Microsoft officialise Open Live Writer, le fork open source de l'ancien Live Writer

Aimez-vous le C# ? 45
En bref
image dediée
Crédits : cacaroot/iStock
Applications
Vincent Hermann

Windows Live Writer bénéficie désormais d’un fork open source, comme Microsoft l’avait annoncé en juin dernier. Le logiciel, qui permet la rédaction de billets pour diverses plateformes de blog, rejoint la fondation .NET et sera maintenu par une petite équipe de volontaires, ainsi que par la communauté qui se constituera éventuellement autour du produit.

Windows Live Writer est un petit logiciel que Microsoft fournissait au sein de sa suite Live, avec d’autres produits comme Messenger. La dernière révision de cette suite date de 2012 et on sait que l’éditeur n’a pas prolongé ses efforts, la plupart des composants étant abandonnés. Live Writer était cependant un produit apprécié car il disposait de nombreux outils pratiques, même si le manque d’entretien en a rendu certains inopérants, à cause notamment de vieilles API (Application Programming Interface).

En juin dernier, Scott Hanselman avait indiqué dans un tweet que Live Writer passerait à l’open source. Il s’agissait d’une rumeur active depuis longtemps, notamment parce que beaucoup estimaient que la solution serait idéale pour s’atteler aux problèmes qui s’accumulaient. Le développeur de chez Microsoft avait cependant calmé l’enthousiasme en précisant que ce travail prendrait du temps et qu’il n’y aurait aucune annonce avant plusieurs mois. C’est désormais chose faite.

Un projet open source sous licence MIT

Open Live Writer, disponible en version 0.5, est donc un fork open source de Live Writer. Abrégé simplement en OLW, il se retrouve sous licence MIT, suffisamment souple pour permettre toutes les manipulations. Qu’il s’agisse des utilisateurs ou des développeurs, de nombreux points sont à préciser. Ainsi, l’ensemble du code est stocké dans un dépôt Github créé pour l’occasion, mais les téléchargements se feront depuis le nouveau site officiel, OpenLiveWriter.org. Par ailleurs, le fait qu’il s’agisse d’une version 0.5 montre que les travaux n’en sont qu’au début, et l’équipe tient d’ailleurs à expliquer cette situation.

Le code source d’OLW est fondé en grande partie sur des éléments qui faisaient partie de .NET 1.0 ou 1.1. De nombreux développeurs pourraient ne pas comprendre comment ce code fonctionne, la plateforme ayant largement évolué depuis (la version 5.0 est actuellement en Release Candidate). Le travail se concentrera dans un premier temps sur la stabilisation du code, basée non seulement sur la correction des bugs existants, mais également sur un vaste ménage pour en retirer tous les vieux éléments. Ensuite seulement les fonctionnalités seront ajoutées et le code sera modernisé.

Des fonctionnalités disparaissent

Ce qui signifie qu’actuellement, OLW possède moins de fonctionnalités que la dernière révision de Live Writer. Plusieurs suppressions sont à noter :

  • La vérification orthographique : elle était basée sur un composant tiers dont la licence ne permettait pas le réemploi dans le fork open source. Dans une version ultérieure, cette vérification reprendra simplement celle présente par défaut dans Windows 8 et 10. Sous Windows 7, il n’y en aura donc aucune.
  • La fonction « Blog This », trop ancienne et basée sur des composants COM, n’était disponible que sous forme de plugin pour Internet Explorer et Firefox.
  • La fonction Albums, basée sur une bibliothèque dont les permissions auraient été trop difficiles à obtenir dans le cadre d’un projet open source.

Ajoutons qu'en plus de ces suppressions, de nombreux plugins ne fonctionnent tout simplement plus.

Bientôt une mise à jour pour prendre en charge OAuth 2

Le projet devrait dans tous les cas évoluer rapidement, ne serait-ce que pour prendre en charge très bientôt l’authentification via OAuth 2. Il s’agit d’un ajout très important puisque ce mécanisme est utilisé depuis un moment maintenant par Google pour sa plateforme Blogger. Pour prendre en compte le changement d’orientation de Live Writer, la firme de Mountain View a bien voulu laisser en place l’ancien mécanisme pour maintenir le lien entre le logiciel et le service, mais ce support prendra bientôt fin.

Pour l’instant, l’équipe de développement ne fournit pas de calendrier précis des ajouts de fonctionnalités, mais les développeurs tiers sont invités à rejoindre le projet. Le code étant essentiellement écrit en C#, il vaut naturellement mieux posséder des compétences assez nettes dans ce domaine. Signalons également deux points importants. D’une part, OLW n’est pas un produit Microsoft : il s’agit d’un logiciel open source en parti soutenu par l’éditeur. D’autre part, l’installation ne remplacera pas celle du Live Writer classique. Les deux sont utilisables côte-à-côte.

Ceux qui souhaitent récupérer la version 0.5 d’Open Live Writer pourront le faire depuis son site officiel.


chargement
Chargement des commentaires...