[Critique geek] Star Wars VII : le réveil de la force du merchandising, et après ?

Ils ont même pensé aux fans de Girls ! 314
En bref
image dediée
Cinéma CRITIQUE
David Legrand

Si le nouveau Star Wars est déjà une réussite commerciale, une question se pose : derrière la relance du business par Disney, a-t-on droit à un bon film ?

C'est fait ! Un septième opus de Star Wars est sorti au cinéma cette semaine. Et autant le dire : si vous ne le saviez pas, c'est que vous vivez sur une autre planète, ou relativement coupé du monde. Il faut dire que derrière la licence il y a désormais un véritable mastodonte, qui compte bien rentabiliser les 4,05 milliards de dollars investis : Disney.

Star Wars + Disney : la force est avant tout commerciale

Depuis des mois, comptes officiels et médias ne parlent donc que de ça, alors que les produits dérivés envahissent les boutiques, à coup de partenariats plus ou moins (mal)heureux. De la boisson énergisante à la brosse à dents en passant par les cookies et autres livres, peluches, jouets et jeux vidéo, cette bonne vieille guerre des étoiles est partout. Même à La Poste.

Une tendance qui rappelle ce qui s'est déjà passé avec l'univers Marvel, que l'on retrouve désormais aussi bien au rayon des comics qu'à celui des moules à gâteau. Mais pour Star Wars ce n'est pas une pratique si nouvelle, puisque comme le détaille le Statistic Brain Research Institute, depuis la diffusion du premier film en 1977, ce sont plusieurs milliards de dollars qui ont été générés. Pas mal pour deux trilogies et de la série The Clone Wars

Bien entendu, Disney a là aussi décidé de relancer la machine, afin de continuer à tenir les fans en haleine et apporter de nouveaux support à son merchandising. Ainsi, outre Star Wars Rebels qui est déjà sur les écrans et l'arrivée des nouveaux films principaux, des dérivés sont déjà prévus jusqu'en 2020 comme Rogue One, ou ceux centrés sur Han Solo et Boba Fett. 

Une véritable machine à cash qui est lancée en parallèle de celle autour de Marvel, qui continue de s'étendre au niveau de ses séries, mais aussi de sa prochaine Phase 3. De quoi renforcer les manières d'atteindre un public à travers différentes sagas et différents héros, mais aussi de compter sur une œuvre déjà vaste, capable de toucher petits et grands (surtout s'ils sont nés dans les années 80. 

Un besoin de bases solides

Mais voilà, si le marketing et le merchandising à la sauce Disney sont au moins une réussite sur le plan commercial, il faut qu'ils s'appuient sur des œuvres réussies. Et sur ce terrain, on a déjà vu que le géant du divertissement pouvait avoir des ratés. Si l'extension de l'univers Marvel se fait progressivement, on se retrouve avec un navire amiral de moins en moins convaincant à travers les films Avengers.

Et même si des séries plus adultes et plus intéressantes sont produites pour Netflix (Daredevil, Jessica Jones) alors qu'Agent Carter et Les agents du S.H.I.E.L.D. visent un public assez large, on voit que la montée en charge du nombre de productions se fait un peu au détriment du blockbuster.

De quoi craindre pour le retour de Star Wars sur grand écran, réalisé par un JJ Abrams forcément attendu au tournant après sa reprise en main de Star Trek pas toujours très bien accueillie. Mais heureusement, Le retour de la force est un bon film, qui sait jouer des codes de la saga et de son histoire, qui peut à la fois contenter les fans et ceux qui apprécient simplement le cinéma à grand spectacle.

Star Wars Réveil de la force
Crédits : Lucasfilm

Star Wars VII : un bon film à grand spectacle

De ce point de vue, on appréciera d'ailleurs tout particulièrement la façon dont sont traitées les scènes de batailles entre vaisseaux, notamment ce bon vieux Faucon Millenium. On remerciera d'ailleurs au passage J.J. d'avoir (presque) cessé de nous imposer ses « lens flare » qui constituent à eux seuls l'un des plus gros gâchis du retour de Star Trek sur grand écran.

Les effets spéciaux sont largement au rendez-vous, malgré quelques fonds verts un peu malheureux, et les mondes traversés toujours aussi nourris et divers que dans les précédentes trilogies. On appréciera d'ailleurs d'apercevoir les restes d'un vaisseau impérial par ici ou ceux d'un AT-AT par là. Autant de traces des batailles passées, que Disney ne va sans doute pas manquer de nous raconter dans les années à venir.

