Mars : un selfie de Curiosity, Elon Musk prévoit une mission habitée pour 2025

Bientôt une nouvelle course à la conquête spatiale ? 197
En bref
image dediée
Crédits : NASA/JPL-Caltech/MSSS
Nouvelle Techno
Sébastien Gavois

Elon Musk, le patron de SpaceX, pense qu'il sera à même d'envoyer une mission habitée vers Mars d'ici 2025, soit dans un peu moins de 10 ans, damant ainsi le pion à la NASA. En attendant, Curiosity envoie un selfie devant une dune martienne.

Mars a toujours été une planète un peu à part dans le système solaire, notamment car elle est relativement proche de nous et qu'elle est considérée par certains comme étant la « jumelle » de la Terre, laissant entrevoir la possibilité de la coloniser.

NASA : un selfie de Curiosity, une mission habitée prévue pour 2030

Se poser sur Mars et envoyer des relevés scientifiques ou des photos ne relève plus de la science-fiction depuis nombreuses années maintenant avec les missions Mars Exploration Rover de la NASA. Encore aujourd'hui, la sonde Curiosity continue sa mission d'exploration et elle a même envoyé un « selfie » devant des dunes martiennes (il s'agit en fait de 57 photos reconstituées).

La prochaine étape est évidemment d'envoyer des hommes sur Mars, ce qui serait une première. En dehors des films de science-fiction, notamment remis au goût du jour dans Seul sur Mars, aucun homme n'a posé le pied sur la quatrième planète de notre système solaire. Mais le projet trotte dans la tête des agences spatiales depuis longtemps et, il y a quelques mois, la NASA a dévoilé un ambitieux projet d'exploration de Mars et de ses satellites naturels. Il se décompose en trois étapes, de plus en plus longues, avec le point d'orgue en 2030.

Elon Musk, patron de SpaceX, veut une mission pour... 2025

Mais la NASA pourrait bien se faire damner le pion par SpaceX, du moins si l'on en croit les déclarations de son emblématique PDG, Elon Musk. Selon les dires de ce dernier, SpaceX pourrait envoyer des hommes sur Mars en 2025. Si certains trouvent cela très rapide, dont la journaliste qui interviewe Elon Musk, pour ce dernier, cela semble encore relativement long.

Pour mener à bien cette mission, il est question d'une nouvelle génération de fusée, dont le détail n'a pas été dévoilé pour le moment. Il pense néanmoins donner de plus amples informations lors de la 67e conférence aéronautique internationale qui se déroulera en septembre prochain au Mexique.

Pour Elon Musk, ce voyage serait la première pierre d'un édifice bien plus grand qui viserait à établir une colonie sur Mars. « C'est vraiment une décision fondamentale que nous devons prendre en tant que civilisation. Est-ce nous voulons toujours être limités à une seule planète jusqu'à ce qu'une extinction éventuelle arrive, ou est-ce que nous voulons être une espèce qui vit sur plusieurs planètes et, finalement, être parmi les étoiles sur plusieurs planètes dans plusieurs systèmes solaires ?  » demande-t-il à l'assemblée.

Selon Charles Frankel, un planétologue interrogé par nos confrères de Futura Sciences, les agences spatiales européennes et américaines « ne se dépêchent pas beaucoup [...] Elles tournent autour du pot, elles montent des projets intermédiaires en disant on n'est pas près. C'est quand même bizarre ». Il ajoute que, selon lui, le problème serait plus philosophique et politique que technique, notamment à cause de la prise de risque qu'une telle mission induit. Si c'est le cas, SpaceX pourrait donc tenter de s'engouffrer dans la brèche... ce qui pourrait relancer la course à la conquête spatiale, occasionnant un sursaut des agences spatiales ? L'avenir nous le dira.


chargement
Chargement des commentaires...