Bear Simulator : Kickstarter et PewDiePie ne font pas bon ménage

Juste un doigt 141
En bref
image dediée
Jeux video
Kevin Hottot

La frontière entre le succès et l'échec sur Kickstarter est souvent bien mince, surtout quand un projet ne démarre pas sur les chapeaux de roues. Parfois il suffit d'une personne un peu influente pour la franchir dans le bon ou le mauvais sens. Pour les créateurs de Bear Simulator, le bourreau s'appelle PewDiePie.

Si la grande majorité des campagnes de financement participatif se déroulent sans encombre, il arrive parfois que certains projets moins bien ficelés que d'autres parviennent malgré tout à obtenir suffisamment de fonds pour exister. C'est dans cette catégorie que vient se placer Bear Simulator, un jeu vidéo développé par Farjay Studios, une structure dont vous n'avez très certainement jamais entendu parler, puisqu'il s'agit de sa toute première production. 

100 000 dollars pour jouer à l'ours

Le studio espérait lever 29 500 dollars en avril 2014, juste assez pour boucler tranquillement son titre dont le lancement était prévu pour le mois de novembre suivant. Finalement, la campagne s'est passée mieux qu'escompté et ce sont 100 571 dollars qui sont tombés dans la poche de la jeune entreprise. 

Le développement a réclamé cependant bien plus de temps qu'escompté puisque le titre n'est sorti que le 26 février dernier. Certaines fonctionnalités manquaient de plus à l'appel, notamment une île supplémentaire qui était promise pour l'ensemble des personnes ayant participé au financement du jeu via Kickstarter. Ajouter un morceau de carte sur un jeu en mode ouvert n'étant qu'une simple formalité, il n'y avait pas encore lieu de s'inquiéter. C'était sans compter sur un certain PewDiePie.

Le doigt de PewDiePie

Le célèbre youtubeur a en effet publié une vidéo dans laquelle il s'essaye, devant ses 42,6 millions d'abonnés, à Bear Simulator, qu'il a acheté pour 14,99 euros sur Steam. À première vue cela aurait pu faire une bonne publicité au jeu, mais le jeune suédois n'a pas retenu ses critiques contre ce titre, loin d'être dénué de défauts.

Bear Simulator

Dès le début de la vidéo le ton est donné « Quand un jeu comme Goat Simulator génère plus de 10 millions de dollars de revenus, vous savez qu'il y en aura d'autres. Et voici donc Bear Simulator », mais par la suite les critiques sont, bien que justifiées en apparence, de plus en plus virulentes. « Ce jeu est un tas de merde » finit-il par lâcher en laissant voir en transparence les commentaires positifs publiés par des joueurs sur Steam. 

« Ce jeu n'est pas fini. C'est impossible qu'il soit terminé. Il n'y a rien à faire dans ce jeu » lance-t-il ensuite. Le test du youtubeur s'achève sur une capture vidéo de son interface Steam pendant qu'il remplit le formulaire de demande de remboursement du jeu, qu'il n'obtiendra pas. Les quelques dernières secondes de son test le montrent alors en train de faire un doigt d'honneur, adressé à Farjay Studios.

Farjay Studios jette l'éponge

La réponse du studio à l'avalanche de critiques qui s'en est suivi ne s'est pas faite attendre. « Le jeu n'a pas eu de très bons retours, est stigmatisé à cause de son nom et il y a encore un tas d'autres problèmes, donc faire d'autres mises à jour ou aller plus loin serait une pure perte ». En d'autres termes, le studio abandonne son jeu, quelques jours seulement après son lancement. 

Pour ce qui est de la fameuse île, pour lesquels les personnes ayant soutenu le titre sur Kickstarter ont attendu près de deux ans (dont presque un et demi de retard), elle arrivera peut-être dans une prochaine mise à jour. Entre temps, la vidéo de PewDiePie, forte de plus de 2,5 millions de visionnages a été retirée de YouTube, mais le mal était déjà fait et Bear Simulator ne s'est écoulé qu'à environ 2 000 exemplaires selon Steam Spy. Peut-être était-ce déjà trop.


chargement
Chargement des commentaires...