Le film est d'ailleurs ponctué de plans superbes, qui alternent assez bien avec l'action assez soutenue et quelques bonnes doses d'humour. De quoi occuper assez largement ses 135 minutes, avec un rythme qui ne lasse pas, le tout sur un fond de bande originale signée John Williams qui reprend pour la plupart les thèmes mythiques de la saga.

Un Star Wars pas si nouveau que ça

Pour autant, tout n'est pas parfait, loin de là. Et si ce nouveau Star Wars est un bon film, il n'a pour autant pas de quoi rester dans les annales, pour de nombreuses raisons. La première tient sans doute au conservatisme dont a fait preuve l'équipe, qui avait sans doute encore en mémoire la violence avec laquelle ont été accueillies les différentes retouches de Georges Lucas à travers le temps ou même sa prélogie. 

L'action du Réveil de la force se situe donc plusieurs années après la chute de L'Empereur, alors que la République et la Résistance continuent de lutter contre une nouvelle émanation du côté obscur de la force : Le Premier Ordre. Doté de millions de stormtroopers qui agissent sous le commandement de Kylo Ren, il dispose d'une arme destructrice et compte bien tenter de s'en servir pour reprendre le dessus. Cela vous dit quelque chose ? Nous aussi.

Star Wars Réveil de la force
Crédits : Lucasfilm

Alors que Luke Skywalker s'est retiré et que les Jedi ne sont plus qu'une légende, nous allons donc découvrir de nouveaux héros, et suivre en alternance leur parcours et leur évolution. On retrouve une patte commune dans la façon de faire avancer l'histoire, mais aussi de très nombreuses références et une trame qui n'est pas sans nous rappeler de précédents opus, même si de nombreux points diffèrent. 

Mais de l'hommage à l'impression de déjà vu, il n'y a qu'un pas. Et les équipes semblent être tombées du côté obscur sur ce point. On pourra aussi regretter que, dans une volonté de mettre en place de nombreux éléments pour les films à venir, on se retrouve avec plusieurs personnages simplement survolés et qui manquent dramatiquement de profondeur. 

Et, alors que Disney semble plutôt sensible à la question des spoilers, on aurait apprécié que cela se ressente aussi dans la qualité de son scénario, qui constitue le véritable point faible de ce film. Certaines ficelles sont ainsi assez grosses, les incohérences nombreuses, plusieurs rebondissements sont franchement sans surprise, il n'y a pas vraiment d'enjeu... et l'on aurait réellement aimé un peu plus d'audace.

Un bon début, mais on espère que la suite sera plus à la hauteur

Heureusement, une partie du casting arrive à faire oublier ces quelques défauts. Et si l'on a du mal à se laisser convaincre par un Kylo Ren qui laisse parfois tomber le masque, les personnages de Rey et Finn sont bien plus à la hauteur. Mais c'est bien ce bon vieux BB-8 qui crève l'écran, réussissant à être encore plus attachant que R2-D2 avec son petit côté « chaton mignon » tout en rondeur (mais pas au point de craquer pour un objet connecté à 160/170 euros).

Star Wars Réveil de la force
Crédits : Lucasfilm

Ce nouveau Star Wars nous semble tout de même réussi. Il est bien entendu très loin d'être parfait, mais il arrive à tenir son rang tout en restant dans l'esprit de la saga et en posant de nouvelles bases. On découvre ainsi de nouveaux personnages et une situation qui n'est que le début d'une longue aventure, le tout avec une réalisation bien plus au niveau que l'on ne s'y attendait.

Il ne reste maintenant plus qu'à espérer que cela aille crescendo, mais surtout, que les prochains opus apporteront profondeur et rebondissements à une histoire qui ne demande qu'à être développée. Et si la scène finale est sans doute la plus belle façon de boucler ce Réveil de la force, sous la forme d'une promesse, espérons qu'elle ne sera pas déçue.

À l'heure où nous écrivons ces lignes, Star Wars VII : le réveil de la force a droit à une note de 4,2 chez Allociné, 7,5 chez Sens Critique et 8,9 chez IMDb.


chargement
Chargement des commentaires...