Firefox 46 intègre finalement le support de GTK3 sous Linux

Couper les fils avec X11 76
En bref
image dediée
Navigateurs
Vincent Hermann

Le déploiement de Firefox 46 a commencé, mais pas pour tout le monde. Avant tout la nouvelle mouture signe enfin l’arrivée de GTK3 sous Linux. Elle améliore aussi la sécurité pour la compilation JIT du JavaScript ainsi que les performances de WebRTC.

Firefox 46 intègre donc enfin le support de GTK3 pour la version Linux. Cela faisait plusieurs mois que Mozilla travaillait sur ce point, la prise en charge faisant des allers et retours selon les versions. Cet ajout permet de réduire la dépendance au vieillissant serveur d’affichage X11, une compatibilité renforcée avec le HiDPI ainsi et surtout une meilleure intégration avec les thèmes.

Une sécurité renforcée pour le JavaScript

Le nouveau navigateur permet également d’améliorer la sécurité de la compilation JavaScript en Just-In Time. L’idée est d’influer sur le code RWX (read-write-execute) qui entraine parfois un risque. Il représente initialement une exception à des règles fixées par le système d’exploitation, tout particulièrement le stockage de données dans une zone mémoire où elles peuvent être exécutées (lues), mais pas écrites.

Pour remédier à ce problème, Mozilla emploie un mécanisme nommé W^X. Sa fonction est d’interdire au JavaScript d’écrire dans les zones de la mémoire contenant du code JIT. Cette modification se fera au détriment d’une très légère baisse des performances, estimée selon l’éditeur dans une fourchette de 1 à 4 %. Par ailleurs, les créateurs de certaines extensions sont invités à tester la compatibilité de leur code face à ce mécanisme.

Pour le reste, Firefox 46 améliore les performances et la fiabilité des connexions WebRTC, et permet d’utiliser le Content Decryption Module pour les contenus H.264 et AAC quand c’est possible. Les développeurs auront à disposition quelques ajouts également, comme le profilage des pauses dans les allocations et le ramasse-miettes, ou encore le lancement du mode responsive dans le Style Editor.

Précisons que cette nouvelle mouture renforce l'accent sur la signature des extensions, mais qu'elle ne la rend pas encore obligatoire. Cette importante bascule est prévue pour Firefox 47, les développeurs étant appelés à se dépêcher s'ils n'ont pas commencé à travailler sur ce point.

Pour récupérer le navigateur, il suffira de cliquer sur l'un des liens suivants :

La version Android charge les pages en cache sans connexion

La version Android comporte de son côté une bonne liste d’améliorations. Elle permet d’indiquer dans les notifications relatives aux onglets en arrière-plan les adresses précises. Elle est également compatible avec le nouveau système de permissions d’Android 6.0 et demandera ces dernières à l’exécution, non à l’installation.

Firefox 46 peut également afficher les pages mises en cache quand le smartphone ou la tablette n’a pas de connexion, un ajout que beaucoup devraient apprécier. La page d’accueil a de son côté été révisée pour être plus claire, et l’historique comme les favoris ont été ajoutés au menu. Enfin, les Top Sites intègrent par défaut les sites les plus populaires, mais ils peuvent être supprimés et remplacés par d’autres.

Attention, Firefox 46 se débarrasse du support d’Android Honeycomb (versions 3.X). Un arrêt de support qui ne devrait concerner qu’un nombre minime d’utilisateurs.


chargement
Chargement des commentaires...