Microsoft rend son moteur JavaScript Chakra open source

Maintenant, direction Ubuntu et Node.js 74
En bref
image dediée
Crédits : boygovideo/iStock
Développeurs
Par
le vendredi 15 janvier 2016 à 10:30
Vincent Hermann

Microsoft vient de rendre son moteur JavaScript Chakra open source en bonne partie. Désormais disponible sous licence MIT, il est accompagné des API qui en permettent l’intégration. La compatibilité avec Node.js et Ubuntu est par ailleurs déjà au programme.

Chakra est le nom de la machine virtuelle JavaScript d’Internet Explorer. Apparue avec la version 9, elle s’est enrichie jusqu’à devenir celle du navigateur Edge, uniquement disponible dans Windows 10. Chakra, comme le reste des moteurs dans Edge, a reçu des améliorations en partie liées aux demandes directes des développeurs. Mais Microsoft a décidé de passer au stade supérieur : l’ouverture des sources.

Tout le coeur de Chakra sous licence MIT

Depuis mercredi soir, une grande partie du code du moteur JavaScript est disponible sous licence MIT, sur le dépôt GitHub de l’éditeur. On parlera donc de ChakraCore, qui contient le moteur « de base », l’interpréteur, le parseur, le moteur JIT (Just In Time) et le ramasse-miettes. Ce bloc central est accompagné par les API JSRT Hosting, qui permettent globalement l’intégration du moteur dans à peu près n’importe quelle application Windows. Seule condition en fait, qu’elle s’exécute sur Windows 7 SP1 ou une version ultérieure.

Publier les sources sous licence MIT devrait permettre à Microsoft d’augmenter le degré de participation des développeurs. Le mouvement est exactement le même que pour la plateforme .NET, dont on rappellera qu’elle est désormais, elle aussi, open source en grande partie, tout comme Visual Studio Code. Or, cela permet non seulement aux développement de manipuler plus aisément les composants, mais également de proposer leurs propres améliorations. Et Microsoft d’indiquer que les demandes et propositions qui auront été acceptées seront répercutées sur le moteur Chakra, donc dans Edge et dans l’Universal Windows Platform (Windows 10).

chakracore

Une ouverture prévue vers d'autres systèmes

Ce dont l’éditeur rêve réellement, c’est de rendre en fait son moteur indépendant et exploitable un peu partout, un peu à la manière du moteur V8 de Google. Dans sa feuille de route, Microsoft indique donc que les développeurs pourront s’exprimer sur les plateformes qu’ils souhaiteraient voir supportées. On sait en tout cas qu’Ubuntu sera la première, les autres dépendant a priori des demandes qui seront formulées.

Les participations des développeurs devraient permettre à Chakra d’être améliorée de toute part. La machine virtuelle pourrait ainsi gagner en performances et en ouverture vers d’autres composants. Microsoft indique d’ailleurs qu’une demande a déjà été envoyée à Node.js pour rendre ce framework JavaScript compatible avec Chakra. Node.js est en effet bâti sur le moteur V8 de Chrome, mais sa popularité rend la demande potentiellement très intéressante.

Un programme chargé sur les six prochains mois

Ceux qui le souhaitent peuvent récupérer les sources dès à présent sur le dépôt GitHub de Microsoft. Les composants sont directement exploitables, en vue par exemple d’une intégration dans une application, un jeu ou autre (la licence MIT est particulièrement souple).

On trouvera également la feuille de route complète, dont Microsoft précise qu’elle concerne les six prochains mois. Le programme semble bien chargé, et l’éditeur prévoit d’en publier une nouvelle en juin prochain.


chargement
Chargement des commentaires...