Uber connaît une forte croissance de ses revenus... et de ses pertes

Le tout sur fond de prévisions vertigineuses 43
En bref
image dediée
Crédits : Uber
Finances
Kevin Hottot

Uber se fait habituellement très discret sur ses résultats financiers, mais il arrive que parfois, certaines données destinées à ses investisseurs fuitent. Justement, de nouveaux chiffres viennent de faire surface et montre que pour le géant des VTC tout s'accélère, y compris les pertes.

Ces derniers temps, Uber s'est surtout fait remarquer par la fréquence à laquelle elle boucle ses levées de fonds. Entre décembre 2014 et aujourd'hui, la jeune pousse a réalisé huit tours de table, dont cinq avec des sommes atteignant le milliard de dollars, en voici la liste :

  • 4 décembre 2014 : 1,2 milliard de dollars, valorisation 40 milliards de dollars
  • 16 décembre 2014 : 600 millions de dollars auprès du chinois Baidu, valorisation inconnue
  • 21 janvier 2015 : 1,6 milliard de dollars de dette souscrite chez Goldman Sachs
  • 18 février 2015 : 1 milliard de dollars, valorisation 40 milliards de dollars
  • 31 juillet 2015 : 1 milliard de dollars, valorisation 50 milliards de dollars
  • 19 août 2015 : 100 millions de dollars auprès du groupe indien Tata, valorisation inconnue
  • 7 septembre 2015 : 1,2 milliard de dollars auprès du chinois Baidu, valorisation inconnue

Il faut ajouter à cela un autre tour de table bouclé hier pour Uber China, dans un deal qui valorise cette filiale à 7 milliards de dollars, mais sans précision sur le montant de l'investissement. L'identité des investisseurs impliqués est par contre connue, et comprend une compagnie aérienne, un assureur, un constructeur automobile et une banque d'investissement, tous chinois.  Cet argent, Uber compte s'en servir pour lutter contre Didi Kuaidi, un concurrent local qui a déjà levé 4 milliards de dollars.

Uber a désespérément besoin d'argent frais

Pourquoi Uber se lance-t-elle dans une telle déferlante de levées de fonds ? Tout simplement parce que l'entreprise brûle des quantités indécentes de cash pour tenter de se faire une place sur autant de marchés que possible. C'est en tout cas ce que montrent les documents financiers de l'entreprise que se sont procurés nos confrères de The Information.

Ces documents montrent que Uber a réalisé un chiffre d'affaires de 663,2 millions de dollars sur les six premiers mois de 2015, ce qui est déjà bien plus que les 495,3 millions de dollars de revenus engrangés sur l'ensemble de 2014. À ce niveau-là, il n'est pas permis de douter que les activités d'Uber sont de plus en plus intenses et que le géant du VTC affiche une croissance insolente.

Mais cette croissance démentielle ne s'accompagne pas de bénéfices mirobolants, bien au contraire. Sur l'ensemble de l'exercice 2014, Uber a cumulé 671,4 millions de dollars de pertes nettes. Sur les six premiers mois de 2015, les pertes atteignent même 987,2 millions de dollars, soit une fois et demi le chiffre d'affaires de la société. Une situation qui serait alarmante pour n'importe quelle entreprise classique. 

Des investisseurs à la rescousse de prévisions pharaoniques

Mais Uber ne fait rien comme tout le monde, et peut compter sur une armée d'investisseurs qui maintiennent la start-up sous perfusion, à grands renforts de milliards. Malgré ses pertes colossales, Uber disposait ainsi de 1,9 milliard de dollars de liquidités en poche au 31 décembre 2014, somme qui est passée à 4,1 milliards de dollars fin juin 2015.

Cela lui laisse donc encore un peu de marge pour investir lourdement dans de nouveaux territoires, et c'est encore sans compter sur les 2,3 milliards de dollars levés après le 30 juin. L'objectif pour l'entreprise est de tenir le coup encore quelques années, le temps de parvenir à son point d'équilibre.

Les estimations internes d'Uber expliquent en effet que la société compte parvenir à réaliser un chiffre d'affaires de 22,7 milliards de dollars en 2019, sur lequel elle récupèrerait un bénéfice net de 8,2 milliards de dollars. De quoi donner le vertige aux investisseurs.


chargement
Chargement des commentaires...