L'éditeur de Cities Skylines se prépare à entrer en bourse

Vincent Bolloré est déjà chaud-patate 38
En bref
image dediée
Finances
Kevin Hottot

Paradox Interactive se prépare à franchir une nouvelle étape dans sa croissance. L'éditeur, qui a rencontré un grand succès avec Cities Skylines, envisage en effet de faire son entrée en bourse.

Fredrik Wester, le PDG de Paradox Interactive ne cache pas que son entreprise se porte très bien en ce moment. L'éditeur de Cities Skylines et de Crusader Kings roule même sur l'or si l'on se fie aux déclarations de son dirigeant au journal en ligne suédois Digital.

Une rentabilité plus que satisfaisante

L'éditeur, qui ne publie habituellement pas ses comptes, a ainsi fait savoir qu'il a réalisé en 2015 un chiffre d'affaires de 604 millions de couronnes suédoises, soit environ 65 millions d'euros. Un joli score pour une entreprise qui s'attaque à des marchés de niche sur PC, ceux des city-builders et de la grande stratégie.

En plus de maintenir des ventes satisfaisantes, l'entreprise est très rentable. Son résultat net avant impôts s'établit ainsi à 242 millions de couronnes, ou 26 millions d'euros. Il n'y a là pas de quoi rendre jaloux une entreprise comme Ubisoft, ou même Take Two, mais la performance reste tout de même assez bonne pour être signalée. 

Une entrée en bourse envisagée cette année

Fredrik Wester pense donc que le temps est venu pour son entreprise de faire le grand saut dans les marchés boursiers. Il envisage donc de s'engager dans un processus d'introduction en bourse. Le dirigeant, qui possède aujourd'hui encore 39 % des parts de son entreprise, souhaite ainsi profiter de l'occasion pour permettre à ses employés de monter au capital, mais surtout de lever des fonds supplémentaires en vue d'acquisitions futures.

Si les détails exacts de l'opération ne sont pas encore connus, le dirigeant précise déjà qu'il n'est pas question de fortement diluer l'actionnariat actuel. Il souhaite garder un certain contrôle sur son entreprise, ce qui est une bonne idée au vu des déboires actuellement rencontrés par la famille Guillemot chez Ubisoft et Gameloft. Concernant la valorisation de l'entreprise, elle est actuellement estimée entre 140 et 240 millions d'euros. Pas si mal pour un éditeur de niche.


chargement
Chargement des commentaires...