Windows 10 Mobile : première build Redstone 14267, mais attention aux Lumia 550

Compatible mais incompatible 43
En bref
image dediée
OS
Vincent Hermann

Microsoft a publié vendredi soir la première préversion de la branche Redstone de Windows 10 Mobile. Comme indiqué précédemment, cette nouvelle build 14267 ne peut s’installer que sur les smartphones conçus spécifiquement pour Windows 10, du moins pour l’instant.

Après la build 14267 pour les ordinateurs, voici celle pour les smartphones. Sur ces derniers, il s’agit de la toute première préversion de la branche de développement Redstone, nom de code de la prochaine évolution majeure de Windows 10 (la branche actuelle se nomme Threshold). À l’inverse de toutes les précédentes builds du programme Insider, les testeurs devront cependant posséder l’un des plus récents smartphones pour l’installer.

Une build limitée aux smartphones conçus pour Windows 10 Mobile

Officiellement, cette préversion n’est en effet compatible qu’avec les Lumia 550, Lumia 950 (XL) et le Mi4 de Xiaomi. Microsoft ne dit rien au sujet du Lumia 650 lancé la semaine dernière. Par ailleurs, Gabe Aul, responsable du programme Insider, s’est contenté d’affirmer que les smartphones plus anciens seraient pris en charge plus tard, sans donner d’indications plus précises. Il est possible que les builds ne soient compatibles que nettement plus tard, quand le système se stabilisera en préversion de la diffusion générale dans plusieurs mois.

Les améliorations et nouveautés de la build 14267 sont pratiquement les mêmes que celles sur ordinateurs, et pour cause : il s’agit de la même plateforme. Comme depuis le début de la branche Redstone, on y verra donc surtout des travaux sur la base unifiée du système, mais quelques fonctionnalités font quand même leur apparition. On retrouve l’icône musique dans Cortana pour écouter et reconnaître rapidement un titre, la prise en charge des photos dans Messages et quelques nouveautés dans Edge.

Nouveautés pour Edge, corrections et améliorations générales

Le navigateur, assez en retard sur les fonctionnalités, s’enrichit un peu avec, par exemple, l’apparition d’un signalement quand un téléchargement commence. L’utilisateur peut donc l’annuler s’il le souhaite, ce qui était impossible jusqu’ici. En outre, le bouton pour créer des sessions InPrivate (navigation privée) est maintenant beaucoup plus visible. Après avoir reçu des retours signalant que la fonction était absente ou difficilement trouvable, Microsoft l’a déplacé juste à côté du bouton Nouvel onglet. Enfin, le clavier Word Flow peut être utilisé dans la barre d’adresse du navigateur, une possibilité que Microsoft avait étrangement supprimée.

La build 14267 résout d'autre part un certain nombre de problèmes apparus sur les dernières révisions de Windows 10 Mobile. Un bug entrainait par exemple la disparition de la barre de statut avec des applications conçues pour Windows Phone 8.1, comme WhatsApp et Twitter. Un autre provoquait une baisse des performances lors de la lecture de vidéos qui avaient été enregistrées sur la carte SD. Notons également quelques améliorations générales, comme un peaufinage des animations des vignettes dynamiques sur l’écran d’accueil ou la fiabilité de la correction automatique avec certaines langues possédant un très vaste dictionnaire.

Lumia 550 : faites demi-tour 

Cependant, comme toute nouvelle build, la 14267 n’est pas exempte de bugs, loin de là. Elle en présente essentiellement deux, dont le premier touche la messagerie visuelle. Il s’agit pour rappel de la présentation sous forme de liste des messages laissés par les correspondants sur le répondeur, qu’il n’est donc pas nécessaire d’appeler. La nouvelle build court-circuite cette fonction, les utilisateurs devant donc faire « à l’ancienne ».

Beaucoup plus gênant, la préversion a manifestement un gros problème avec les Lumia 550. Il est recommandé aux utilisateurs de ne pas tenter l’aventure car la build 14267 introduit un bug bloquant la recharge du smartphone. Une fois raccordé à un ordinateur ou à un chargeur, la batterie ne se remplit plus, un problème si sérieux qu’on se demande comment Microsoft n’a pas pu le voir.

Le problème n’est a priori pas constant, mais Microsoft indique dans un billet publié hier que les possesseurs de Lumia 550 ont tout intérêt à ne pas passer par cette préversion. S’ils attendaient la nouvelle branche de Windows 10 pour se lancer dans des tests, autant qu’ils attendent donc un peu. S’ils étaient déjà inscrits dans le programme Insider, l’éditeur recommande qu’ils changent de Ring en passant momentanément dans le Slow.

Comment revenir à la version stable de Windows 10 Mobile

Dans cette note technique, Microsoft fournit également une procédure pour se débarrasser du problème. L’utilisateur n’aura pas le choix : il devra passer par le Windows Device Recovery Tool pour revenir à la dernière version stable de Windows 10 Mobile, à savoir la récente 10586.107. Mais avant de pouvoir le faire, il faudra effectuer certaines manipulations car les Lumia 550 mis à jour avec 14267 ne sont même plus reconnus par les ordinateurs.

L’étape pénible consiste à recharger le téléphone en évitant le bug introduit. Pour cela, il faut éteindre le téléphone, ce qui est peut-être déjà fait à cause du manque de batterie, puis le brancher sur un chargeur (mural de préférence). Lorsque le téléphone démarre, il faut appuyer immédiatement sur le bouton Volume+ et continuer jusqu’à ce qu’une icône d’éclair apparaisse sur l’écran. Il s’agit du « flashing mode », qui va permettre au téléphone de se recharger, mais peut-être plus lentement qu’à l’ordinaire.

Quand le téléphone dispose d’au moins 25 % de sa batterie, l’utilisateur doit passer par le Recovery Tool. Seulement, puisque le téléphone n’est pas détecté automatiquement, il faut le signaler à l’outil (bouton « Mon téléphone n’a pas été détecté » en bas de la fenêtre). Il passe alors en mode détection, moment où il faudra redémarrer le téléphone, en maintenant les boutons Volume- et Veille appuyés ensemble. L’outil devrait normalement voir le Lumia 550 durant sa phase de démarrage. À partir de là, il ne reste qu’à suivre les instructions à l’écran.

Espérons tout de même que les prochaines builds ne seront pas affublées d’un problème aussi gênant. Microsoft avait prévenu que le Fast Ring verrait son rythme augmenter au détriment de la détection de bugs, mais celui-ci est un peu trop sérieux pour se justifier simplement de cette manière. Comme avec certaines anciennes préversions qui ne pouvaient pas se mettre à jour, celle-ci pourrait couper l’envie de quelques testeurs de continuer leur aventure.


chargement
Chargement des commentaires...