Android Studio 2.0 : une bêta enrichie, plus stable et proche de la version finale

Les développeurs attendent leur émulateur 20
En bref
image dediée
Applications
Vincent Hermann

L’environnement de développement Android Studio s’avance vers sa prochaine version majeure. Après une première version, elle passe désormais en phase de bêta publique, avec des fonctionnalités enrichies et plusieurs nouveautés.

Pendant un temps, le développement des applications Android passait le plus souvent par l’environnement Eclipse équipé des modules idoines. Google, par souci de centralisation des outils et ressources dans un tout soigneusement contrôlé, a proposé Android Studio, son propre outil dédié à la création d'applications. Les versions 1.X souffraient de nombreuses lacunes et les demandes des développeurs ont été entendues, tout du moins en bonne partie.

Instant Run ajoute le Cold Swap, pour redémarrer une application

La version 2.0, actuellement en cours de travaux, se prépare en effet à intégrer des apports importants. Comme indiqué lors de l’arrivée de la préversion, la plus importante est clairement Instant Run. Cette fonction permet de compiler rapidement le code, un changement bienvenu tant il s’agissait d’un reproche régulier à Studio. Autre bénéfice pour le développeur, la possibilité de voir répercuté directement dans son application de test les changements qu’il introduit dans le code.

Dans la préversion, il existait deux modes de répercussion : Hot Swap pour les méthodes et Warm Swap pour les ressources, ce dernier réclamant un redémarrage de l’activité en cours. Il manquait cependant une manière de répercuter des changements structurels plus profonds. La bêta ajoute donc Cold Swap, qui provoque un redémarrage complet de l’application pour appliquer les changements. Plus globalement, le nombre de cas pris en charge pour le code et les ressources a été augmenté.

Un émulateur nettement plus rapide

Instant Run fonctionne de concert avec un tout nouvel émulateur, qui doit permettre de régler les soucis de performances souvent reprochés à Android Studio, en prenant notamment en charge les cœurs multiples d'exécution dans les processeurs. Lui aussi est mis à jour avec la bêta, notamment pour prendre en charge les manipulations tactiles multipoints, comme les rotations de l’écran, le zoom et ainsi de suite. L’ensemble s’utilise avec la touche Alt du clavier puis les clics gauche et droit de la souris.

Autre grand point amélioré avec cette bêta, l’App Indexing, ou indexation des données liées aux applications. Il s’agit tout simplement pour ces dernières d’exposer les données qu’elles contiennent au moteur de recherche du smartphone. De cette façon, un utilisateur peut retrouver des informations sans avoir à les lancer, au sein d’une interface de recherche unifiée. Pour comparaison, il s’agit d’un élément qu’Apple a mis en place également avec iOS 8 et renforcé avec la version 9.

L’App Indexing était déjà présent dans la première préversion, mais il se dote en plus d’un outil de test. Le développeur va donc pouvoir vérifier la validité des liens et surtout de leurs résultats. S’ils ne renvoient pas correctement vers les données appropriées, Android Studio pourra donc le lui signaler.

android studio app indexing

IntelliJ 15, Fast ADB et GPU Profiler

Parmi les autres nouveautés, on notera également l’intégration d’IntelliJ 15. Cet outil est entièrement dévolu au développement des applications Java, la dernière version prenant en charge par exemple Java 8 et ses très nombreuses améliorations. L’Android Debug Bridge (ADB) se veut en outre beaucoup plus rapide, avec des performances annoncées comme cinq fois plus importantes.

Enfin, le GPU Profiler introduit lors de la préversion est lui aussi enrichi avec cette bêta. Il s’agit pour rappel de l’un des plus gros apports d’Android Studio 2.0. Il permet aux développeurs de plonger dans le code OpenGL pour manipuler de nombreux types d’objets, états, textures, commandes et autres. Le développeur peut pousser assez loin ses manipulations, les sauvegarder et les rappeler si besoin, le but étant bien sûr d’optimiser le code avec une granularité beaucoup plus fine.

Un code proche de la version finale selon Google 

Les développeurs qui avaient testé la préversion noteront sans doute que la bêta est beaucoup plus stable. Selon Google, cette « bêta » est en fait relativement proche du code final, au point qu’on pourrait presque davantage parler de Release Candidate. L’éditeur ne donne toujours aucune date de diffusion pour Android Studio 2.0, mais puisqu’il considère que la qualité du code est proche de la version stable, cette dernière ne devrait plus être très loin maintenant. On imagine que les retours des testeurs joueront sur cette variable.

Ceux qui avaient déjà la préversion peuvent se rendre dans les menus de l’environnement de développement et vérifier la présence des mises à jour. Ceux qui souhaitent tester pour la première fois devront se rendre sur cette page et récupérer l’archive pour Linux, OS X ou Windows. Cette dernière fait environ 290 Mo et se présente sous forme d’un simple fichier Zip.


chargement
Chargement des commentaires...