Visual Studio Code disponible en version finale sous Linux, OS X et Windows

Un bon millier de plugins 104
En bref
image dediée
Crédits : cacaroot/iStock
Développeurs
Vincent Hermann

Microsoft propose désormais Visual Studio Code en version finale. Disponible sur Linux, OS X et Windows, cet environnement de développement se veut généraliste, mais se destine plutôt au web. Il dispose en outre d’environ un millier de plugins pour renforcer ses capacités.

Visual Studio Code, en dépit de son nom, est assez loin du Visual Studio classique. L’objectif n’était pas le même : parti d’une simple expérience au départ, cet IDE se voulait avant tout une aide pour ceux qui développaient des applications web en utilisant le JavaScript ou le TypeScript. Avec le temps, le petit projet bâti sur le trio Chromium/Node.js/Electron est davantage devenu un environnement à tout faire, avec le soutien des plugins.

Microsoft pourrait presque présenter son VSC comme le Firefox du développement : un projet open source, proposant un certain nombre de fonctionnalités de base, que l’on peut étendre via des modules. Ces derniers, dont le nombre a dépassé le millier, permettent à l’IDE d’être compatible avec pratiquement tous les langages et frameworks existants.

500 000 développeurs actifs

Pour fêter l’arrivée de la version 1.0 finale, l’éditeur fournit d’ailleurs quelques chiffres. On sait par exemple que deux millions d’installations ont été réalisées depuis la première préversion publique, et que 500 000 développeurs l’utilisent activement. Sur les six derniers mois de développement, largement consacrés à la correction des bugs et à l’optimisation, plus de 300 Pull Requests ont été faites sur Github. Le projet reste, quant à lui, sous licence MIT.

Microsoft indique dans son annonce que les derniers mois ont été particulièrement riches, en montrant que les échanges avec la communauté pouvaient être très productifs. Des centaines de bugs ont été corrigés grâce aux développeurs impliqués, et plus d’une centaine de langages est maintenant supportée via les plugins, dont C++, Go, Python, PHP, Node.js ou encore F#.

Visual Studio Code

Porte-étendard de la nouvelle stratégie

Visual Studio Code est sans doute à l’heure actuelle l’un des meilleurs représentants de la nouvelle approche de Microsoft sur l’open source. Petit à petit, certaines briques logicielles sont ouvertes, le plus souvent sous licence MIT ou Apache 2.0, avec l’idée bien entendu d’inspirer la confiance. Par ailleurs, l’entreprise peut espérer convaincre les développeurs de participer à ses projets, fournissant non seulement une aide précieuse sur la correction des problèmes, mais récoltant du même coup des suggestions pour les améliorations futures.

L’orientation du projet ne changera d’ailleurs pas selon Microsoft. La firme veut continuer à se concentrer sur les fondations : « Les performances, la stabilité, l’accessibilité et la compatibilité sont de la plus grande importance pour nos utilisateurs, tout comme pour nous ». Un travail spécifique a d’ailleurs été fait pour améliorer le confort d’utilisation pour les développeurs ayant certains handicaps de la vision.

visual studio code

40 Mo sous Linux, OS X ou Windows

La version finale est disponible en neuf langues, dont le français. Le téléchargement complet fait un peu moins de 40 Mo, et on est donc très loin de ce que propose la version complète de Visual Studio. Notez que l’un des avantages prévus de VSC est de pouvoir gérer ses projets sur plusieurs systèmes différents, avec les mêmes capacités. Pour ceux qui ne sont que sous Windows, l’édition Community de Visual Studio 2015 s’avèrera beaucoup plus riche. Quant aux sources de VSC, elles se trouvent sur le dépôt Github de Microsoft.

Concernant la compatibilité des systèmes, signalons que tous ne sont pas compatibles. Par exemple, bien que Vista soit encore supporté, il n’est pas pris en charge et il faudra donc au moins Windows 7. Sur OS X, seules les deux dernières moutures sont supportées, Yosemite et El Capitan. Pour Linux, on récupèrera par défaut des paquets DEB ou RPM 64 bits, mais le téléchargement peut se faire via un simple fichier Zip. Des versions 32 bits sont également proposées dans un lien plus bas.

Attention, à l'heure où nous écrivons ces lignes, le site officiel est particulièrement lent.


chargement
Chargement des commentaires...