Falcon 9 : SpaceX récupère le premier étage de la fusée et compte bien le réutiliser

Après Just Read the Instructions, voici Of Course I Still Love You 37
En bref
image dediée
Crédits : SpaceX
Nouvelle Techno
Sébastien Gavois

Cette fois, c'est la bonne : SpaceX a (enfin) réussi à récupérer le premier étage de sa fusée Falcon 9 sur une barge en pleine mer. Un succès pour la société d'Elon Musk qui compte bien réutiliser sa fusée pour un nouveau lancement commercial d'ici deux ou trois mois. Le but ? Réduire des coûts d'un facteur 100, tout de même.

Depuis plusieurs mois maintenant, SpaceX tente de récupérer le premier étage de sa fusée Falcon 9. Après plusieurs essais loupés en pleine mer (parfois de peu), la société d'Elon Musk réalisait un « exploit technologique » en décembre de l'année dernière, mais sur la terre ferme. Ce week-end, SpaceX a finalement fait de même sur sa barge en pleine mer.

Le premier étage de Falcon 9 se pose sur... Of Course I Still Love You

La mission baptisée CRS-8 avait comme objectif premier de ravitailler la Station Spatiale Internationale (ISS). Après un décollage sans encombre, la séparation entre le premier étage et le second a eu lieu 2 minutes 40 plus tard. La capsule Dragon qui se trouvait en haut de la fusée a alors continué sa route vers l'ISS sur laquelle elle s'arrimera sans problème. 

Dragon contenait plus de 3 tonnes de fournitures et de ravitaillement pour les membres d'équipage, ainsi qu'une capsule gonflable expérimentale : BEAM (Bigelow Extensible Activité Module) qui pèse à elle seule un peu plus de 1 400 kg. Elle se fixe directement sur l'ISS et fournit un volume suffisant pour permettre à un membre d'équipage de s'installer.

Immédiatement après la séparation, le premier étage entamait de son côté un retour sur la terre ferme en utilisant ses moteurs comme rétrofusées. Un peu plus de huit minutes après le décollage, il se posait en douceur sur une barge en pleine mer poétiquement baptisée « Of Course I Still Love You ».

Elon Musk ne cache pas son enthousiasme lors d'une conférence de presse, comme le rapportent nos confrères de The Verge : « On a prouvé que ça pouvait marcher ». SpaceX a également été félicité par Barack Obama pour cette opération.

SpaceX essaiera de réutiliser le premier étage d'ici deux ou trois mois

Quant au but de l'opération, c'est toujours le même : essayer de limiter le coût du lancement d'une fusée. Le PDG de SpaceX explique que le prix du carburant est d'environ 300 000 dollars, tandis que la production d'un lanceur est de 60 millions de dollars. L'équation est simple : « si on peut récupérer et réutiliser rapidement [le premier étage], on réduit de cent fois le coût du lancement », explique Elon Musk.

Pour rappel, lorsque le premier étage de Falcon 9 avait été récupéré en décembre dernier (sur la terre ferme), SpaceX avait expliqué qu'il serait analysé, mais pas remis en service car il est « unique » en son genre (et probablement car il devait servir à de nombreux tests).

Cette fois-ci, la donne est différente puisque le premier étage de la mission CRS-8 pourrait être remis en service pour un nouveau lancement commercial en mai ou juin. Le choix du client n'est par contre pas encore arrêté pour le moment. À l'avenir, le PDG espère même pouvoir réduire ce délai à « quelques semaines » seulement, ce qui lui permettrait d'enchainer les lancements à vitesse grand V avec un prix des plus compétitifs, enfin en théorie.

Avant d'en arriver là, la fusée subira bien évidemment de nombreux tests, dont une série d'une dizaine de remises en marche des moteurs afin de vérifier que tout se passe bien. Selon Elon Musk, le premier étage de Falcon 9 pourrait au total être réutilisé entre 10 et 20 fois sans aucun problème, et jusqu'à une centaine de fois avec des « rénovations mineures », sans toutefois préciser lesquelles et leur coût.

La capsule Dragon de retour sur Terre d'ici un mois

Dans tous les cas, le premier étage n'est pas la seule partie de la fusée qui devrait revenir sur Terre. La capsule Dragon ne restera effectivement pas indéfiniment dans l'espace (et ne sera pas détruite) puisqu'il est prévu qu'elle revienne sur Terre d'ici un mois, en se posant dans l'océan pacifique au large de la Californie.

Rappelons enfin que SpaceX n'est pas la seule entreprise à vouloir réutiliser une fusée. Blue Origin, la société de Jeff Bezos (patron d'Amazon) développe également sa fusée New Shepard capable d'aller et de revenir dans l'espace. Comme nous l'avions par contre déjà expliqué, les deux engins ne sont pas spécialement comparables et n'ont pas du tout la même finalité (lancement de satellite/capsule pour l'un, tourisme spatial pour l'autre). New Shepard à pour le moment réalisé trois vols sans encombre, mais il reste encore plusieurs inconnues, dont le prix de la remise en état de la fusée.


chargement
Chargement des commentaires...