Spotify solde des impayés quand SoundCloud s'accorderait avec Sony Music

Aaah les dettes 13
En bref
image dediée
Crédits : Avarty Photos (CC BY-SA 2.0) Flickr
Streaming
Guénaël Pépin

Spotify a annoncé un accord pour payer 21 millions de dollars aux labels, au titre d'impayés remontant jusqu'aux débuts de la plateforme. Pendant ce temps, SoundCloud aurait (enfin) signé un accord avec Sony Music, la dernière major qui lui résistait encore, alors que la santé financière du service soulève beaucoup question.

L'heure est aux accords dans le streaming. Hier, Spotify et l'association des labels américains (NMPA) ont annoncé que le service accepte de payer 21 millions de dollars, dont 16 millions de dollars de royalties impayées et un fonds bonus de 5 millions de dollars. En fait, les 16 millions de dollars concernent des morceaux dont les ayants droit n'avaient pas été identifiés. Le fonds bonus, lui, est un pourcentage des royalties pour lesquels l'identification n'est pas encore effective.

Le streaming porte le marché français de la musique

« Cet accord est une étape clé dans l'amélioration de la transparence dans la communauté musicale et s'assurer que les créateurs de musique reçoivent les royalties quand leur musique est utilisée » explique la NMPA. Il permet également à l'industrie et Spotify d'avoir de meilleures pratiques dans l'identification des ayants droit. De quoi normaliser un peu plus les relations entre la plateforme suédoise et les ayants droit américains, alors que le streaming commence à compter dans les ventes d'albums.

Pour l'industrie musicale, le streaming est le mode d'écoute du futur. Dans son bilan de l'année 2015, le SNEP constate que le streaming est le seul mode de consommation en progression en France, sans pour autant compenser les larges baisses des marchés physiques et des revenus du téléchargement à l'acte. Le streaming a ainsi dépassé les 100 millions de revenus, sur un marché de la musique enregistrée de plus de 400 millions, grâce à l'explosion des abonnements (+71 %) sur un an.

Restent tout de même des questions importantes, comme la rémunération des artistes et la pérennité des plateformes. Ce n'est pas SoundCloud qui dira le contraire

SoundCloud s'accorderait enfin avec Sony Music

Le chemin aura été long, mais la lumière semble proche. Selon Music Business World, SoundCloud et Sony Music auraient enfin signé un accord pour mettre à disposition les contenus de la major sur la plateforme de streaming. Le deal comprendrait également une prise de participation de Sony Music dans SoundCloud, y compris via sa prochaine levée de fonds.

Sony Music était la dernière major à résister à la plateforme d'hébergement de musique, qui comprend à la fois des morceaux commerciaux, de la musique amateur que des versions remixées. SoundCloud a déjà signé des accords avec les deux autres majors, alors que Sony Music s'y refusait encore. L'entreprise avait même retiré son catalogue l'an dernier. Ces accords doivent notamment protéger les remixes produits par les utilisateurs. Un morceau remanié, envoyé sur SoundCloud et dont l'original appartient à l'une des majors, est censé pouvoir exister sans le moindre souci.

De quoi aider la santé financière de SoundCloud, qui interroge énormément le milieu, à cause d'importantes pertes dans le dernier bilan financier publié sur 2014. La question reste entière : est-ce que le service aura le temps de passer d'un simple « hébergeur » à une plateforme de streaming payant, capable de rivaliser avec un Spotify ? C'est l'objectif affiché de la société, qui peine encore à donner des garanties sur ses chances de succès.


chargement
Chargement des commentaires...