En pleine reprise, Qobuz perd les albums de 20 labels

20 de perdus, 20 de retrouvés 58
En bref
image dediée
Streaming
Guénaël Pépin

Alors que deux repreneurs se sont présentés pour sauver Qobuz, le catalogue du service de musique en ligne s'est vidé des albums de 20 labels, sous l'impulsion d'un distributeur. Selon la société, les albums en question devraient revenir une fois sa situation stabilisée.

Qobuz est dans une situation difficile depuis plusieurs mois. Placée en redressement judiciaire depuis mi-novembre, le service de musique en ligne haute-fidélité devrait pouvoir aller de l'avant à partir du 29 décembre, date à laquelle le tribunal rendra sa décision concernant les deux repreneurs qui restent en lice. Le service prépare donc sa possible transition, mais elle n'est pas encore acceptée de tous, explique-t-il dans un billet de blog. Elle prévient que des pans de catalogues pourraient subir des « allers-retours », le temps de faire transiter les contrats.

Une indemnisation est prévue

Depuis quelques jours, les albums de 20 labels ont d'ailleurs simplement disparu du catalogue de Qobuz. En cause, un fournisseur qui ne verrait pas d'un bon œil le changement en cours. La société dénonce ainsi « des actions totalement injustifiées, voire en rupture contractuelle, liées à des contextes de concurrence inavoués ». Des labels de musique classique distribueraient ainsi eux-mêmes leur catalogue en haute résolution (Hi-Res), ce qui en ferait des concurrents de Qobuz. L'entreprise explique tout de même que « des discussions auront lieu très vite, afin de réintégrer rapidement ces catalogues ».

En attendant, le service appelle ses utilisateurs au calme et leur promet de les dédommager. « Quand la tempête sera passée, nous trouverons une manière d’indemniser nos abonnés et utilisateurs pour les catalogues qui auraient disparu pendant quelques jours ou quelques semaines » promet-il. À voir, donc, si la situation pourra durer aussi longtemps.

Un cas isolé selon le service

Selon le billet, le problème ne se posera que pour une part limitée de la base. Le distributeur en question, sans nom, étant le seul à poser problème, poursuit l'entreprise. « En fait, la majorité des labels, les trois majors en premier lieu et la plupart des indépendants, se comportent à l’égard de Qobuz de manière extrêmement positive, ce dont nous sommes très reconnaissants » explique-t-elle. De même, la plateforme technique elle-même ne devrait pas subir d'aléa.

Pour rappel, selon Électron Libre, le service de streaming et de téléchargement pourrait être repris par le propriétaire de la boutique de matériel Son-Video.com ou par celui du magasin de contenus Allbrary.com. Réponse dans une semaine donc, tout pile. Le temps, peut-être, pour Qobuz de revoir ses contrats.


chargement
Chargement des commentaires...