Le Pakistan ne veut plus de portes dérobées chez BlackBerry

Double victoire pour le Canadien 16
En bref
image dediée
Smartphones
Vincent Hermann

BlackBerry restera finalement au Pakistan. La situation était tendue suite à une demande gouvernementale d’ouverture de ses serveurs, mais le pays à fait volte-face.

Il existait une tension certaine entre BlackBerry et le Pakistan, où le constructeur possède des bureaux ainsi que des infrastructures. En juillet dernier, la Pakistan Telecommunications Authority lançait ainsi un ultimatum à l’entreprise canadienne : soit elle laissait l’autorité accéder aux données transitant par certains services professionnels, soit ces derniers devaient être fermés.

Portes dérobées et récupération de données

BlackBerry était resté silencieuse pendant des mois. Fin novembre, le directeur de l’exploitation de la société, Marty Beard, annonçait cependant une décision radicale : quitter le pays. Le responsable ne faisait pas mystère de ce que le Pakistan souhaitait obtenir : « La vérité est que le gouvernement pakistanais voulait la capacité de surveiller tout le trafic de BlackBerry Enterprise Service dans le pays, dont les emails sur BES et les messages sur BBM. Mais BlackBerry ne se pliera pas à ce genre de directive. Comme nous l’avons répété à de nombreuses reprises, nous n'acceptons pas les portes dérobées qui donnent accès aux informations des clients, et nous ne l’avons jamais fait nulle part ailleurs ».

Le pays avait argué d’un problème de sécurité publique : il fallait ces données pour lutter plus efficacement contre le terrorisme notamment. Mensonges pour BlackBerry, qui indiquait être plus qu’heureuse d’aider les forces de l’ordre quand cela était nécessaire, mais pas au détriment d’une perte totale de respect de la vie privée sur les données des clients.

Le Pakistan change d'avis, BlackBerry y restera installé

Or, le même Marty Beard a annoncé il y a quelques jours que BlackBerry ne quitterait finalement pas le Pakistan. La société accepterait-elle tout à coup les demandes de la PTA ? Que nenni : « Après de productives discussions, le gouvernement du Pakistan a annulé son ordre de fermeture, et BlackBerry a décidé de rester sur le marché pakistanais. Nous remercions la PTA le gouvernement du Pakistan pour avoir accepté la position de BlackBerry sur l’impossibilité de fournir le contenu du trafic BES de nos clients, pas plus qu’un accès à nos serveurs BES ».

Les clients pakistanais seront donc certainement soulagés, et BlackBerry fait ici d’une pierre deux coups. En ces temps très marqués par les révélations d’Edward Snowden, non seulement le constructeur ne se sera pas départi d’une ligne stricte sur la vie privée de ses clients, mais il aura réussi en plus à faire infléchir un gouvernement. Il sera donc particulièrement intéressant de voir si ce bras de fer de plusieurs mois fera tâche d’huile pour d’autres entreprises dans d’autres marchés.


chargement
Chargement des commentaires...