Jolla : un Aqua Fish sous Sailfish 2.0 par l'Indien Intex et divers partenariats

Une tablette ? Quelle tablette ? 12
En bref
image dediée
OS MWC
Vincent Hermann

Alors que l’on ne l’attendait pas réellement, un smartphone sous Sailfish OS est apparu durant le MWc : l’Aqua Fish, construit par Intex Technologies. L’occasion pour Jolla de montrer qu’un constructeur peut s’intéresser à son système.

Le parcours de la société Jolla est pour le moins chaotique. Entre levées de fonds annulées et ambitions déçues sur les tablettes, elle a tout de même travaillé sur un système d’exploitation mobile : Sailfish OS. Il s’agit initialement d’un fork de MeeGo, système développé conjointement par Intel et Nokia, avant que le Finlandais ne se concentre sur Windows Phone, avec le destin qu’on lui connaît.

Jolla, elle aussi Finlandaise, travaillait depuis à un système de licence qui permettrait de lier des partenariats avec des OEM intéressés. Le constructeur indien Intex Technologies vient justement de faire au Mobile World Congress la démonstration de l’Aqua Fish, un smartphone qui est donc le premier à bénéficier de ce système de licence. Le lien avec Intex était connu depuis juillet dernier, mais rien ne laissait supposer qu’un produit concret serait montré à Barcelone.

Un smartphone très classique destiné au marché indien

Les caractéristiques matérielles n’ont rien d’exceptionnelles, mais il faut préciser qu’Intex ne compte dans un premier temps commercialiser le produit que sur le marché indien, dès avril. Il s’agit donc d’un modèle de 5 pouces, offrant une définition de 1280 x 720 pixels. La puissance est fournie par une puce Qualcomm dont les quatre cœurs sont cadencés à 1,3 GHz (la référence du SoC n’est pour l’instant pas connue). Pour le reste, on trouve 2 Go de mémoire vive et 16 Go de stockage extensibles par un port microSD (32 Go maximum).

L’Aqua Fish s’accompagne d’un appareil photo 8 mégapixels à l’arrière, et d’un autre de 2 mégapixels en façade. La connectivité passe par de la 4G LTE (la vitesse n’est pas précisée), du Wi-Fi 802.11 ac et du Bluetooth 4.0. Un GPS est bien entendu de la partie et le smartphone pourra être rechargé via sa prise Micro-USB 2.0 très classique. Les dimensions et le poids exacts ne sont pas non plus connus, mais on sait que la batterie est de 2 500 mAh. Il dispose de deux emplacements de cartes SIM et est disponible en deux coloris, orange et noir.

Aggrégation de contenus et partenariat pour l'Afrique

Mais le point central du smartphone est son système d’exploitation, Sailfish OS 2.0, qui se dote pour l'occasion d'un nouveau site officiel. La plateforme mobile a fait du chemin depuis sa première version officielle sortie il y a deux ans. Elle a capitalisé sur ce qui fait sa marque de fabrique, à savoir une navigation largement basée sur les gestes tactiles. L’Aqua Fish permet à Jolla de dégainer pour la première fois ses « Super Apps », en fait des services de contenus qui puiseront dans des offres locales. Dans un premier temps, elles concerneront surtout la musique avec Gaana et le commerce électronique avec Snapdeal. En espérant que le fonctionnement de ces Apps soit maitrisé, au risque de noyer l’utilisateur sous les propositions.

Il est certain dans tous les cas que Jolla vise avant tout les marchés émergents. La seule autre annonce en dehors de l’Inde concerne en effet l’Afrique, via un partenariat avec la société Miphone. On ne sait rien cependant des caractéristiques de cet autre smartphone. L’éditeur n’a rien dit non plus pour les marchés occidentaux et d’éventuels modèles plus haut de gamme, plus complexes à produire mais générateurs de profits potentiellement plus substantiels.

Un portage en cours pour le Fairphone 2

En plus de ces annonces, Jolla a indiqué durant le MWC qu’un autre accord avait été noué, cette fois avec Fairphone. En fait, la communauté derrière Sailfish OS travaille sur la compatibilité du système avec le Fairphone 2, lancé l’année dernière. Visiblement, l’éditeur souhaitait officialiser ce portage et permettre donc aux utilisateurs de basculer vers son système s’ils le souhaitent, d’autant que l’une des caractéristiques de Sailfish OS est de pouvoir faire fonctionner les applications Android.

Cela étant, et même si la présentation de l’Aqua Fish a été une surprise, la stratégie de Jolla a été totalement remaniée. Il n’est pas certain que l’entreprise souhaite venir rapidement sur les marchés américain et européen, tant certains ont pu être échaudés par la campagne Indiegogo ratée et les livraisons de tablettes annulées.


chargement
Chargement des commentaires...