millions de dollars. La bonne nouvelle, c'est que c'est un peu mieux que l'an passé à la même époque, où l'entreprise affichait 180 millions de dollars de pertes. La mauvaise, c'est que la situation de la société empire trimestre après trimestre, et que les éclaircies entrevues ci et là peinent à se concrétiser.

La Chine à la rescousse

AMD peut heureusement compter sur le secours d'un chevalier blanc pour lui redonner un peu de son lustre d'antan. D'incessantes rumeurs parlaient d'un rachat par Intel, Samsung, Microsoft, et plus généralement par à peu près 95 % des entreprises baignant dans le monde du PC et des terminaux intelligents. 

Le salut ne vient finalement pas d'un rachat, mais de la création d'une co-entreprise en Chine avec THATIC (Tianjin Haiguang Advanced Technology Investment Co., Ltd.), un fonds d'investissement détenu par l'académie des sciences chinoise.

L'établissement de cette joint-venture passe par un accord de licence qui rapportera au moins 293 millions de dollars à AMD, en l'échange de licences qui permettront à cette société de développer des puces pour serveurs, adaptées au marché chinois. AMD s'attend également à toucher des royalties sur les ventes réalisées par cette nouvelle entité.

AMD Q1 2016

Trois « design wins » dans le domaine des puces semi-custom

Toujours au chapitre des bonnes nouvelles, la firme de Sunnyvale a fait savoir qu'elle avait remporté trois « design wins », dans le domaine des puces « semi-custom ». En des termes moins obscurs, il se pourrait bien qu'AMD produise les puces qui devraient équiper de nouvelles consoles de jeu.

Si l'on en compte une chez Microsoft, une chez Nintendo et une autre chez Sony, il y a là de quoi étayer davantage les rumeurs autour d'une éventuelle PlayStation 4K/4.5/Neo, d'une Xbox One et demi, et celles autour de la Nintendo NX. L'E3 et la Gamescom s'annoncent donc très mouvementés cette année. Et ce n'est pas plus mal. AMD s'attend à environ un milliard de dollars de revenus tirés de ces nouvelles puces sur l'ensemble de leur durée de production.

Le fondeur a donc trouvé ici un petit pré carré sur lequel ses concurrents ne sont pas présents et sur lequel il peut préserver ses marges. Néanmoins, pour que cela perdure, il faudra que l'entreprise poursuive ses efforts aussi bien sur le développement de ses processeurs que de la partie graphique.

Des roadmaps encore imprécises

AMD a également battu le rappel sur ses roadmaps diffusées en mars dernier. Pour l'heure, l'entreprise n'a qu'une visibilité à relativement court terme. Du côté des puces graphiques, la firme de Sunnyvale confirme ses projets jusqu'en 2018, avec le lancement de trois nouvelles architectures en trois ans, un plan plutôt ambitieux mais encore assez peu détaillé.

AMD Roadmap Mars 2016AMD Roadmap Mars 2016

2016 verra ainsi l'arrivée de Polaris (GCN de 4e génération) et de ses puces gravées en 14 nm gérant HEVC ainsi que les normes HDMI 2.0 et DisplayPort 1.3. Deux branches de produits seront par contre de la partie, avec Polaris 10 pour le haut de gamme, et Polaris 11 pour les puces de plus petite taille. En 2017, Vega prendra le relai en apportant le support de la mémoire HBM2, tandis que Navi amènera en 2018 la gestion d'une mémoire « de nouvelle génération ».

Du côté des processeurs et des APU, la visibilité est virtuellement nulle. AMD n'évoque que le cas de 2016 avec le lancement de nouveaux processeurs FX de la génération Summit Ridge, exploitant la fameuse architecture Zen. Celle-ci sera dont semble-t-il réservée au haut de gamme dans un premier temps.

Seules informations concrètes à ce jour : ces puces afficheront un « grand nombre de cœurs avec du multi-threading », et seront compatibles à la fois avec la mémoire DDR4, et avec la même plateforme AM4 que les nouveaux APU de la marque : Bristol Ridge. Ceux-ci restent basés sur une architecture classique puisqu'il s'agit d'Excavator.

Des prévisions optimistes, et un fort rebond en bourse

Pour le prochain trimestre, et ce n'était pas arrivé depuis un bon moment, AMD a annoncé des prévisions très optimistes. L'entreprise s'attend ainsi a réaliser un chiffre d'affaires en hausse de 15 % par rapport à ce trimestre, à plus ou moins 3 points. Un bon score qui devrait selon le directeur financier de l'entreprise être dû à « une forte demande de produits semi-custom et de GPU ». Quelqu'un a dit « consoles » et « Polaris » ?

L'ensemble de ces annonces ont eu pour conséquence une véritable explosion du cours en bourse d'AMD. Lors de la séance qui a suivi la présentation des résultats, l'action AMD a bondi de 52 %, avant de baisser de 13,5 % à la séance suivante. Cela permet toutefois à l'entreprise d'afficher une hausse de 30 % de sa valeur depuis le 1er janvier et de 60 % sur un an. AMD est aujourd'hui valorisée à 3,14 milliards de dollars, soit plus du double qu'au moment de son point le plus bas, atteint fin juillet 2015.


chargement
Chargement des commentaires...