BQ : la tablette Aquaris M10 sera proposée avec Ubuntu

Le début de la convergence 58
En bref
image dediée
Tablettes
Vincent Hermann

Canonical a annoncé hier la toute première tablette embarquant Ubuntu pour une expérience utilisateur décrite comme unifiée. La tablette se suffit à elle-même ou peut être utilisée comme un ordinateur classique, mais il ne s'agit finalement que d'une variante Ubuntu d'un modèle existant.

Canonical n’a pas manqué de souligner son idée de la convergence depuis environ deux ans. La société vise à peu près le même créneau que Microsoft avec une plateforme logicielle capable aussi bien de convenir aux PC, smartphones et tablettes. C’est la direction prise avec Ubuntu, et la prochaine mouture majeure prévue en avril fera un pas conséquent dans cette direction, les développeurs se concentrant actuellement sur la fiabilité de la base.

Des caractéristiques techniques très classiques

L’annonce d’hier soir est liée à cette avancée : une tablette pouvant être exploitée comme telle ou comme un PC, dès lors qu’on lui raccorde un clavier et une souris en Bluetooth. Un port Micro HDMI est présent pour la relier à une TV ou un écran d’ordinateur classique. L’idée est bien entendu de permettre à l’utilisateur de continuer ses activités dans une configuration plus agréable, tout en pouvant poursuivre quand on est en déplacement.

La tablette elle-même est construite par BQ et se nomme Aquaris M10 Ubuntu Edition. Elle s’articule autour d’un écran 10,1 pouces proposant une définition de 1920 x 1080 pixels. Pas question de processeur Intel ou x86 ici, mais d’un SoC MT8163A à quatre cœurs de chez MediaTek (1,5 GHz). Il ne s’agit donc pas d’un foudre de guerre, mais la puissance devrait être suffisante pour la plupart des activités. Il est épaulé par 2 Go de mémoire vive et 16 Go de stockage. Un port MicroSD est présent pour accueillir jusqu’à 64 Go supplémentaires.

Pour le reste, on retrouve du Wi-Fi 802.11 n, du Bluetooth 4.0, un appareil photo 12 mégapixels avec flash et autofocus, des haut-parleurs stéréo et une batterie de 7 280 mAh (9 000 mAh pour la Nexus 10 pour comparaison, 7 000 pour la Galaxy Note 10.1). Canonical n’annonce par contre aucune autonomie indicative. Les dimensions de l’appareil sont de 246 x 171 x 8.2 mm, pour un poids de 470 grammes.

Ces caractéristiques sont en fait exactement les mêmes qu’une autre tablette proposée par BQ, l’Aquaris M10 classique avec Android 5.1, annoncée en octobre dernier. Il ne s'agit donc pas d'un appareil estampillé Canonical ou qui aurait été le fruit d'un long labeur de conception spécifique.

Cependant, BQ est un partenaire régulier de Canonical et a déjà produit par exemple un smartphone sous Ubuntu, là encore adapté d'un appareil Android existant.

ubuntu aquaris m10

Des applications classiques ou universelles

Cela étant, le point important ici n’est pas le matériel, mais bien le logiciel. Canonical se dirige à marche forcée vers une convergence totale, ce qui signifie idéalement des applications capables de fonctionner partout de la même manière, et quelle que soit la taille de l’écran. Pour y parvenir, on sait par exemple que Microsoft possède une plateforme universelle de développement. Chez Canonical, c’est la même chose : les développeurs ont à disposition l’Ubuntu SDK, qui permet la création d’application s’adaptant au contexte et à la taille de l’écran.

Ce qui n’empêche pas la tablette de proposer un Ubuntu classique et donc de pouvoir faire tourner les logiciels habituels. Canonical ne le précise pas dans son annonce, mais la tablette, qui n’arrivera pas avant le deuxième trimestre, est très probablement prévue pour être accompagnée d’Ubuntu 16.04. Il s'agit d'une mouture LTS (Long Term Support), avec un support de cinq ans au lieu des neuf mois habituels.

Pas de date ni de prix pour l'instant

Si l’on n’a donc pas encore de date précise de disponibilité, on ne connait pas non plus le prix. Si l’on se base sur la variante classique de l’Aquaris M10 sous Android, le tarif devrait être autour des 279 euros, à moins évidemment que Canonical ne demande un prix plus élevé pour alimenter ses caisses. Les intéressés peuvent se rendre sur le site officiel pour s'inscrire et être avertis de la disponibilité de l'appareil.

On notera enfin que le communiqué de presse comporte une information intéressante. Nous avions souligné en fin d’année dernière que Canonical était mal parti pour atteindre son objectif de 200 millions d’appareils sous Ubuntu d’ici la fin 2015. La société a indiqué hier soir que son système était en fait installé sur plus de 30 millions de PC.

Le chiffre ne tient pas compte des appareils mobiles ni des serveurs, mais il est probable que le score soit encore assez éloigné de ce qui était envisagé. Il n’est cependant pas trop tard pour remplir cet objectif, à charge aux smartphones et tablettes Ubuntu de toucher leur public.


chargement
Chargement des commentaires...