Nom des nouvelles régions : des procédures en ligne aux détournements des internautes

La Terre du Mileu ? J'achète ! 202
En bref
image dediée
Crédits : gpointstudio/iStock
Web
Sébastien Gavois

Suite à la mise en place des nouvelles régions, celles-ci doivent se trouver un nom. De quoi assurer le débat un peu partout en France, avec des procédures qui passent par un formulaire de proposition ou un vote en ligne. Mais dans tous les cas, les internautes s'amusent du résultat.

Depuis le 1er janvier 2016, la France métropolitaine ne compte plus que treize régions au lieu de vingt-deux. Six sont inchangées, tandis que les sept autres sont des regroupements. Problème, il faut trouver un nouveau nom, sans froisser personne pour ce qui est de garder une part d'histoire des anciennes régions. Et si possible, en cherchant plus loin qu'un acronyme. 

Le Nord-Pas-de-Calais-Picardie devient les Hauts-de-France 

Pour la Haute-Normandie et la Basse-Normandie, cela n'a pas posé de problème puisqu'il s'agit maintenant de la Normandie, tout simplement. La première nouvelle région à avoir réellement changé de nom est le Nord-Pas-de-Calais-Picardie qui s'appelle désormais Hauts-de-France. Dans les deux cas, cela fait suite à un vote du conseil régional.

« Hauts » fait référence à la position des départements sur la carte et non pas à la présence de massifs et de relief dans cette partie de l'hexagone que l'on appelle parfois le plat pays.

L'Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine lance un vote sur Internet

De son côté, l'Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine a décidé de lancer un vote sur Internet afin de choisir son nouveau nom. Trois propositions étaient initialement prévues pour la présélection : Acalie, Nouvelle Austrasie et Rhin-Champagne. Comme l'expliquent nos confrères de FranceTV Info, ce choix a été effectué parmi 332 noms potentiels, par un comité de réflexion composé de quatre collèges (soit une soixantaine de personnes).

Mais ce choix a largement été contesté, et des pétitions ont rapidement circulé, notamment sur Change.org (plus de 6 000 signatures). Une quatrième proposition a donc finalement été rajoutée au dernier moment : Grand Est. Un terme largement utilisé et bien plus consensuel. 

Quoi qu'il en soit, le vote est désormais possible, à travers un site dédié. Son URL, qui reprend principalement le nom de domaine du site actuel de la nouvelle région, est assez évocatrice, mais aussi assez peu simple à retenir :

Mais le choix du vote en ligne n'est pas sans conséquences, comme nous avons déjà pu le noter. Ici, la procédure est assez simple, voir même simpliste puisque vous devez sélectionner le nom (un seul choix possible) que vous préférez, préciser une adresse email, répondre à une question de logique des plus basiques (une addition) et... rien de plus (la validité de l'email sera néamoins vérifiée).

Autant dire que certains pourraient facilement s'amuser à trafiquer les résultats, notamment avec des alias (ce qui est assez simple avec Gmail en rajoutant un « + » dans l'adresse. On notera aussi que n'importe qui peut voter pour le nom de cette région, sans aucune restriction géographique ou vérification d'aucune sorte.

Nous avons contacté le service presse de la nouvelle région afin de savoir si des protections avaient été mises en place. Nous n'avons pas eu de réponse pour le moment, la personne en charge n'étant pas disponible pour nous parler.

Autre point regrettable dans cette histoire : le manque d'information pour les personnes concernées. Aucune campagne d'envergure n'a en effet été mise en place afin de prévenir les habitants de la région qu'un vote était organisé sur Internet, outre les médias locaux.

C'est d'ailleurs à travers nos confrères de France Bleu que nous avons découvert qu'une procédure « Papier » était possible. Chacun peut ainsi adresser un courrier en mentionnant « Consultation Citoyenne Nom de la Région – Région Alsace Champagne Ardenne Lorraine » à l'une de ces adresses :

  • 5 rue de Jéricho – 51000 Châlons en Champagne
  • place Gabriel Hocquard – 57000 Metz
  • 1 place Adrien Zeller – 67000 Strasbourg

Dans tous les cas, le vote est ouvert jusqu'au 1er avril et le nom gagnant devra ensuite être validé par le conseil régional.

Des formulaires en ligne pour proposer des noms pour les autres régions

Du côté de la région Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes, il n'est pas question d'un vote pour l'instant, mais simplement d'un formulaire permettant à tout un chacun de proposer un nom pour la nouvelle région. Celle-ci n'explique pas comment se déroulera la suite des événements. Même chose pour l'Auvergne-Rhône-Alpes qui a également mis en place une page dédiée pour centraliser les propositions de nom. Elle sera accessible jusqu'au 25 mars 2016, sans plus de détails pour le moment sur la procédure qui en découlera ensuite.

Dans le Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées, un formulaire en ligne est également disponible, mais les étapes du processus sont cette fois-ci précisées : « Chacune de vos propositions sera soumise au Comité du nom et aux élu-e-s régionaux qui ont la charge d’arrêter, le 15 avril, une liste de quelques noms. C’est sur la base de cette liste que s’ouvrira le 18 avril la seconde phase de la consultation. Chacune et chacun pourra alors exprimer sa préférence, parmi les noms sélectionnés. Vous pourrez alors le faire par Internet sur ce site ou en remplissant des bulletins imprimés et largement diffusés, notamment par le journal de la région distribué dans vos boîtes aux lettres début mai ».

Ce sera ensuite au tour des élu(e)s régionaux de voter le 24 juin pour le nom de la nouvelle région. Comme en Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine, ce sont donc les élus qui garderont la main pour le choix final, malgré le vote en ligne.

De son côté, la Bourgogne-Franche-Comté avait également opté pour un formulaire en ligne, qui a fermé ses portes ce week-end. La mise en forme était par contre différente des trois précédentes régions : il était en effet demandé si vous souhaitiez que Bourgogne-Franche-Comté soit le nom définitif de la région. Si ce n'était pas le cas, vous étiez invité à laisser une proposition. Pour le moment, les résultats de cette consultation ne sont pas connus, pas plus que la suite des événements.

Dans tous les cas, le nom définitif devra être remonté au plus tard le 1er juillet aux autorités compétentes, avant que les choix ne soient validés par la publication d'un décret avant le 1er octobre.

Nouvelle région France

La réforme des régions amuse les internautes

Malgré la diversité des procédures et des choix qui seront effectués, une chose est sûre : la recherche de nouveaux noms pour nos régions ne cesse d'amuser les internautes qui n'hésitent pas à proposer des idées « originales » sur les réseaux sociaux.

S'il ne fallait en retenir qu'une seule, ce serait sans aucun doute la « Terre du Milieu » qui récolte de nombreux suffrages sur Twitter. Un autre, visiblement Breton jusqu'au bout des tweets, imagine ce que pourrait être l'avenir avec une France métropolitaine ne comprenant plus que quatre régions :


chargement
Chargement des commentaires...