Google va migrer vers un index « mobile first »

Et il va falloir s'y préparer 25
En bref
image dediée
Crédits : Carpe89/iStock Editorial/Thinkstock
Web
David Legrand

C'est fait : désormais Google pourra analyser la version mobile d'un site pour en comprendre l'organisation et la structure. Une migration vers un index « mobile first », qui va forcer les éditeurs à moins dépouiller la version pour smartphones de leur site.

Depuis son lancement, Google a basé tout son système d'indexation et de notation (rank) en analysant principalement la version classique d'un site, celle accessible depuis un ordinateur. Ces dernières années, avec la montée en puissance des smartphones, les équipes du géant de Mountain View ont néanmoins pris en compte la capacité d'un site à s'adapter correctement à un environnement mobile. Un aspect qui va largement se renforcer.

En finir avec les sites mobiles qui diffèrent trop des sites classiques

En effet, Google vient d'annoncer sa migration vers un index « mobile first ». Un tel changement était attendu – des essais étant en cours depuis un moment – et il est désormais officiel.

Dans la pratique, Google est clair sur deux éléments. Le premier est que son index reste unique. Il n'y aura donc pas cohabitation entre une version dédiée aux appareils mobiles et une autre. Le second concerne ce qui change principalement : la façon d'indexer les pages et de considérer une version mobile.

« Nos algorithmes finiront par utiliser d'abord le contenu de la version mobile d'un site pour noter ses pages, comprendre sa structure et pour afficher les extraits enrichis dans nos résultats » annonce ainsi le géant de la recherche. Le motif affiché : lutter contre les sites qui proposent un contenu incomplet sur le mobile, sans doute en pénalisant leur position dans les résultats de recherche.

Comment se préparer

Comme souvent avec Google, tout n'est pas encore très clair pour le moment. Impossible par exemple de savoir dans quel cas la version mobile sera principalement prise en compte et quand ce sera la version classique dans la phase de transition.

La société donne néanmoins quelques conseils à ceux qui ont une version mobile avec une URL ou un code qui diffère de la version classique :

  • Proposer des données structurées identiques sur la version mobile ou classique
  • Ne pas surcharger les pages avec des données structurées inutiles
  • S'assurer que la version mobile est accessible pour le Googlebot
  • Continuer de respecter les règles sur les URL canoniques
  • Ajouter votre version mobile à la Search console

Google rappelle qu'outre cette dernière, elle met à disposition des éditeurs et des outils pour tester l'analyse du fichier Robots.txt ou l'affichage des données structurées, qui peuvent aider dans cette phase de transition.

Vers un nouveau chamboulement organisé par Google

Car un tel changement ne va pas se faire de manière brutale. L'équipe indique que le processus de migration vers ce dispositif n'en est qu'à son début, et qu'il prendra du temps. Ainsi, des expérimentations vont continuer à se dérouler à petite échelle pendant quelques mois, et cela montera en puissance lorsque les résultats seront assez satisfaisants.

Mais comme dans tout changement majeur chez Google, il y aura au final des gagnants et des perdants. Ceux qui basent une bonne partie de leur modèle économique sur leur capacité à drainer leur audience depuis les moteurs de recherche sont donc prévenus : l'année à venir risque de tanguer s'ils ne prennent pas rapidement les bonnes décisions.


chargement
Chargement des commentaires...