Opera Developer 38 intègre un client VPN gratuit

Une attente des utilisateurs selon l'éditeur 48
En bref
image dediée
Navigateurs
Vincent Hermann

Dans sa dernière édition pour les développeurs, Opera vient d’ajouter une solution VPN directement intégrée. Un mouvement logique qui fait suite au rachat de la société SurfEasy l’année dernière.

En septembre dernier, Opera32 mettait en avant une solution VPN dans son mode de navigation privée. Le client VPN était celui de SurfEasy, société rachetée quelques mois plus tôt. Une formule gratuite en limitait l’utilisation à 500 Mo par mois, autrement dit très peu, avec des abonnements illimités dès 2,99 dollars par mois, le prix augmentant en fonction du nombre de machines que l’on souhaitait couvrir.

On passe de la recommandation à la fonction intégrée

La branche Developer d’Opera présente cependant un changement de taille : le client VPN est directement intégré dans le navigateur. Il suffit de l’activer dans les options, trois destinations étant disponibles : Allemagne, Canada et États-Unis. Cette activation est transparente, Opera ne réclamant aucune autre manipulation supplémentaire, pas même la création d’un compte maison. Par défaut, le navigateur choisit l’emplacement géographique le plus proche, mais on peut changer à tout moment.

Pour la suite, le fonctionnement est classique. Dans la barre d’adresse, une petite étiquette « VPN » est présente pour indiquer que le client est actif. Lorsque l’on clique dessus, un panneau apparaît pour indiquer combien de données ont ainsi été reroutées. Évidemment, l’intérêt d’une telle solution est d’apparaître comme navigant depuis le pays sélectionné. The Next Web, qui a réalisé quelques tests, indique que l’on peut se connecter par exemple sur un compte Netflix américain, mais que la détection géographique du service bloque quand même le chargement des vidéos.

operaopera

Apanage d'un navigateur moderne

Mais le plus gros changement est que cette intégration est gratuite. Les abonnements disparaissent et il n’y a aucune limite aux données qui vont transiter par la connexion virtuelle privée. Opera indique sur son blog que la décision était logique : une telle fonctionnalité ferait partie des attentes des utilisateurs aujourd’hui. Le même argument finalement que pour l’intégration d’un bloqueur de publicités dans le moteur de rendu.

Opera base notamment son choix sur une étude de Global Web Index indiquant que plus d’un demi-milliard de personnes ont essayé ou se servent d’une solution VPN. Parmi les raisons majeures déclarées par les participants, l’accès à de meilleurs contenus de loisirs, la préservation de l’anonymat ou encore l’accès à des réseaux et des sites dont l’accès serait normalement restreint dans le pays. On pense notamment à la Chine et à son blocage de certains sites, comme Wikipedia.

Opera peut sortir une vidéo d'une page web pour l'afficher à part

La nouvelle version propose également plusieurs autres fonctionnalités. À commencer par un nouveau contrôle disponible sur les vidéos pour les extraire d’une page web et les placer dans de petites fenêtres séparées. Le bouton apparait en haut de la vidéo, centré, et la fenêtre qui en sort sera bien équipée de ses propres contrôles de lecture. Une idée intéressante, qui permet de garder un œil sur un contenu pendant que l’on continue de naviguer.

Parmi les autres ajouts, signalons la possibilité de choisir l’une de ses propres photos pour le thème du Speed Dial (Accès rapide), l’affichage dans ce dernier de tous les boutons liés aux extensions installées (à gauche) ou encore la possibilité d’ajouter une liste personnalisée pour le bloqueur de publicités.

Opera Developer peut être récupéré en bas de cette page. Notez que son installation se fait de manière parallèle et n’écrase donc pas l’éventuelle version stable installée.

opera


chargement
Chargement des commentaires...