Exoplanètes : retour à la normale pour le télescope spatial Kepler

Earth, we have a problem 110
En bref
image dediée
Crédits : NASA
Nouvelle Techno MàJ
Sébastien Gavois

Mise à jour : Plus de peur que de mal puisque la NASA annonce un retour à la normale pour Kepler. Le satellite est désormais dans un mode stable et peut retourner à ses observations spatiales. Les détails de la panne ne sont par contre pas encore connus.

Depuis la fin de la semaine dernière, le télescope spatial Kepler ne répond plus correctement. La NASA ne donne pas d'informations supplémentaires, mais précise que l'équipe technique de la mission dispose d'un accès prioritaire au Deep Space Network afin de tenter une opération de sauvetage.

Kepler est un télescope spatial dont la mission est d'essayer de détecter des exoplanètes, c'est-à-dire des planètes qui se trouvent en dehors de notre système solaire ; une quête de longue date. Si on peut déjà en trouver grâce aux télescopes actuels, ce sont généralement des objets d'une taille proche de celle de Jupiter. De son côté Kepler permet au contraire de détecter des planètes de 30 à 500 fois plus petites. Leur taille combinée à leur distance les rend particulièrement difficiles à observer. 

Lancé en mars 2009 par la NASA, Kepler assurait jusqu'à présent sa mission sans problème. Alors que cette dernière devait se terminer en 2012, elle a été repoussée jusqu'en 2016. Problème, le satellite est en « mode d'urgence » depuis plusieurs jours maintenant. Vendredi, la NASA annonçait que le satellite est entré en mode d'urgence 36 heures plus tôt. Depuis, silence radio de la part de l'agence.

Conséquence directe, le centre de contrôle de la mission Kepler dispose d'un accès d'urgence au Deep Space Network (un réseau d'antennes satellites au sol) afin de mener à bien les opérations de maintenance. Kepler se trouve actuellement à près de 120 millions de kilomètres de la Terre, ce qui rend les communications très lentes. Il faut en effet 13 minutes à un signal pour faire l'aller-retour à la vitesse de la lumière. 

Quoi qu'il en soit, depuis la fin de sa première mission achevée en 2012, Kepler a détecté près de 5 000 exoplanètes, dont 1 000 ont par la suite été confirmées. Depuis 2014, le satellite a entamé sa mission étendue (K2) afin de s'intéresser également aux jeunes étoiles, aux supernovas et à d'autres objets astronomiques... mais pour continuer il faudra rétablir le contact.

Dernière mise à jour le 13/04/2016 15:37:34

chargement
Chargement des commentaires...