Microsoft abandonne Fable Legends et veut fermer deux studios

Un coup brutal 67
En bref
image dediée
Jeux video
Kevin Hottot

Microsoft vient d'annoncer d'importants changements au sein de Microsoft Studios. La firme de Redmond envisage en effet de fermer définitivement deux de ses studios et d'abandonner par la même occasion deux titres en cours de développement. Parmi eux, Fable Legends.

« Aujourd'hui, je dois annoncer quelques changements difficiles qui vont affecter certaines équipes et projets de Microsoft Studios au Royaume-Uni et au Danemark ». Ce sont par ces quelques mots que Hanno Lemke, le directeur général de Microsoft Studios en Europe, a décidé de débuter son communiqué publié cet après-midi sur le site officiel de la branche Xbox. Et la suite n'est guère plus réjouissante.

« Après mure réflexion, nous avons décidé de cesser le développement de Fable Legends et sommes en discussion avec les employés autour d'une proposition de fermeture de Lionhead Studios au Royaume-Uni. Additionnellement, nous allons fermer le studio Press Play au Danemark et mettre en pause le développement de Project Knoxville », peut-on ainsi lire.

Fable Legends ne verra jamais le jour

Les nouvelles sont donc très mauvaises et pour le moins surprenantes. Fable Legends, un titre free-to-play sur lequel Microsoft misait beaucoup afin de mettre en avant le cross-play entre PC et Xbox One avait certes fait l'objet d'un report de sa sortie, mais aucun indice ne laissait entendre une fin aussi brutale. Aux dernières nouvelles, le jeu actuellement en phase de bêta-test fermé (avec plus de 100 000 joueurs) devait faire l'objet d'une bêta ouverte au prochain trimestre.

Les développeurs évoquaient alors que ce retard était nécessaire pour « rendre le jeu encore meilleur » alors qu'il « prenait bonne forme », selon un communiqué publié fin décembre. Une preuve que les motifs employés habituellement dans l'industrie pour justifier du retard pris pour un jeu ne veulent plus dire grand-chose.

Plus grave, la fermeture envisagée de Lionhead Studios (fondé par un certain Peter Molyneux) risque de mettre sur le carreau une équipe d'une centaine de personnes. À moins que le studio ne parvienne à convaincre sa maison mère de lui laisser une chance supplémentaire, les négociations à ce sujet étant encore en cours.

Press Play n'est plus

Les employés du Studio Press Play n'ont quant à eux pas cette chance, la fermeture de leur studio étant déjà actée. Les développeurs danois de Kalimba et de Max : The Curse of Brotherhood n'auront donc pas la possibilité de mener à bien leur dernier projet : Project Knoxville, un titre pour lequel les fans de Xbox avaient voté en faveur de son lancement.

De son côté, Microsoft assure que « malgré ces annonces, nous restons engagés dans le développement de communautés en Europe et que Xbox continuera de soutenir de nouvelles franchises et l'originalité dans les jeux que nous offrons qu'il s'agisse de bockbusters comme Quantum Break produit par Remedy ou de choix plus aventureux comme Sea of Theves par Rare, ou encore de nouvelles créations uniques provenant de développeurs indépendants comme Moon Studios avec Ori ».

En pratique on se demande tout de même quelle stratégie Microsoft essaye de poursuivre en cherchant à se débarrasser d'un de ses studios les plus emblématiques. La Xbox One a déjà du mal à résister à la PlayStation 4 sur le plan commercial, la priver de titres exclusifs, même de qualité moyenne (on rappellera que le très médiocre Driveclub n'a pas causé de tort à la PS4) ne semble pas être une stratégie très pertinente.

Il ne reste donc plus qu'à souhaiter à la firme de Redmond d'avoir quelques cartouches de côté pour l'E3 afin de faire la différence, à moins qu'elle n'ait déjà renoncé à l'idée de tenter de rattraper son concurrent le plus féroce.


chargement
Chargement des commentaires...