Visual Studio : les Productivity Power Tools passent en open source

Hop, un de plus 45
En bref
image dediée
Développeurs
Vincent Hermann

Microsoft continue de passer en open source certains outils dédiés aux développeurs. C’est désormais autour des Productivity Power Tools, tout du moins une partie d’entre eux. Une transition qui continuera au cours des prochains mois.

L’éditeur indique sur son blog que les Productivity Power Tools sont apparus pour la première fois avec l’édition 2010 de Visual Studio. Comme souvent avec de genre d’outils, ils sont faits pour compléter les capacités de l’environnement de développement en ajoutant des petites manipulations pratiques qui font gagner du temps.

Une dizaine de petits outils à intégrer dans Visual Studio

Ils sont mis à jour à chaque nouvelle mouture de Visual Studio, jusqu’à l’actuelle version 2015. Dix d’entre eux sont désormais disponibles sur le dépôt GitHub de l’entreprise : Align Assignments, Copy As HTML, Fix Mixed Tabs, Ctrl+Click Go to Definition, Match Margin, Middle Click Scroll, Peek F1, Structure Visualizer, Syntactic Line Compression et Timestamp margin. Comme très souvent avec le passage en open source chez Microsoft, la licence retenue est celle du MIT.

Il est probable que de nombreux développeurs ne seront pas intéressés par l’aspect open source de ces outils. Beaucoup préfèreront ainsi se contenter de récupérer la dernière version, disponible sur le site officiel et contenant la liste complète des Power Tools. Cependant, on notera qu’il s’agit encore une fois d’un petit pas de l’éditeur vers l’open source.

L'open source comme vecteur de confiance

On est bien entendu encore très loin d’une entreprise qui s’appuierait largement sur l’open source pour ses logiciels. Cela étant, cette philosophie s’étend quand même petit à petit dans les produits dédiés aux développeurs, l’étape la plus marquante restant la création de la .NET Foundation et l’ouverture des briques principales de cet ensemble technologique.

Si certains se demandent quel intérêt peut avoir Microsoft à se diriger ainsi vers l’open source, on peut facilement en citer deux, liés au même objectif : fidéliser les développeurs. D’une part, en les faisant participer à des produits dont ils pourront influer sur l’évolution. Au bénéfice de Microsoft d’ailleurs puisque lesdits produits seront enrichis plus rapidement.

D’autre part, l’ouverture des sources augmente le niveau de confiance des développeurs. Même si le processus est lent et pas nécessairement fort, il joue dans le processus global d’acceptation de certaines technologies. Pour Microsoft, inciter les développeurs récalcitrants à venir sur Visual Studio est une volonté très nette : il y a un Windows Store à remplir, et toutes les bonnes volontés seront les bienvenues.


chargement
Chargement des commentaires...